US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Education
L'anarchie outrepassée
15 Mar 2013
Dépassement de l'anarchie, l'anarchie du dépassement...
Il n'y avait plus
Le moindre pays
Partout, l'humain était chez lui

Il n'y avait plus
Le moindre chef
Plus de vol, plus de propriété

Il n'y avait plus
La moindre culture
C'était bon, pour se casser la figure

Il y avait juste
La connaissance de nos envies
La connaissance de ce qui nous régit
Pour enfin la vie

Il n'y avait plus
Qu'une seule langue
Le langage de l'anarchie
Sans la rivalité, ni la hiérarchie

Il n'y avait plus
Ni professeur, ni éducateur, ni formateur
Ni juge, ni policier, ni militaire, tout ce qui tue
Ni peintre, ni poète, ni chanteur

Il n'y avait plus
Ni supérieur, ni inférieur
Ni ignorant, ni savant
Ni dominé, ni dominant

Il n'y avait plus
Ni militant, ni musicien
Ni érudit, ni celui qui ne sait rien
Le séparé était quantiquement unifié

Il n'y avait plus
Le moindre jugement
Ni aucune maladie
C'était l'amour à la vie

L'aliénation de la participation
Est la participation de l'aliénation
Le participatif de l'abrutissement
N'est que l'abrutissement du participatif

Personne ne citait personne
Personne n'était célèbre
Il n'y avait plus le moindre acteur
Il n'y avait plus la moindre douleur

Il n'y avait plus
La moindre définition
Qui met en prison
De l'étiquette, qui fait ses emplettes

Il n'y avait plus
L'enfance, l'adolescence, la maturité
Ni aucune sexualité classifiée
Aucune personne n'était plus jugée

Tout le monde savait
Que l'on ne sait rien
Que l'autre, nous vaut bien
Tout partager, tout le monde le voulait

Pour enfin la vie, tout était gratuit
Rien jamais commencé
Rien jamais terminé
Dans un processus, sans cesse infini

Il y avait
Juste le nécessaire
Pour se déplacer, au sol, en l'air
Aucune voiture, aucun avion, une autre locomotion

Tout être humain
Unifié, enfant, adulte, vieillard
Femme, homme, grenouille, nénuphar
Planète, étoile, eux, ils, elles, tout et rien

Il n'y avait plus
Que l'indéfinissable
Aucune classe, tout était vénérable
Travail intellectuel, travail manuel, enfin une fable

Il n'y avait plus
Le moindre nom
Chaque jour, un nouveau prénom
Plus le moindre diplôme, seulement la passion

Il n'y avait plus
De gauche, de droite
De haut, de bas
Plus de fixation étroite

La mécanique quantique
S'adaptait au niveau psychologique
De l'anarchie outrepassant la politique
Toute organisation étant dogmatique

Il n'y avait plus
Le moindre travail aliéné
Mais l'acte pour s'émanciper
Ni minorité, ni majorité

Il n'y avait plus
Ni aucun mariage, ni aucun divorce
Ni faiblesse, ni force
Ni dément, ni argent

Plus de congés payés
Plus de travail salarié
Une nouvelle mentalité
Un monde totalement transformé

Plus aucune utopie
Le capitalisme étatique ou privé
C'était bien fini
L'utopie, n'est jamais la vie

L'être humain n'était plus un esclave
De la soumission à une autorité
L'autre n'était plus en rivalité
De tous les conditionnements, l'expression libérée

C'était l'énergie psychique
Qui supplantait l'énergie technologique
L'anarchie n'était plus anarchique
L'anarchie c'était la vie

Ce que je savais
Je te le disais
Ce que tu savais
Tu me le disais

Sans en faire
Une idiote compétition
Sans en rechercher
Une stupide domination

L'autre n'était plus un homme
L'autre c'était moi
L'autre n'était pas une femme
L'autre c'était moi
L'autre n'était pas un enfant
L'autre c'était moi
L'anarchie n'était même plus l'anarchie
Il n'y avait que la vie !




Patrice Faubert (1986) puète, peuète, pouète, paraphysicien, Pat dit l'invité sur "hiway.fr"




There was more
Any country
Everywhere the human in him was

There was more
Any head
More flight over property

There was more
Any culture
It was good to break the figure

There was just
Knowledge of our desires
Knowledge of what governs us
Finally life

There was more
One language
The language of anarchy
Without rivalry or hierarchy

There was more
Or teacher, or educator or trainer
Judge or police or military, anything that kills
Neither painter nor poet or singer

There was more
Nor more nor less
Neither ignorant nor wise
Neither dominated nor dominating

There was more
Neither militant nor musician
Neither scholar nor he who knows nothing
The separate was unified quantum

There was more
Any judgment
Or any disease
It was the love of life

The alienation of participation
Is the participation of alienation
The participatory brutishness
Is the brutalisation of participatory

No person cited
Nobody was famous
There was no longer any actor
There was the slightest pain

There was more
Any definition
Who put in prison
The label, which goes shopping

There was more
Childhood, adolescence, maturity
Nor sexuality classified
No person was no longer considered

Everyone knew
That we know nothing
The other, we worth
Share everything, everyone wanted

Finally life, everything was free
Nothing ever started
Never done anything
In a process, constantly infinite

There was
Just needed
To move on the ground, in the air
No cars, no planes, another locomotion

Every human being
Unified, child, adult, old
Woman, man, frog, lily
Planet, star, they, they, they, everything and nothing

There was more
That indefinable
No class, everything was venerable
Intellectual work, manual labor, and finally a fable

There was more
Any name
Every day a new name
The slightest degree, only passion

There was more
Left, right
High, low
More tight binding

Quantum mechanics
Adapted to the psychological
Of anarchy overriding policy
Any organization being dogmatic

There was more
Any alienated labor
But the act to emancipate
Or minority or majority

There was more
Or no marriage, no divorce or
Neither weakness nor strength
Neither denies nor money

More paid leave
More paid work
A new mindset
A world completely transformed

No more utopia
State capitalism and private
It was finished
Utopia is never life

The human being was no longer a slave
Submission to authority
The other was more rivalry
All packaging, expression released

It was the psychic energy
Which superseded the energy technology
Anarchy was more anarchic
Anarchy was life

I knew
I told you
Did you know
You told me

Without making
A silly competition
Without looking
A stupid rule

The other man was no longer a
The other was me
The other woman was not a
The other was me
The other child was not a
The other was me
Anarchy was not even anarchy
There was the life!




Patrice Faubert (1986) puète, peuète, pouète, paraphysicien, Pat said the guest on "hiway.fr"

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.