US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Education
Paraphysique de la folie
22 Jul 2013
La société de la folie, aucun rescapé, que des macchabées...
J’avais mis
Dans un placard
Qui ne sort que la nuit
Ma démesure et ma folie
Jamais personne ne le sut
Et pourtant, ainsi, il en fut
Des heures et des heures
Sous le soleil
Un anxiolytique qui n’a pas son pareil
Cela n’est pas tant pour bronzer
Mais surtout pour ne pas déprimer
Jamais
Nous ne cessons
De jeter nos troubles sur les autres
Jamais
Nous ne cessons
De transmettre nos ignorances aux autres
Jamais
Nous ne cessons d’agir
Comme des chiens de garde
Jamais
Nous ne cessons d’obéir
A notre société
Qui est une entreprise de brutalité institutionnalisée
Un coup c’est toi
Un coup c’est moi
De l’inhumanité, nous subissons la loi
La société est la folie
L’autre c’est l’ennemi
Personne ne se voit
Personne ne s’écoute
Folie de la religion
Religion de la folie
Folie de l’idéologie
L’idéologie de la folie
Souffrance de la folie
Folie de la souffrance
Ii y a
La folie technologique
Il y a
La folie scientifique
Il y a
La folie artistique
Il y a
La folie sportive
Et la plus répugnante
De toutes les folies
La folie politique
Qui est politique de la folie
Une folie qui jamais ne rit
La folie n’est plus assez folle
Pour se débarrasser de toute politique, cette colle
La folie de toute tradition
Tradition de toute folie
La censure de la folie
Qui est folie de la censure
Mais la folie est honnête
Sa vérité elle respecte
Tu vis dans ton coin
Dans ta cellule, avec ta folie
Je vis dans mon coin
Dans ma cellule, avec ma folie
La folie d’avoir raison
Qui n’est que raison de la folie
Nous ne savons plus rire
Nous ne savons plus lire
Nous ne savons plus dire
Nous ne savons plus écrire
Nous nous faisons peur
Nous nous faisons horreur
La folie
N’est plus clinique
La folie
Fait de la politique
De tous temps, elle fut sadique
Qui avec les iniquités, fornique
Et dorénavant, toute vie
Sera un voyage à travers la folie
Comme feu ( 1923 – 2001 ) Mary Barnes, avec sa schizophrénie
Nous le savons
Et aussi, nos regards s’évitent
Nous nous évitons
Car toutes nos folies militent
Dans un monde sans folie
Tout serait partagé, tout serait gratuit
Boire, manger, copuler, réfléchir, s’amuser
Le jour et la nuit
Enfin, une autre mentalité pour être l’éternité
Quand l’obsolescence de l’idée
N’est que l’idée de l’obsolescence
Les mots nous détournent
Les mots nous retournent
Les mots nous kidnappent
Les mots nous attrapent
Les mots sont des matraques
Les mots sont patraques
Tant et tant de mots
Tant et tant de dessins
Tant et tant de peintures
Tant et tant de gravures
Tant et tant de films
Tant et tant de livres
Tant et tant de tant et tant
Pour ne jamais se comprendre
Pour ne jamais s’entendre
La folie de tant et tant
Tant et tant de la folie
Je ne suis
Que du soleil transformé
Tu n’es
Que du soleil transformé
L’ichnologie de toute forme de vie
Nous sommes le même corps
Nous sommes le même esprit
Les manifestations de sa folie
Et tous les jours, nous naissons
Et tous les jours, nous mourons
Nous devrions, du moins !
Je le dis, sans esprit chafouin
Tout discours est disert
Et au dessert, c’est toujours la guerre
La générosité
D’une ponctualité exemplaire
Pour l’autre, son temps respecté
Est de nos jours, ringarde et retardataire
Il faut rabattre sa coulpe
Être à l’heure et tu loupes !
Seulement l’argent est respecté
La folie de l’argent
L’argent de la folie
Personne ne peut y échapper !
La vérité du mensonge
Est le mensonge de la vérité
Toute opinion séparée
D’un contexte globalisé
Est pathologique et phobique
De ce point de vue
Et si vous m’avez bien lu
Toute critique
Qui est comme une musique
Est islamophobe, gauchistophobe
Fascistophobe, libéralophobe
Anarchistophobe, naziphobe
Capitalistophobe, écolophobe
La folie des étiquettes
Les étiquettes de la folie
Pour une seule et même folie
De fausses différences, un même pipi !
Notre érudition dans la violence
Tous les jours, nous pratiquons cette démence
Moi, toi, eux, elles, lui
La folie de la violence
Est violence de la folie
Folles et fous qui s’envient
Dans la folie peuvent se promener
La planète Terre est un asile d’aliénés !
L’amour y est en camisole
L’amitié y est une parabole
Toute autorité est une folie
La folie de toute autorité
Tout pouvoir est une folie
La folie de tout pouvoir
L’autorité du détachement
N’est pas le détachement de l’autorité
Le pouvoir du détachement
N’est pas le détachement du pouvoir
La folie de l’information
L’information de la folie
Propagande de la folie
Folie de la propagande
De ce qui est la même chose
De ce qui est la même prose
Célébrité de la folie
Folie de la célébrité
Car pas de paix sans guerre
Car pas de richesse sans pauvreté
Car pas de police sans criminalité
Car pas de révolutionnaires sans réactionnaires
La génétique de la folie
N’est que la folie de la génétique
Même la folie clinique
N’est jamais génétique
Elle est toujours un regard politique
Un codex déontologique
Se conformer, se normer
Pour ne pas se faire remarquer
Mais la folie est une souffrance
La souffrance de la folie
Et moi, c’est toi, c’est elle
Et toi, c’est moi, c’est elle
Moi, toi, lui, eux et elles
Mais dans la folie
Aucun rescapé
Que des macchabées
Tout pourrait être différent
Aucune propriété, tout partagé, un plaisir permanent
Mais dans la folie
Aucun rescapé
Que des macchabées



Patrice Faubert ( 2013 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l’invité sur « hiway.fr »



I had put
In a closet
That only comes out at night
My excess and my madness
No one ever knew
Yet thus it was
Hours and hours
Under the sun
Anxiolytic that has no equal
This is not so for sunbathing
But especially not depress
Never
We are constantly
Lay our troubles on others
Never
We are constantly
To convey our ignorance other
Never
We never cease to act
As guard dogs
Never
We never cease to obey
In our society
Which is a company institutionalized brutality
A stroke is you
A stroke is me
Of inhumanity, we experience the law
The company is madness
The other is the enemy
Nobody sees
Nobody listens
Madness of religion
Religion of madness
Madness ideology
Ideology of Madness
Suffering of madness
Madness suffering
Ii currently
Technological madness
There
Scientific madness
There
The artistic madness
There
Sports madness
And the most disgusting
Of all the follies
The political madness
Policy is madness
A madness that never laughs
Insanity is not so crazy
To get rid of any policy, this glue
The folly of any tradition
Tradition of the whole madness
Censorship of madness
Foolishness of censorship
But madness is honest
His truth shall respect
You live in your area
In your cell with your madness
I live in my corner
In my cell with my madness
The madness of being right
Which is only due to the madness
We do not know to laugh
We do not know read more
We no longer know say
We do not know how to write
We do fear
We make horror
Madness
Is more clinical
Madness
Because of the political
At all times, it was sadistic
Who with inequities, fornicate
And now, all life
Is a journey through madness
As the late (1923 - 2001) Mary Barnes, with his schizophrenia
We know
And also, our eyes avoid
We avoid
For all our follies militate
In a world without insanity
Everything is shared, everything would be free
Eat, drink, copulate, reflect, have fun
Day and night
Finally, a different mentality for eternity
When the obsolescence of the idea
Is the idea of ​​obsolescence
The words turn us
The words return us
The words we kidnap
The words catch us
Words are batons
Words are woozy
So many words
So many designs
So many paintings
So many engravings
So many movies
So many books
So many of so many
To never understand
Never to hear
The folly of so many
So many of madness
I'm
That the sun turned
You're
That the sun turned
The ichnology of all life
We are the body
We have the same spirit
Manifestations of his madness
And every day we are born
And every day we die
We should, at least!
I say, no sly wit
All speech is fluent
And for dessert, it's always war
The generosity
In an exemplary punctuality
For another, the observed time
Is today, cheesy and backward
Must be folded his guilt
Be on time and you're missing!
Only money is respected
The money madness
The money from the madness
Nobody can escape!
Truth from falsehood
The lie to the truth
Any separate opinion
In a globalized context
Is pathological and phobic
From this point of view
And if you read me
Any criticism
Which is like music
Is Islamophobic, gauchistophobe
Fascistophobe, libéralophobe
Anarchistophobe, naziphobe
Capitalistophobe, écolophobe
Madness labels
Labels madness
For a single madness
False differences, one pee!
Our scholarship in violence
Every day we practice this insanity
Me, you, them, them, them
The madness of violence
Violence is madness
Crazy and insane that envy
Into madness can walk
Planet Earth is an insane asylum!
Love is in straitjacket
Friendship is a parable
All authority is madness
The folly of all authority
All power is folly
The folly of all power
The authority of the detachment
Is not the posting of the authority
The power of detachment
Is not the detachment of power
The madness of information
Information of madness
Propaganda madness
Madness propaganda
What is the same thing
What is the same prose
Celebrity madness
Madness fame
Because no peace without war
Because no wealth without poverty
Because no police crime-free
Because no revolutionary without reactionary
The genetics of madness
Is the madness of genetic
Even the clinical insanity
Never genetic
It is always a political view
An ethical codex
Comply, to normalize
Not to get noticed
But madness is suffering
The suffering of madness
And me, it's you, is it
And you, it's me, she
Me, you, him, them, and they
But in the madness
No survivor
That stiffs
Everything could be different
No property, all shared a permanent pleasure
But in the madness
No survivor
That stiffs



Patrice Faubert (2013) puète, peuète, pouète, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat said the guest on "hiway.fr"

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.