US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
L'anarchie de l'idéologie
01 Mar 2014
Le personnel politique est le représentant de commerce du capital...
" Notre cerveau a non seulement la capacité, en fonction des expériences que
nous vivons, de modifier, de reconfigurer durant toute notre existence, les réseaux
de connexions entre les cellules nerveuses qui sous-tendent notre mémoire et nos
activités mentales, il a aussi la capacité de renouveler une partie au moins des cellules
nerveuses qui le composent. "

Jean-Claude Ameisen ( né en 1951 ) " Sur les épaules de Darwin , les
battements du temps " Ed : Babel

Quand les hommes
Seront festifs et non plus sportifs
Quand tout soi sera moi
Quand tout autre sera soi
Et pourtant si différents
Dans les câlins, enfin savants !
Les seins des femmes
Toutes les rondeurs
Toutes les saveurs
Petits, moyens, gros
C'est si doux sur la peau
Je suis un obsédé sexuel
Toutes les femmes sont belles
Certes, très peu nous correspondent
Dans les fantasmes qui nous inondent
J'aime les parfums de cocotte
A mon cerveau reptilien, cela botte !
Mais à tout, je suis hors contexte
Si tout est lié, pourtant, c'est le texte
Le capital, c'est une thésaurisation des déchets
Cela s'affiche partout, tout le monde le sait
Au moins un million de tonnes de déchets toxiques
Sous la mer, les océans, les armes chimiques
Une bombe à retardement
C'était un secret
Même pas, pour les niais
Comme les peurs alimentaires
Qui sont elles, réactionnelles, et pas réactionnaires
Comme les couleurs qui ont une histoire
Selon les époques, une sacrée foire
Et le drapeau noir
Et le drapeau rouge
Et le drapeau blanc
Une sensation rétinienne
Que la politique fait sienne
Tout est une convention
Selon les cultures, selon les affections
Les couleurs sont des signalisations
Qui sont socialement une signification
Les paysans et le visage bronzé
Les aristocrates et le visage enfariné
Jadis, du moins
De nos jours, tout est mélangé
C'est beaucoup plus dilué
Pour s'y retrouver, il faut être malin !
Comme tous les prétentieux
Des rois de la picole
Des rois de la bricole
Les rois de ceci, de cela, pauvres fous
Ceux et celles qui savent tout sur tout
Les moi que voilà, les gros bras
Nous en connaissons tous et toutes ,ils et elles sont partout !
Toujours forts et fortes avec les faibles
Et souvent à s'écraser devant la richesse ou la hiérarchie
La base du fascisme, du populisme, le sida de la vie
Ce sont des grandes gueules
Sur tout ce qui est beau, cela dégueule
Et cela vote pour la répression
Cela participe à toutes les oppressions
Certes, erreur est toute généralisation
Le fascisme est dans nos têtes
Partout, tout lui fait fête
Fascisme subtil ou fascisme bête
Tout y participe
Tout l'émancipe
Nos relations secrètement hiérarchisées
Selon nos salaires, nos propriétés
Et surtout selon nos idées
De supériorité et donc d'infériorité
Moi, toi, eux, ils, elles
Personne n'échappe à cette ribambelle
Et après
Que nous importe
Les 715 exoplanètes
D'un seul coup, découvertes
Dont 4 seraient en zone habitable
Cela ne rend pas notre monde plus supportable
Et qui rendra la vie
A tous les millions d'oiseaux
Oui, c'est pas beau
Qui s'écrasent contre les baies vitrées, les fenêtres
Et c'est fini
Il y a déjà les chats
Vraiment pas besoin de cela !
C'est sur notre planète Terre
Que cela se passe, rien à faire
Par ailleurs, nous faire rêver, nous faire taire
Et une femme sur 22 environ
Du cancer du sein, mourra
C'est notre monde d'inhumanité, voilà !
75 pour cent des enfants
25 pour cent des adultes, des parents
Les pourcentages des maladies rares
Par ailleurs, la réalité n'est jamais avare
Nous avons beaucoup de livres
Mais nous ne savons pas vivre
La pensée séparée
S'affiche ABSOLUE, dans toutes les activités !
Je ne suis pas lu
Je ne suis pas cru
Forcément, la réflexion
Depuis longtemps est en prison
Le fric, le fric, le fric
Le flic, le flic, le flic
Les patrons, les médias, les multinationales
Et tout le personnel politique, qui propage le mal
Et qui est le représentant de commerce du capital !
Pour protéger la domination
Pour entretenir la crétinisation
Et les transports en commun
La foire des bestiaux, la foire des humains
Quand de ce monde totalement merdique
Riches ou pauvres, même misère psychologique
Des bras de fer, et c'est permanent
Des rapports de force, et pour tous les gens
Tirons la chasse de ce mal
Et vive la casse du capital
Quand les femmes
Auront les cuisses ouvertes
Quand les femmes
Auront les vulves offertes
Non plus à la richesse, à la violence
Mais à la gentillesse
Mais à la révolution du silence
Non plus à la sécurité
Et son corps, au plus sécurisant, prostituer
Mais au partage, à la globalité
Non pour avoir des enfants
Non pour devenir des parents
Mais pour la communion sexuelle
Sans possession, fugitif ou éternel
Le ciment de la pensée idéelle
Pour cela, plus de pensée séparée
Pour cela, toutes nos idées sont à jeter !
C'est cela la vraie création
Qui n'a plus besoin de représentation
Le plus beau tableau
A la réalité est toujours un faux
Le plus beau poème
A la vie n'est pas bohème
Quand les hommes ne seront plus sportifs ou artistes
Des ceci ou des cela, et même des anarchistes
Mais simplement des hommes
Sans aucun premier tome
Sans aucune comparaison
Sans aucune compétition
Et peu importe
Que le micron soit un gros
Face au nanomètre qui fait le beau
Que la chimie prébiotique
Des archéobactéries à nos mimiques
Du zircon, anode graphite lithium
De nos batteries de téléphone, le summum
Du besoin de 17 muscles pour pouvoir rire
De l'action de 43 muscles pour froncer les sourcils
Moi, toi, eux, elles, ils
De la tectonique et du métamorphisme
Il faut congédier tous les dogmatismes
Donc, toutes nos idées, toujours reçues, nos formalismes
Toujours la vie, jamais la mort, de la sorte
L'anarchie est pour cela, la seule porte !


Patrice Faubert ( 2014 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr"


"Our brain has not only the ability, based on experiences
we live, modify, reconfigure throughout our existence, networks
connections between nerve cells that underlie our memory and
mental activities, it also has the ability to renew at least a portion of the cells
nerve that compose it. "

Jean-Claude Ameisen (b. 1951) "On the shoulders of Darwin, the
beat time "Ed: Babel

When men
Will be festive and not sports
When everything is so me
When all else will be self
And yet so different
In cuddles finally learned!
Women's breasts
All the curves
All flavors
Small, medium, large
It is so gentle on the skin
I'm a sex maniac
All women are beautiful
Certainly, very few match we
In the fantasies that inundate us
I love perfumes casserole
In my reptilian brain, this boot!
But while I'm out of context
If everything is connected, however, the text
The capital is hoarding waste
It appears everywhere, everyone knows
At least one million tonnes of toxic waste
Under the sea, oceans, chemical weapons
A bomb
It was a secret
Even for simple
As food scares
Who are they, reaction, not reactionary
As the colors that have a history
At various times, a sacred fair
And the black flag
And the red flag
And the white flag
Retinal sensation
The policy endorsed
Everything is a convention
Different cultures according affections
Colours are indications
Who are socially meaningful
Farmers and face tanned
Aristocrats and floured face
Once, at least
Nowadays, everything is mixed
It is much more diluted
To find one, you have to be smart!
Like all pretentious
Kings of booze
Kings of the breast
The kings of this, that, you fools
Those who know everything about everything
The me that's the big arms
We all know and all they and they are everywhere!
Always strong and strong with the weak
And often crashing to wealth or hierarchy
The basis of fascism, populism, AIDS Life
These are big mouths
Everything that is beautiful, it pukes
And that voting for the Suppression
It participates in all oppressions
Of course, any generalization error
Fascism is in our heads
Everywhere, it is party
Subtle fascism fascism beast
All participates
All emancipates
Our relationship secretly hierarchical
According to our wages, our properties
And especially according to our ideas
Of superiority and inferiority therefore
Me, you, them, them, they
Nobody escapes this swarm
And after
What matters
715 exoplanets
Suddenly, discoveries
4 of which are in habitable zone
This does not make our world more bearable
And quicken
To all the millions of birds
Yes, it is beautiful
Crashing against the windows, windows
And it's over
There are already cats
Really do not need it!
This is our planet Earth
It happens, nothing to do
Also make us dream, to silence us
And 22 women about
Breast cancer, dies
This is our world of inhumanity, voila!
75 percent of children
25 percent of adults, parents
The percentages of rare diseases
Moreover, the reality is never stingy
We have a lot of books
But we do not know how to live
Separate thought
ABSOLUTE appears in all activities!
I do not read
I do not believe
Necessarily reflect
Long in prison
The money, the money, the money
The cop, cop, cop
Bosses, the media, multinational
And all the politicians, who spread evil
And who is the representative trade capital!
To protect the rule
To maintain cretinization
And transport
The cattle fair, the fair human
When this world totally crappy
Rich or poor, even psychological misery
The standoff, and it is permanent
Power relations, and for all people
Let us hunt this evil
Long live the case of capital
When women
Will open thighs
When women
Have offered vulvas
No more wealth, violence
But the kindness
But the revolution of silence
No more security
And his body, the safer, prostitution
But sharing, inclusiveness
Not to have children
Not to become parents
But for sexual communion
Without possession, fugitive or eternal
Cement ideational thinking
For this, more separate thought
For this, all our ideas are disposable!
This is the real creation
Who does not need representation
The most beautiful picture
A reality is always false
The most beautiful poem
A life is not bohemian
When men are no longer athletes and artists
Of this or that, and even anarchists
But simply men
Without first volume
No comparison
No competition
And no matter
The micron is a big
Faced with nanometer makes beautiful
That prebiotic chemistry
Archaea our expressions
Zircon, graphite anode lithium
Our phone batteries, the ultimate
Need 17 muscles to be able to laugh
Action 43 muscles to frown
Me, you, them, them, they
Tectonic and metamorphic
Must dismiss all dogmatism
So all our ideas, always received our formalisms
Still life, never death, so
Anarchy is why the only door!


Patrice Faubert (2014) puète, peuète, pouète, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat said the guest on "hiway.fr"

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.