US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
La pensée conditionnée
03 Sep 2015
Poésie paraphysique...
Nous voulons des relations
Sinon, autant être sur une île déserte
Nous voulons partager nos créations
Sinon, autant être sur une île déserte
Car jamais nous ne comprenons
Que nous sommes sur une île déserte
Il ne peut y avoir la moindre relation
Là où tout est compétition
Il ne peut y avoir la moindre relation
Là où tout est hiérarchie
Il ne peut y avoir la moindre relation
Dans ces stupides conditions
Non, je ne vois pas tout en noir
Mais la pensée est conditionnée, du matin au soir
Au fond, nous ne voulons partager
Que nos fausses créations, toujours formatées
Mais nous avons le faux besoin, ainsi d'exister
Sur une Terre, aux relations authentiques désertées
Et nous endossons du peintre, la panoplie
Et nous enfilons du poète, la suffisance infinie
Nous voulons des relations
Sinon, autant être sur une île déserte
Alors, que chaque être humain
Est sur une île déserte, en plein
Il n'y a pas la moindre vraie vie
Dans aucune de nos nombreuses hiérarchies
Il n'y a pas la moindre relation
Là où sévit la compétition
Là où surgit la comparaison
Non, je ne vois pas tout en noir
Mais la pensée est conditionnée, à ne pas le voir
Sinon, il faudrait que nous nous transformions
Pour enfin, avoir des véritables relations
Ainsi, nous sommes sur une île déserte
Tous les arts, tous les sports, sont conditionnés
Toutes les activités humaines sont programmées
Pour divertir quelques bourgeoisies éclairées
Puis, c'est la bagarre, pour être récompensé
Autrement, nous ne savons pas exister
Et toujours, il faut être un enfant, un père, une mère
Et jamais l'humanité entière
Nous voulons une révolution
Sans le moindre changement
Des idées et surtout des comportements
En réalité, il faut, une révolution de la révolution
A nos yeux, elle est offerte
Cette belle île déserte
C'est notre relation
Qui jamais ne s'exprime, toujours muette
Elle se déguise, elle prend des airs
Elle se dit réactionnaire ou révolutionnaire
C'est une île déserte, c'est notre relation
Cependant, tout individu est l'humanité entière
Tout individu meurt quand les autres meurent
Tout individu vit quand les autres vivent
Tout individu souffre quand les autres souffrent
Non, je ne vois pas tout en noir
Même si toutes les croyances sont fausses
Tout comme la religion du grand soir
Et vraiment, de tout cela, je me gausse
La réalité n'est pas ce que l'on voit
La réalité n'est pas ce que l'on croit
La vérité n'est pas la pensée conditionnée
Et toute pensée est conditionnée
La vérité n'est pas le cerveau programmé
Et tout cerveau est programmé
Les humains sont des îles désertes
Peu hospitalières, rarement offertes
Et la seule solution
Est une révolution de la révolution !


Patrice Faubert (2012) pouète, puète, peuète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "


We want relations
Otherwise, as being on a deserted island
We want to share our creations
Otherwise, as being on a deserted island
Because we never understand
We're on a deserted island
There can not have any relationship
Where everything is competition
There can not have any relationship
Where everything is hierarchy
There can not have any relationship
In these stupid Conditions
No, I do not see everything in black
But the thought is conditioned, from morning to night
Basically, we want to share
Our false creations, always formatted
But we need the false and to exist
On Earth, the deserted authentic relationships
And we endorse the painter, the range
And we slip on the poet, the infinite sufficiency
We want relations
Otherwise, as being on a deserted island
So that every human being
Is on a desert island, right
There are not any real life
In none of our many hierarchies
There is not the slightest relationship
Where rampant competition
Where the comparison rises
No, I do not see everything in black
But the thought is conditioned, not see
Otherwise, we would have we transformed
To finally have real relationships
Thus, we are on a deserted island
All arts, all sports are conditioned
All human activities are scheduled
To entertain some educated bourgeoisie
Then came the fight, to be rewarded
Otherwise, we do not know exist
And still, you have to be a child, a father, a mother
And never the whole of humanity
We want a revolution
Without the slightest change
Ideas and especially behaviors
In reality, we need a revolution of the revolution
In our eyes, it is offered
This beautiful desert island
It is our relationship
Who never speaks, always silent
She disguises herself, she takes the air
She says reactionary or revolutionary
This is a desert island, what is our relationship
However, every individual is the whole humanity
Everyone dies when others die
Everyone lives when others live
Everyone suffers when others suffer
No, I do not see everything in black
Even if all beliefs are false
Just as the religion of the big night
And really, all this, I mocks me
Reality is not what you see
The reality is not what one believes
The truth is not thought conditioned
And every thought is conditioned
The truth is not programmed the brain
And the brain is programmed
Humans are deserted islands
Inhospitable, rarely offered
And the only solution
Is a revolution of the revolution!
 

Patrice Faubert (2012) pouète, puète, peuète, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat told the guest on "hiway.fr"

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.