US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
Travail de l'idéologie
02 Jan 2015
Travail de l'idéologie, l'idéologie du travail...
" Le 23 novembre 1936 avait lieu à Barcelone l ' énorme rassemblement pour l ' enterrement de Durruti . En tête du cortège on pouvait voir Garcia Oliver , flanqué de Companys et d ' Antonio Ossenko , le responsable indirect de sa mort , ainsi que du sergent Manzana , suspect d ' en être l ' auteur . "

Miguel Amoros ( Durruti dans le labyrinthe , aux éditions de l ' encyclopédie des nuisances ,
Paris 2007 )

C ' est fou ce que l ' on accumule comme documents , des documents morts . Comme ce numéro de " Hôtel ouistiti " d ' Octobre 1993 , de Jimmy Gladiator , que je feuillette en ce moment .
Ou ce petit tract / affichette annonçant un spectacle de Romain Bouteille ( né en 1937 ) , " Misère intellectuelle " , au théâtre Saint-louis à Pau .
Romain Bouteille fut le père spirituel de Coluche , et de tous les autres , d ' ailleurs .
Ou bien encore , cet article rédigé par André Gorz ( 1923-2007 ) , " Leur écologie et la nôtre " et qui parut en avril 1974 dans le mensuel écologique de l ' époque , " Le sauvage " .
Il faudrait toujours citer ses sources de réflexion , surtout de nos jours , où le plagiat vulgaire , sans aucune amélioration , est une pratique hélas banale et même encouragée , de par le fonctionnement même de la société spectaculaire marchande techno-industrielle .

Comme en prison , où une pratique courante , consiste à recopier des textes d ' auteurs connus , en se les appropriant , donc sans les nommer, bien sûr , afin de séduire une femme , ou de briller auprès de copains et copines de l ' extérieur .
Et cette pratique existe aussi hors les murs de la prison . Je ne porte aucun jugement moral en cette affaire , mais c ' est un fait .
Ce qui est logique , puisque le fonctionnement de nos relations est le même en taule ou en dehors de la geôle .
La prison est une inhumanité , une monstruosité , qu ' il faut abolir , tout de suite . Mettre les gens en prison , les mettre à l ' écart , c ' est une vengeance , c ' est tout .
Si les gens qui sont en prison étaient libérés à l ' instant où vous lisez ces lignes , cela ne changerait rien , ni en bien , ni en mal , au monde à broyer les individus dans lequel nous vivons . Le monde continuerait de tourner comme si de rien n ' était , même des jours ou des mois après .

" Il faut absolument vous fourrer dans la tête que l ' art est aux bourgeois et j ' entends par bourgeois : un monsieur sans imagination . "

Arthur Cravan ( 1887-1918 ? )

Quand aux malades mentaux , ( qui de toutes façons , n ' ont rien à faire en prison ) , il suffirait de les prendre en charge et surtout en considération ( comme on le fait en Afrique ) , pour les rendre inoffensifs à eux-mêmes et aux autres . Encore faut-il qu ' il existe une structure d ' accueil vraiment adaptée à cet effet . Le capitalisme devenant vert , à tout transformé , en des banques diverses , et la relation " humaine " est avant tout et même uniquement une relation économique . Il n ' y a pas la moindre relation humaine , là ou l ' argent est en circulation .
Nous avons le plus souvent pour " amis et amies " et " copains et copines " des gens qui ont la même ( ou presque ) bourse que nous . Si cette bourse est remplie , l ' on peut acheter des êtres ou des biens gratifiants , si cette bourse est vide ou peu remplie , l ' on ne peut que rester chez soi ( assignation à résidence par pauvreté car économiquement faible ) . Tout se paye , tout s ' achète , tout se vend , tout s ' échange , rien n ' est jamais gratuit .
Par exemple , j ' ai fait dans ma jeunesse , le tour d ' Europe en auto-stop , et bien l ' auto-stop , c ' est pas gratuit . On me le faisait payer , il fallait que je cause , que je fasse quelque chose . La gratuité véritable n ' attend rien en échange . Elle se suffit à elle-même . Nos " gratuités " , sont des donnant - donnant , des ceci contre des cela , un service contre un autre service . Nous sommes dans l ' échange qui est le contraire de la gratuité .
C ' est comme dans nos discussions , alors que tout ce que nous savons , c ' est uniquement par les autres que nous le savons , l ' on pourrait croire à nous écouter , que nous avons tout trouvé tout seul . Nous sommes des prétentieux et prétentieuses , sans avoir la véritable conscience de l ' être .
Nous ne faisons que répéter ce que bien d ' autres ont dit avant nous , mais nous ne le savons pas , c ' est tout . Prenez un petit groupe , même " libertaire " et là aussi , l ' on retrouve vite le dominant ou la dominante , le mec ou la nana , les mecs ou les nanas , qui savent tout sur tout , les " c ' est moi qui sait " , alors fermez vos gueules , et admirez-moi !

" Fée aveugle tu me fais de l ' effet ...
Mais tes yeux clairs me sont sévères ...
Trop d ' affaires , guerres , je manque d ' air ...
Mes mouchoirs se passent de gloire ...
Mon histoire c ' est de croire te revoir ,
Afin que ton regard rêvé soit paix
Loin des gadgets et propriétés .

André Zurowski ( né en 1960 , poète d' Auvergne , d ' origine polonaise )

Et comme chacun et chacune à ses propres référents qui ne sont pas forcément les mêmes que les autres , c ' est la guerre permanente . C ' est à dire , nous le répétons à nouveau , la recherche de la dominance inconsciente , surtout que ces référents " différents " disent en fait , grosso modo , les mêmes choses . Finalement , l ' on domine avec ce que l ' on peut , avec son cul , si l ' on a un beau cul , avec sa mémoire si l ' on a une excellente mémoire , avec son fric si l ' on a du fric , avec des armes si l ' on a des armes , avec sa culture si l ' on a de la culture , avec sa force physique si l ' on est fort physiquement , etc ...
Bref , nos têtes sont bien polluées par les automatismes inconscients et " conscients " du dressage de l ' école capitaliste des hiérarchies . Ainsi nous remercions quiconque nous invite à boire ou autre chose , alors qu ' en fait , c ' est la personne qui nous invite qui devrait nous remercier d ' avoir accepté son invitation . Car de ce fait , elle ne sera plus seule pour boire un verre , manger au restaurant , faire l ' amour , ou autre chose . Enfin faire l ' amour , pas évident , puisque les femmes sont conditionnées à ne jamais ou rarement faire le premier pas dans la démarche sexuelle , sauf au Québec ...
Avons-nous compris qui il faut vraiment remercier dans cet exemple ?

D ' ailleurs pourquoi dire ce merci de la politesse bourgeoise , si ce que l ' on a fait nous a fait ou nous fait vraiment plaisir ? la " bonne réponse " est ne me remerciez pas , c ' est à moi que cela a fait plaisir .Là où il y a vraiment plaisir , le merci est inutile . Il ne s ' agit d ' ailleurs pas de politesse , mais d ' un automatisme langagier .
Il n ' y a pas que les mots qui mentent , les comportements aussi . Un comportement peut infirmer nos mots , comme nos mots peuvent invalider notre comportement . Les confirmer ou les infirmer .
J ' ai réalisé l ' expérience simple , de psychologie sociale , d ' envoyer des articles aux médias dits " alternatifs " , ( alternative au capitalisme , ou plus exactement capitalisme de l ' alternative ! ) , et j ' ai vite constaté que les deux sites Indymedia les plus ouverts et " libertaires " , sont en France , Indymedia Poitiers et Indymedia Auvergne , les plus fermés et les plus dogmatiques étant Rebellyon infos et Indymedia Suisse d ' expression française , le plus ouvriériste Indymedia Lille , quand à Bellacio et Indymedia Grenoble , l ' on y censure toujours mes articles . Enfin à l ' étranger , les Indymedia espagnols et italiens , certains sites américains du sud et du nord , Indymedia Bruxelles , Indymedia Québec , Indymedia Danmark , Indymedia Portugal et quelques autres sont les plus éclairés . Mais ceci peut changer à tout moment , et ne peut être valable qu ' à un instant x précis , ce x étant court ou long ...ce sont des expériences toutes simples , que l ' on peut faire , lorsque l ' on est docteur en rien comme moi . L ' expression vient du film " Shanghai Gesture "( 1941 ) , quand l ' acteur du film feu Victor Mature ( 1913-1999) qui joue le docteur Omar , affirme à une belle dame , être docteur en rien . Un film de feu Josef Von Sternberg ( 1894-1969 ) . Feu Guy Ernest Debord ( 1931-1994 ) se dira lui aussi docteur en rien , en faisant un détournement de la réplique du docteur Omar ...
Il faudrait que les femmes fassent la grève des ventres , la grève de la procréation ,qu ' elles refusent de faire des gosses . Plus de chair à canon , de chair à profit . Naître , c ' est être condamné et condamnée à mourir , ne l ' oublions pas . Il faudrait encourager vivement tant les moyens contraceptifs , que l ' avortement , l ' adoption , la stérilisation . Ne procréez plus , adoptez les enfants qui n ' ont pas de parents , si vous tenez vraiment à avoir des gosses .
Apprendre à ne plus faire de gosses , comme l ' on apprend en l ' an 2010 , à en faire justement . Ou alors , en faire moins , chichement , rarement ,quand cela s ' avère indispensable . Et il y a déjà presque 7 milliards d ' habitants et habitantes , en 2010 , sur la planète Terre , c ' est suffisant . Sur une planète comme la Terre , un milliard d ' habitants et habitantes cela serait largement assez . Et chaque gouvernement , tout aussi réactionnaire que le précédent , voire pire , ne fait que confirmer sa politique en l ' aggravant le plus souvent , ainsi nous allons de crise en crise , ( c ' est toujours la crise ) , jusqu ' à la crise finale .
Un sauve qui peut général , qui se lit déjà dans nos façons d ' être , et sur nos corps , où chacun et chacune est l ' ennemi et l'ennemie de celui et de celle qui n ' est pas soi .

" Et puis que de partir me fault ,
Et du retour ne suis certain
( Je ne suis homme sans desfault
Ne qu ' autre d ' acier ne d ' estain ,
Vivre aux humains est incertain
Et après mort n ' y a relaiz ,
Je m ' en vais en pays loingtain ) ,
Si establis ce présent laiz "

François de Montcorbier dit Villon ( 1431 Paris - disparu en 1463 ) en français de l ' époque .

Et souvent en ces crises de sauve qui peut extrême , vont le nazisme , le fascisme , le libéralisme , le stalinisme , des totalitarismes avec variantes . C ' est le chacun et chacune pour soi , et tout ce que nous faisons , nous écrivons , nous pensons , nous " vivons " , a été fait , écrit , pensé , vécu , par d 'autres , en d ' autres temps , en d ' autres lieux , avec d ' autres langues , d ' autres mots . Nous nous pensons , nous nous écrivons , nous nous faisons , nous nous rêvons , nous nous tuons , nous nous exploitons , nous nous gâchons , nous nous torturons . Je vous écris . Vous m ' écrivez . Je vous vis . Vous me vivez . Je vous pense . Vous me pensez . Je vous fais . Vous me faites . Il est temps que la prétention meurt . Et cessez de plagier les autres sans citer vos sources . En procédant ainsi , vous vous crachez à la gueule comme à celle des autres . Ne confondez plus détournement et plagiat . Le détournement est le contraire du plagiat . Le détournement est au pirate ce que le plagiat est à la bourgeoisie .


Patrice Faubert ( 2010 ) , puète , pouète , peuète , paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l ' invité sur " hiway.fr "



"On November 23, 1936 was held in Barcelona the huge gathering for the funeral of Durruti. Leading the procession you could see Garcia Oliver, flanked by Companys and Antonio Ossenko, indirect responsible for his death, and Sergeant Manzana suspect to be the author. "

Miguel Amoros (Durruti in the maze, the editions of the Encyclopedia of nuisances,
Paris 2007)

It is amazing how that one accumulates as documents, records of the dead. As this issue of "Hotel marmoset" of October 1993, Jimmy Gladiator, I leaf through at the moment.
Or this little flyer / poster announcing a show Romain Bouteille (born 1937), "Intellectual Poverty" in St. Louis theater in Pau.
Romain Bouteille was the spiritual father of Coluche, and all others, elsewhere.
Or, this article written by André Gorz (1923-2007), "Their ecology and ours" which appeared in April 1974 in the ecological month of the time, "Wild".
Should always cite his sources of reflection, especially these days, when the vulgar plagiarism, no improvement is a sadly commonplace and even encouraged practice, by the same operation of the techno-industrial market spectacular society.

As in prison, where a common practice is to copy texts of known authors, appropriating, so without naming them, of course, in order to seduce a woman or shine with pals from outside .
And this practice also exists outside the walls of the prison. I am not passing moral judgment in this matter, but it's a fact.
This is logical, since the functioning of our relationship is the same in jail or outside the jail.
Prison is an inhumanity, a monstrosity, that it should be abolished immediately. Putting people in jail, put them away, it's revenge, that's all.
If people in prison were released at the moment you read this, it would not change anything, either good or bad, in the world to crush the individuals in which we live. The world will continue to turn as if nothing wasn 'even days or months.

"Must you cram into your head that art is bourgeois and I hear from citizens. A man without imagination"

Arthur Craven (1887-1918?)

When the mentally ill (which in any case does have nothing to do in prison), it would suffice to handle them and especially into account (as is done in Africa) to render them harmless in themselves and other. It is also necessary that there is a host structure really suited for this purpose. Capitalism becoming green, any processed in various banks, and the "human" relationship is above all and even just an economic relationship. There 'is not the slightest human relationship, there or the money is in circulation.
We usually for "friends and friends" and "pals" people who have the same (or almost) we stock. If the scholarship is met, we can buy things or rewarding property, if the scholarship is empty or just full, we can just stay home (house arrest by poverty because economically weak). Everything is paid while s' buys, sells everything, everything s exchange, nothing is ever free.
For example, I have made in my youth, the European tour hitchhiking, and many self-stop, it's not free. We did pay me, I had to cause me to do something. Free real n 'expects nothing in return. It is sufficient in itself. Our "freebies" are giving - giving, of this against of this service against another service. We are in the exchange which is the opposite of free.
It's like in our discussions, as all we know, it's only by others that we know, one might think to listen to us, we found everything alone. We are pretentious and pretentious without the true consciousness of being.
We're just repeating what many others have said before us, but we do not know, that's all. Take a small group, even "libertarian" and again, one finds quickly dominating or dominant, the guy or girl, guys or girls, who know all about all, "it is I who knows "then shut your mouths and admire me!

"You make me blind Fairy of the effect ...
But to me your clear eyes severe ...
Too much business, wars, I lack of air ...
My handkerchiefs are going for glory ...
My story that is believing see you again,
That thine eyes be dreamed peace
Far gadgets and properties.

André Zurowski (born in 1960, poet of Auvergne, of Polish origin)

And like everyone to personal referents that are not necessarily the same as the others, it's permanent war. This is to say, we repeat again, the search for the unconscious dominance, especially as these referents "different" are really saying roughly the same things. Finally, the one dominates with what we can, with his ass, if one has a nice ass with his memory if we had an excellent memory, with his money if we had the money, with weapons if we had weapons, its culture if one has culture, with physical force if one is physically strong, etc ...
In short, our minds are polluted by unconscious and "aware" of dressage automation of the capitalist school hierarchies. So we thank whoever invites us to drink or something, so that in fact, it's the person who invites us should thank us for having accepted the invitation. Because of this, she will not be alone for a drink, eating, making love, or something else. Finally make love, not obvious, since women are conditioned to never or rarely take the first step in sexual approach, except in Quebec ...
Have we understood that we really thank in this example?

Besides why say thank you of bourgeois civility, if that one has made us and makes us truly happy? the "right answer" not thank me, it is for me that it was fun .There where there is really fun, thank you is useless. It is a question, moreover, not polite, but a language automation.
There 's not just the words that lie, behaviors too. Behavior may reverse our words, like our words may invalidate our behavior. Confirm or refute.
I 've done the simple experiment of social psychology, to send articles to the media called "alternative" (alternative to capitalism, capitalism or more precisely of the alternative!), And I have quickly found that the two Indymedia websites the most open and "libertarians" are in France, Poitiers and Indymedia Indymedia Auvergne, the most closed and most dogmatic being Rebellyon info and Indymedia Switzerland of French expression, as ouvrierist Indymedia Lille when in Bellacio and Indymedia Grenoble , the censorship is always there my articles. Finally abroad, Spanish and Italian Indymedia, some US sites in southern and northern Indymedia Brussels, Indymedia Quebec Indymedia Danmark, Indymedia Portugal and some others are more enlightened. But this can change at any time, and can not be valid that at time x precise, x is long or short ... they are all simple experiments that one can do when one is a doctor nothing like me. The term comes from the movie "The Shanghai Gesture" (1941), when the actor Victor Mature Fire movie (1913-1999) who plays Dr. Omar says to a beautiful lady, be a doctor of anything. Fire Josef Von Sternberg film (1894-1969). Fire Guy Ernest Debord (1931-1994) was also a doctor tell him anything, making a diversion of the replica of Dr. Omar ...
Should be that women are the fear to the strike of procreation, that they refuse to kids. More than cannon fodder, flesh upon. Born, that is to be condemned and sentenced to die, not in forgetting. Should be strongly encouraged as contraceptives, that abortion, adoption, sterilization. No longer procreate, adopt children who do not have parents, if you really want to have kids.
Learn not to make kids, as one learns in the year 2010, to do justly. Or do less, frugally, rarely, when it s' is essential. And there has already nearly 7 billion people and inhabitants, in 2010, on the planet Earth, that is enough. On a planet like Earth, a billion inhabitants and inhabitants would be enough. And every government, just as reactionary as the previous or worse, only confirms its policy in the compounding often, and we will from crisis to crisis, (that is always the crisis), until the crisis finals.
A stampede in general, already read in our ways of being and on our bodies, where everyone is the enemy and the enemy of one and one that is not so.

"And that from me fault,
And return'm sure
(I'm a man without desfault
Do that other steel will of pewter,
Living in humans is uncertain
And after death n 'has relaiz it,
I 'm going to loingtain countries)
If this establis this Laiz "

François Villon said Montcorbier (Paris 1431 - disappeared in 1463) in French of the time.

And often these crises can save extreme, going Nazism, fascism, liberalism, Stalinism, totalitarianism with variants. It is the each one for himself, and everything we do, we write, we think we "live" was actually written, thought, lived by others, in other times, other places, with other languages of other words. We believe, we write, we do, we dream, we kill, we operate, we squander we we torture. I write. You m 'write. I saw you. You live it. I believe you. Think me. I make you. You do me. It is time that the claim dies. And stop plagiarizing others without citing your sources. By doing so, you cringe at the mouth like that of the other. Do not confuse more diversion and plagiarism. Diversion is the opposite of plagiarism. Diversion is the hacker that plagiarism is to the bourgeoisie.


Patrice Faubert (2010), puète, pouète, peuète, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat told the guest on "hiway.fr"

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.