US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
Mafias immobilières
07 Jan 2011
Pauvreté du logement , logement de pauvreté ...
" Le tract " Construisez - vous mêmes une petite situation sans avenir " est actuellement apposé sur les murs de Paris , principalement dans les lieux psychogéographiques favorables . Ceux de nos correspondants qui auront plaisir à coller ce tract peuvent en réclamer d ' autres à la rédaction de Potlach . "


Guy Debord présente " Potlatch " , ( 1954 - 1957 ) , Ed : folio / Gallimard .


Les pauvres sont doublement pénalisés d ' être pauvres . Ainsi , quand vous habitez dans une petite ville de province , car cela est plus facile d ' y trouver un logement ( et encore ! ) que dans une grande ville ou une mégapole , vous avez accès de toutes façons , à des logements construits à la va - vite , avec des matériaux les moins chers possibles , qui sont aussi réalisés par une main d ' oeuvre peu qualifiée , et surtout très peu rémunérée .
Les compagnies immobilières , petites ou grandes , veulent faire un maximum de profit sur le dos des locataires . D ' autant plus que ces mafias immobilières touchent l ' agent des loyers non pas des locataires , mais de caisse d ' allocations familiales ( C.A.F ) . Les pauvres ayant le droit à l ' obtention d ' une allocation logement qui prend en charge une grande partie de leur loyer . Les mafias immobilières vont donc encaisser l ' argent des pauvres via les les allocations logements de la caisse d ' allocations familiales ( C.A.F ) . Et je suis un pauvre , et pas un intellectuel , ni un manuel , mais la pauvreté , ça , je connais bien .


Ces mafias immobilières vont employer la plus grande partie , sinon la totalité , de leurs bénéfices à faire du profit pour le compte de leurs sociétés immobilières . Et non employer cet argent à faire des travaux de rénovation dignes de ce nom , par des ouvriers vraiment qualifiés , et avec des matériaux de qualité .
Bien au contraire , le plus souvent , les travaux effectués seront mal faits , par un personnel sous - qualifié et aussi sous - payé . Et tout s ' écroulera très vite ou se délitera très rapidement . Portes aux serrures se déréglant très facilement , problèmes de fuites d ' eau ou de pression d ' eau , dans les salles de douche ou de cuisine , carrelage mal posé , humidité constante , électricité défectueuse , ect ... ect ...
Et tout à la charge des locataires , pour payer les réparations , bien sûr !
Tout ceci étant plus évident dans les petites villes de province , que dans les mégapoles , ou les grandes villes , quoique cela ne soit pas absolument certain .


" L ' ampleur de la grève contraignit les syndicats à une contre - offensive rapide qui allait montrer , avec une évidence particulièrement brutale , leur fonction naturelle de gardiens de l ' ordre capitaliste dans les usines . La stratégie syndicale poursuivait son but principal : détruire la grève . "


René Viénet ( né en 1944 ) , " Enragés et situationnistes , dans le mouvement des occupations " Ed : Collection Témoins , Gallimard .


Donc , les pauvres sont doublement sanctionnés d ' être dans l ' indigence . Tout est plus cher lorsque l ' on est un pauvre . Car , l ' on ne peut avoir par exemple , qu ' un téléphone portable , qui revient plus cher à la longue , qu ' un téléphone fixe avec ordinateur couplé .
Et l ' on ne peut acheter que des produits d ' alimentation qui sont toxiques pour la santé . Les pauvres n ' ont accès qu ' à tout ce qui concerne la fabrication pauvre pour pauvres .
Des maisons ou des logements pour pauvres , des loisirs pour pauvres , des soins médicaux pour pauvres , des médicaments pour pauvres , des programmes de télévision pour pauvres . Comme par exemple , un téléfilm de propagande impérialiste , réalisé et produit par la chaine de télévision d ' extrême droite du capital , TF1 , sur feu le groupe de lutte armé " Action directe " ... un remarquable téléfilm essai de désinformation capitaliste .
Tout y est , les bons ( les policiers ) , les méchants ( activistes d ' action directe ) , tous les clichés propres au fascisme libéral et au capitalisme y sont présents ...


J ' ai beaucoup ri en voyant ce torchon télévisuel chez mon copain Jacques qui habite dans une cité de Nantes . Comme nous avons aussi été peu surpris que mon article " Déterminismes et automatismes " soit refusé par tous les indymédia français sauf indymédia Paris et indymédia Auvergne , ainsi que Bellacio , et les sites francophones indymédia Bruxelles et indymédia Québec .
Comme quoi , la notion de " libre arbitre " à la vie dure . Nous ne sommes pas des sous - intellectuels , nous ne sommes pas des intellectuels du tout ! moi , en tous cas .
Nous ne voulons pas admettre que nous ne sommes pas libres . Comment ? nous ne serions que des automates ? C ' est proprement honteux , je vous le concède !
Je peux au moins le dire pour ma modeste personne , sans offenser quiconque ?
Je ne suis libre de rien . Je suis engrammé , conditionné , programmé , entièrement automatisé à être ce que je crois être , ou à être ce que je ne crois pas être ...


" La question qui se pose est alors : pourquoi méprise - t - on les mendiants ? Car il est bien vrai qu ' on les méprise universellement . Je crois quant à moi que c ' est tout simplement parce qu ' ils ne gagnent pas " convenablement " leur vie . Dans la pratique , personne ne s ' inquiète de savoir si le travail est utile ou inutile , productif ou parasite . "


George Orwell ( 1903 - 1950 ) " Dans la dèche à Paris et à Londres " Ed : Gérard Lebovici .


Il y a près des grandes villes de France et d ' ailleurs , des lieux peu éloignés , des petites villes de province , et ce jusqu ' à un rayon de deux cent kilomètres , où l ' on retrouve tous les exclus , toutes les exclues , les déclassés , les déclassées , les analphabètes et illettrés / illettrées , les chômeurs et chômeuses , les handicapés / handicapées physiques et mentaux / mentales , les malades alcooliques , ect ... qui font la joie des mafias de l ' immobilier de l ' habitat dit social , et le désespoir de la caisse d ' allocations familiales ( C.A.F ) qui prend en charge la plus grande partie des loyers de par les allocations logements ...
Et bien , de cette racaille sous - prolétarienne , j ' en suis !
Ce sont des populations qui forment jusqu ' à près de la moitié , parfois plus , de la population totale d ' une ville .
Des populations dont les grandes villes bourgeoises ne veulent plus . Ne pouvant plus s ' insérer dans le tissu urbain des grandes villes aux mains des différentes bourgeoisies , ces populations en sont irrémédiablement chassées , et se retrouvent de plus en plus loin ...


Ces populations en sont donc impitoyablement chassées et se retrouvent de plus en plus loin , très loin de ces grands centres de la vie artificielle bourgeoise .
Ces populations qui sont les " nouvelles " classes dangereuses , sont déplacées fort subtilement , par la sélection de l ' argent qui est l ' argent de la sélection .
Elles sont déportées dans le train du manque d ' argent , de la misère , de la maladie , et se retrouvent dans des lieux et des logements spécifiquement adaptés pour elles .
Et bien sûr , si la vie commerçante traditionnelle y a disparue , à la place , toutes les grandes surfaces de la consommation , y sont implantées ...
Je connais bien cette population , rejetée des grandes villes bourgeoises et méprisée par les intellectuels / intellectuelles au service du capital , comme à Paris .
Pour en faire intégralement partie , je connais bien ces populations .
Des populations où l ' on retrouve toujours les mêmes violences suées par la misère .


" Le problème , c ' est que la pensée va très vite . Il y a un programme , et ce programme affecte notre façon de voir . Donc la question est de savoir si on peut percevoir que ce programme est un programme , au lieu de saisir seulement le sens qu ' il véhicule ? Vous savez , ce programme a un sens, ce sens s ' est forgé mécaniquement et il se mêle intimement à celui de la perception directe . "


David Bohm ( 1917 - 1992 ) " La danse de l ' esprit ou le sens déployé " Ed : Seveyrat .


Les maladies mentales , l ' alcoolisme , la mythomanie , l ' illettrisme , l ' analphabètisme , le chômage , la perte d ' un emploi , la perte d ' un conjoint ou d ' une conjointe , les maladies physiques , les séjours en prison , l ' assignation à résidence par pauvreté ou par maladie , le souci permanent de ne plus toucher ses allocations de ceci ou de cela , les démarches administratives interminables pour tenter d ' obtenir ou de réobtenir ceci ou cela , tout cela rend toute vie impossible . Sans compter que dans les petites villes , qui sont des endroits où l ' on se débarrasse de tous ceux et toutes celles dont toutes les bourgeoisies ne veulent plus , il n ' y a aucun avantage social à espérer . Pas de transport gratuit , rien !
Ce sont des lieux de relégation où les gens s ' ennuient et boivent beaucoup pour oublier qu ' ils / elles s ' ennuient . Des endroits où les gens meurent jeunes pour cause de la maladie mentale ou de la maladie physique . Contrairement à ce que l ' on s ' imagine , personne ne choisit " librement " de se rendre dans ces lieux de relégation , pour y habiter , l ' on y vient essentiellement pour pouvoir s ' y loger ...


C ' est la misère seule ( à part quelques exceptions ) qui fait que les gens qui y résident , s ' y retrouvent . Car il n ' y a que dans ces points précis où l ' on veut encore de nous , nous les gueux et gueuses . Car les propriétaires et les mafias de l ' immobilier du logement dit social , sont tout contents de pouvoir nous louer leurs logements , qui autrement resteraient vacants .
Peu importe le flacon , à ces mafias de l ' immobilier , du moment qu ' on ait l ' ivresse ... n ' est - ce pas ? Et c ' est sans aucun mépris que dis tout ceci , puisque je suis de cette population - là ! et je ne connais que trop , hélas , ce phénomène trop peu dit de la relégation sociale . Cependant , ces gens - là ont toute mon estime , alors que je n ' ai aucune estime pour les intellectuels / intellectuelles , qui sont des mercenaires au service du capital !
Ainsi , nous ne sommes pas libres du tout , de nous installer et de circuler là où bon nous semblerait . C est bien le contenu de notre portefeuille qui nous fera nous installer ici ou là .
Et ce ici ou là , est étudié de façon très pointue . Il n ' y a pas le moindre hasard dans le cheminement de toute vie humaine ou non - humaine d 'ailleurs .


" Ici un repos , une halte ; Je suis fatigué . Mes souvenirs sont lourds ; La société qui me les inspire me pèse ! Je sais qu ' elle se hâtera de m ' accuser plus même que ne l ' a fait l ' acte d ' accusation qui me voue à la mort , et qu ' avec son égoïsme habituel , croyant à traiter encore à mon égard une question de légitime défense , elle voudra châtier mes pages , après avoir mutilé mon corps . "


Pierre François Lacenaire ( 1800 - 1836 ) " Mémoires et autres écrits " Ed : José Corti , 1991 .


Voir mon article " Rien n ' est libre " . De même , les gens qui me censurent sur les indymédia le font , parce qu 'ils / elles sont entièrement déterminés / déterminées à le faire .
Puisque l ' on ne dit plus censeurs / censeuses , mais modérateurs / modératrices .
L ' on ne censure plus , l ' on modère . Et tout cela pour des articles qui ne sont lus que par quelques dizaines de personnes , et encore ... Que serait - ce , si les articles étaient lus par des milliers de personnes ? Tout cela pour dire que la police de la pensée , qui est la pensée de la police , est absolument partout . Et surtout dans nos têtes . J ' ai été censuré sur tous les indymédia , au moins plusieurs fois , sauf sur indymédia Paris , indymédia Auvergne , indymédia Québec , indymédia Bruxelles , pour les indymédia d ' expression française . Mais , je m ' attends à être censuré complètement sur les sites d ' expression française , un jour ou l ' autre ... et surtout en France , où les médias " alternatifs " sont aux mains des bourgeoisies gauchistes . Mes écrits dérangent , je vais finir par le croire ...


La " liberté d ' expression " n ' est plus depuis longtemps , l ' expression de la liberté . Il s ' agit le plus souvent de la " liberté " d ' expression des conditionnements , automatismes , déterminismes , et non pas justement de l ' expression " libérée " de ces conditionnements , déterminismes , automatismes .
L ' expression libérée des conditionnements ou la liberté d ' expression des conditionnements , cela n ' est pas du tout la même chose . De même nous feignons de croire que l ' on pourrait " bien vivre " avec de l ' argent dans une société d ' argent . Argent ou pas , l ' on ne peut pas " vivre " dans une société spectaculaire marchande techno - industrielle .
Car la vie y est justement partout absente . Cela dit , l ' argent peut simplement aider à supporter plus facilement l ' absence de vie humaine , avec ce que cela permet d ' acheter , toutes les illusions de la démocratie totalitaire . Car la démocratie n ' existe pas , pas plus que la liberté , tout est dictature . Liberté de la dictature des marchés .


" Je me suis beaucoup intéressé à la guerre ... à faire apparaître l ' essentiel de ses mouvements sur un échiquier assez simple : les forces qui s ' affrontent , et les nécessités contradictoires qui s ' imposent aux opérations de chacun des deux partis . "


Guy Debord ( 1931 - 1994 ) " Panégyrique , tome second " Ed : Librairie Arthème Fayard .


Tant les notions de " liberté " et de " démocratie " sont indispensables aux bourgeoisies riches et aux bourgeoisies pauvres , pour rendre justement l ' absence de vie humaine , supportable, tant pour elles - mêmes que pour les autres . Cela n ' est pas parce que nous ignorons toutes les indéterminations du hasard que ce hasard n ' est pas pour autant déterminé . Et de même , si nous ignorons toutes les déterminations du hasard , cela n ' est pas pour autant , que celui - ci est indéterminé . Nous ne pouvons qu ' être agnostiques en rapport de tout . Car , nous ne savons rien , en rapport de tout . Car nous ne vivons rien , en rapport de tout .
Tout aurait pu être à tout le le monde , et au bout du compte , rien n ' est à personne .
Comment pouvons - nous nous jalouser , alors que nous ne sommes rien ? que nous ne savons rien . Que nos " vies " riches ou pauvres sont des misères effroyables .
Et si nous n ' avons que des joies factices , nous avons des peines multiples et infinies .
Le capitalisme fusille toute possibilité de vie humaine .


Sous le capitalisme sous n ' importe quel forme , l ' on ne naît jamais vraiment , l ' on meurt toujours dès le premier vagissement . Nous ne sommes que des squelettes avec des mots menteurs . Nous ne sommes que des squelettes avec des mots tueurs . La révolution est incompatible avec des gens célèbres , la révolution est incompatible avec des notoriétés .
Nous ne voulons plus de vedettes , nous ne voulons plus de célébrités . Car , il ne s ' agit que de la hiérarchisation du genre humain . Seule la réputation hors du spectacle de la société spectaculaire marchande techno - industrielle peut encore être " admise " ...
Et encore , dans les temps de l ' aliénation totale .
La révolution sera la fin de toute représentation spectacularisée ou ne sera pas . Aucune révolution sérieuse ne pourra se faire avec des gens connus .
Elle ne pourra se faire qu ' avec des gens inconnus et qui voudront le rester . Car être connu est une abomination comme le fait d ' être une autorité .


" Les difficultés ne s ' arrêtent pas là . Je trouverais aussi vulgaire de devenir une autorité dans la contestation de la société que dans cette société même ; ce qui n ' est pas peu dire . J ' ai donc dû refuser en diverses contrées , de me mettre à la tête de toutes sortes de tentatives subversives , plus anti - hiérarchiques les unes que les autres , mais dont on m ' offrait quand même le commandement . "


Guy Debord ( 1931 - 1994 ) " In girum imus nocte et consumimur igni " Ed : Gallimard .


Et toute autorité est une monstruosité . Être connu est être une autorité . Et les autres pourront toujours faire de vous une autorité , à partir du moment où vous paraissez dans la société spectaculaire marchande techno - industrielle . Et même l ' autorité contre l ' autorité peut devenir à son tour une autorité . Et dénoncer l ' autorité à tout bout de champ est aussi une autorité . Il nous faudra faire beaucoup de révolutions , pour enfin découvrir ce que n ' est pas l ' autorité .
Pour l ' instant , nous savons seulement ce que peut - être l ' autorité et tous les visages qu ' elle peut prendre . L ' autorité politique , l ' autorité philosophique , l ' autorité idéologique , l ' autorité spirituelle , l ' autorité éducationnelle , toutes les autorités sont aussi nocives les unes que les autres . Et nous sommes tous et toutes des autoritaires . Ne nous le cachons pas . Nous ne nous aimons pas . Nous nous détestons . Mais ne nous en offensons pas . Ne nous en voulons pas . Constatons - le , simplement . Et si nous le comprenions immédiatement , tout changerait instantanément , pas demain , pas jamais . Mais tout de suite , à l ' instant même . Mais le voulons - nous , le pouvons - nous ? Car nous ne sommes que dans le verbe et jamais dans le fait . Et comprendre , c ' est faire , et nous ne faisons que verber ...


" Le seul Polac avait jugé devoir en déduire sans plus attendre " Du show , il ne restera que la dure réalité , et Debord ne sera plus que le prophète des temps révolus " ( C ' est sans doute depuis ce bel impair que s ' est popularisée la scie récente " Et qui c ' est qui l ' a dans le lac ? C ' est Poluc ! "' ) .


Guy Debord ( 1931 - 1994 ) " Cette mauvaise réputation " Ed : Gallimard .


Recevez mon salut libertaire paraphysicien non encarté . Patrice Faubert dit Pat l ' invité www.hiway.fr LIENS : http://hiway.fr et http://www.hiway.fr//Pages/InviT10.html

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.