US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Education
Morlocks et coquillards
04 Apr 2013
Morlocks et coquillards, en habits pauvres, en habits riches...
Ils viennent du futur
Ils viennent du passé
Les morlocks au regard dur
Les coquillards de la vénalité
C'est la panique de la pauvreté
Parfois en bandes organisées
Ils peuvent violer ou tuer
Souvent sous l'emprise de l'alcool
Rampement de violence qui décolle
Leurs espérances sont molles
A leurs semelles, une véritable colle
L'exacerbation de la concupiscence
Querellés sont tous leurs sens
Comme le riche luxurieux
Aux plaisirs si vaniteux
Morlocks et coquillards
Que l'on peut recycler
Pour la loi, faire régner
Quand l'eau de l'histoire est troublée
Et où pour quelques sous
A des gens ciblés, ils vont tordre le coup !
Ils n'ont pas vraiment de bord politique
C'est la survie, la bouée du fric
Qui leur donne à boire
Qui leur fait tout croire
Qui leur donne de l'argent
Devient leur sergent
Mais, toutes les couches sociales
Sont touchées, c'est la guerre économique, le capital
Richesse de la pauvreté
Pauvreté de la richesse
Morlocks et coquillards
Les yeux sont sans éclat
Le moral est à plat
Partout, l'on se bat !
Et le monde
Se morlockise
Et le monde
Se coquillardise
Où tout est absolument violent
Où tout est absolument aberrant
Partout, des coquillards et des morlocks
Mouvance prête à tout, pour la moindre breloque
Sujet où l'individu est peu disert
Même après le dessert
Pourtant, tout s'obsède, par l'argent, par le cul
Tripalium et prostibulum
Déjà au quinzième siècle
Les libidineux ecclésiastiques
Qui n'en pouvaient plus, de la trique
De la fréquentation des bordels
Vingt pour cent, allaient aux belles
Faire sortir l'énergie sexuelle
Pour un peu moins, de peste émotionnelle
La jalousie
C'est la peste émotionnelle
La frustration
C'est la peste émotionnelle
La violence
C'est la peste émotionnelle
De tous les refoulements accumulés
Une bombe prête à exploser
De l'énergie sexuelle sublimée
Les rapports humains
Sont morlocks
Les rapports humains
Sont coquillards
Et tout le monde mouchard
C'est le premier qui tire
Pas besoin de savoir lire
C'est le premier qui frappe
Pour vous donner des claques
Tout est symbolique
Dans ce monde, totalement schizophrénique
Toujours faire quelque chose
Toujours être quelque chose
Toujours prendre des poses
Sans jamais la moindre pause
Nous nous faisons la guerre
Nous nous jetons des pierres
Le monde est morlock
Le monde est coquillard
Le monde débloque
Le monde est froussard
L'anxiété avec raison
N'est pas de l'anxiété
L'anxiété sans raison
Est de l'anxiété
L'inquiétude avec raison
N'est pas de l'inquiétude
L'inquiétude sans raison
Est de l'inquiétude
Et tout est comme cela
Mais nous disons, c'est la vie, et voilà !
L'activité sportive ne fait pas maigrir
Sauf la marche athlétique, sans faillir
Bientôt l'homme synthétique
Mémoire absolue, oreille absolue, robotique
Né tout fait, éternellement vingt ans
Dangereux, imprévisible, affectivement
Bientôt la femme synthétique
De l'amour informatique
De l'amitié informatique
Tout sortira des usines
Comme des voitures en série
Comme un cul qui chie
Et tous et toutes, la même mine !
Ici, là, en Chine
Le marché en sera envahi
A toutes les bourses, bises câlines
Pour cette misère infini !
Déjà, les humains ressemblent aux machines
Déjà, les machines ressemblent aux humains
Mais, il y a la vidéosurveillance
Par la novlangue, rebaptisée vidéoprotection
La folie sécuritaire, et sa malfaisance
Qui partout sévit et punit, avec sa décoration !
What Makes Our Lives So Fragmented ?
L'être humain n'est ni mauvais, ni bon
Mais il est possédé, par la société, et son organisation
Et toutes ses fausses représentations
Comme le spécialiste
Qui ne connait bien, que sa liste
Et qui a oublié tout le reste
Dans les poches trouées, de sa veste
Notre vision globale
Est toujours très très restreinte
Elle n'est que feinte
C'est du supermarché, c'est du commercial !
Le voyageur imprudent
C'est une révolution psychologique
Et non pas technique
Comme dans le fameux roman
De feu (1911-1985) René Barjavel
De (1943) " Le voyageur imprudent "
Qui dans l'imaginaire, fait des étincelles
La révolution psychologique
Est sans véhicule, sans appareil
Sans aucune prothèse technologique
Pour se déplacer, à travers toutes les époques
Vivre tous les possibles, sans aucun toc
Coquillards et morlocks
Ne sont pas toujours pauvres
Parfois, ils sont dans le fard
L'enfance est une invention sociale
L'adolescence est une construction sociale
La vieillesse est une sécurité sociale
La création des compartiments économiques
Le fonctionnement politique est une clinique
La vie est une conduite à risque
Morlocks et coquillards
De la paupérisation
Morlocks et coquillards
Des beaux habits de la corruption




Patrice Faubert (2013) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur "hiway.fr"




They come from the future
They come from the past
The tough-looking morlocks
The venality of coquillards
This is the panic of poverty
Sometimes gangs
They can rape or kill
Often under the influence of alcohol
Crawl off violence
Their expectations are soft
In their shoes, a real glue
The exacerbation of lust
Are quarreling all their senses
Like the rich luxurious
So vain pleasures
Morlocks and coquillards
That can be recycled
For the law, to rule
When the water is troubled history
And where for pennies
A targeted people, they will twist it!
They are not really political edge
This is survival, Buoy money
Who gives them to drink
Which makes them believe all
Giving them money
Becomes their sergeant
But all social strata
Are affected, it is the economic war, the capital
Wealth of poverty
Poverty wealth
Morlocks and coquillards
The eyes are dull
The moral is flat
Everywhere, they fight!
And the world
Is morlockise
And the world
Is coquillardise
Where everything is absolutely violent
Where everything is absolutely absurd
Everywhere coquillards and morlocks
Movement ready for anything, for any charm
About where the individual remains vague
Even after dessert
Yet all is obsessed by money, the ass
Tripalium and prostibulum
Already in the fifteenth century
Ecclesiastical libidinous
Who could no longer, the metric
Attendance brothels
Twenty percent, went to great
Bring out the sexual energy
For a little less emotional plague
Jealousy
This is the emotional plague
The frustration
This is the emotional plague
Violence
This is the emotional plague
All accumulated repressions
A bomb ready to explode
The sublimated sexual energy
Human relations
Are morlocks
Human relations
Are coquillards
And the spy world
This is the first that takes
No need to read
This is the first that strikes
To give you a slap
Everything is symbolic
In this world, totally schizophrenic
Always something
Always be something
Always take poses
Without any break
We make war
We throw stones
The world is morlock
The world is coquillard
Unlocks the world
The world is funky
Anxiety rightly
Is not anxiety
Anxiety for no reason
Of anxiety
The concern with reason
Is not of concern
Worry no reason
Is concern
And everything is as it
But we say, that's life, and voila!
The sport does not lose weight
Unless race walking, lacking
Soon synthetic man
Absolute memory, perfect pitch, robotics
Born done everything, forever twenty years
Dangerous, unpredictable, emotionally
Soon the synthetic woman
IT love
IT friendship
All out plants
Like cars in series
As an ass shit
And all of us, the same mine!
Here, There, China
The market will be flooded
For all scholarships, cuddly kisses
For this infinite misery!
Already, humans like machines
Already machines resemble human
But there is CCTV
By Newspeak renamed CCTV
The security madness and evil
Which prevails everywhere, and punishes with its decoration!
What Makes Our Lives So Fragmented?
The human being is neither bad nor good
But it is owned by the company and its organization
And all misrepresentations
As specialist
Who knows not that his list
And forgot everything else
Holes in the pockets of his jacket
Our global vision
Is always very small
It is only feigned
This is the supermarket is commercial!
The unwary traveler
It is a psychological revolution
And not technical
As in the famous novel
Fire (1911-1985) René Barjavel
Of (1943) "The unwary traveler"
Which in the imagination, makes sparks
The psychological revolution
Is no vehicle, no device
No technological prosthesis
To move through all ages
Live all possible, no toc
Coquillards and morlocks
Are not always poor
Sometimes they are in the eye
Childhood is a social invention
Adolescence is a social construction
Old age is a social security
Creating economic compartments
The policy operation is a clinical
Life is a risky behavior
Morlocks and coquillards
The impoverishment
Morlocks and coquillards
Fine clothes corruption




Patrice Faubert (2013) puète, peuète, pouete, paraphysicist (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat said the guest on "hiway.fr"

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.