US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
Irrémissible, l'inhumanité en héritage
01 Oct 2015
La Terre comme charnier permanent...
Nous nous utilisons
Les uns et les autres
Les unes et les autres
Nous nous servons
Des uns et des autres
Des unes et les autres
Nous nous possédons
Les uns et les autres
Les unes et les autres
Et tout ce qui procède du calcul
Est finalement assez ridicule
Car toute sincérité, cela annule
Apprentissage de l'inhumanité
L'inhumanité de l'apprentissage
Mais le cerveau humain est trivial
La recherche de la gratification est normale
Mais notre société est sadique
Car pour cela, il faut du fric
Il faut travailler
Pour pouvoir se loger
Pour pouvoir manger
Avoir le droit à une sexualité
Mais le travail
Tous les jours, déraille
En France, le travail tue
En accident mortel, il se mue
1277 décès par an
74393 handicapés par an
C'est seulement une moyenne
Mais le travail est bien une peine !
Comme au paysage, une éolienne
Si elle mesure 200 m de haut
C'est 2000 tonnes de béton, c'est ballot
600 kg de la terre rare, néodyme
4 kg de cuivre, toujours le même paradigme
De la nuisance sonore et visuelle
La technologie n'est jamais belle
Oiseaux tués par les pales
Nidification perturbée, du banal
Construction pour des autoroutes
Le défrichement, l'écologie en déroute
Tout le fatras technologique
Très vite obsolète, qui devient merdique
Uniquement pour du profit économique
Comme l'aide apportée
Ou de la fausse neutralité
Pour cette pourriture de ( né en 1965 ) Bachar el-Assad
De toutes les complicités, une ambassade
Qui a exterminé 200.000 personnes
Vivement que son heure sonne
Des millions d'individus en fuite
Pour les héberger, il n'y a pas de suite
Oh ! la Syrie
Ses enfants torturés, mutilés
Oh ! la Syrie
Ses enfants brûlés, tués
Une opposition laïque exterminée
Tous les pays avec des yeux fermés
Et l'alibi d'un autre côté
Des fascistes islamistes, encore plus fanatisés
Et donc pas étonnant
Ce qui est vraiment navrant
Si depuis 2000, tant de personnes en migration
Fuir l'horreur en s'exilant, politique ou religieuse, fuir la réaction
Ce qui peut faire penser
Tout en paraissant assez éloigné
Au camp de concentration, Montreuil-Bellay
Du 8/11/1941 au 16/01/1945, encore du laid
De nos jours, où tout est tronqué
Cela s'appellerait " Centre de séjour surveillé "
C'était un camp pour surtout les gitans
Barbelés électrifiés, pas avenant
Gitans qui ne furent pas toujours déportés
Car ils n'avaient aucune propriété
D'eux, les nazis ne pouvaient rien récupérer
Mais sur 2500 à 3000 gitans
Il y eut 29 morts seulement
Habitués à ces conditions difficiles, pas étonnant
Alors que les 89 clochards
Raflés en 1942 à Nantes, pas de hasard
Sans solidarité familiale
Moururent tous, la misère n'est pas égale
Car, depuis 1912
Il y avait le carnet d'anthropométrie
L'interdiction de circuler
Pour toute hors normalité
Et moins déjà souvent des manouches
Sédentarisés avec donc une couche
Que des Roms, pour la loi, plus louches
Montreuil-Bellay
Toujours le gendarme s'y plaît
C'est aujourd'hui, devenu une distraction
Du tourisme historique, pour les gens aux environs
Pays de la Loire, Montreuil-Bellay
Le monde entier y voit son reflet
Et toutes les femmes roms violées
Par nos FFI, une fois, du joug nazi, le camp libéré !
FFI, Forces françaises de l'intérieur
Et des résistants de la dernière heure
Ceux qui osèrent tondre les femmes
Et qui eurent des comportements infâmes
Contre des paquets de cigarettes
Pas tondues les minettes
Sans paquets de cigarettes
Tondues les soeurettes
Quand l'horrible troc
Les faux résistants, défroque
Souvent bien plus collaborateurs
Que la femme, qui d'un pénis allemand, fit son bonheur !
Et tant que nous apprendrons la guerre
Dès l'école, la paix sera une chimère
Et absolument TOUT sur la planète Terre est de la guerre
L'enseignement, la poésie, la science, la technologie
La littérature, la musique, le sport, ce que l'on dit
Il faudrait laver notre cerveau
La plupart de ce qui est dedans, c'est idiot
Tuer l'autre ou être tué
Ce qui est subliminalement enseigné
Dans nos écoles, lycées et universités
Ainsi, il faut toujours rusé
Comme le premier mars 1504, ce fut épique
Feu ( 1451 - 1506 ) Christophe Colomb, cynique
Profitant d'une éclipse de Lune
Après avoir massacrés des indiens caraïbes
Les avoir pillés et trompés
Par l'éclipse de Lune, il fut sauvé
La crapule s'y connaissait en astronomie
Chez les indiens caraïbes, une grande terreur, cela fit !
Et tant d'exemples à l'infini
Puisque l'on ne veut pas de l'anarchie
Monde à feu et à sang
De l'étatisme totalitaire, forcément
Si peu de vraies résistantes, de vrais résistants
Pour abolir tous les gouvernements
Plus aucun gouvernement, pour le bonheur, vraiment
Et tout de suite, l'on nous repère
Rares, sont les authentiques révolutionnaires
Voilà pour un monde exactement libertaire
Comme si nous étions
Du fond des mers, une espèce bioluminescente
Du fond des mers, une espèce phosphorescente
Des créatures lumineuses
Qui rendent la science anxieuse
De la lumière vivante
Des profondeurs de la mer, 90 pour cent, des espèces circulantes
Mais aussi sur la terre
Lucioles, lampyres, 2000 espèces, ordre des coléoptères
Information, communication, sexualité
La luminescence est de grande diversité
Mais si l'évolution
Est amorale, sans aucune conviction
Pour tout massacrer, cela n'est pas une raison
Pour gâcher toutes les vies, pas une justification
Devenons des êtres de lumière
Chaque jour libertaire
Chaque jour révolutionnaire


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "


We use
One and the other
The one and the other
We use
Of each other
Of one and the other
We own ourselves
One and the other
The one and the other
And whatever proceeds from the calculation
Is actually quite ridiculous
Because honestly, it cancels
Learning inhumanity
The inhumanity of learning
But the human brain is trivial
The pursuit of gratification is normal
But our company is sadistic
As for this, it takes money
You have to work
To lodge
To eat
Have the right to sexuality
But work
Every day derails
In France, work kills
In fatal accident, it is transformed
1277 deaths annually
Disabled 74393 per year
Only an average
But the job is a pain!
Like the landscape, a wind turbine
If it is 200 m high
That is 2000 tons of concrete is nerd
600 kg of rare earth, neodymium
4 kg of copper, always the same paradigm
Sound and visual nuisance
Technology is never beautiful
Birds killed by the blades
Nesting disrupted, the banal
Construction of highways
Clearing, ecology rout
All the technological jumble
Very quickly obsolete, which becomes crappy
Only for economic profit
As aid
Or the false neutrality
For this rot (born in 1965) Assad
Of all the complicities, an embassy
Who exterminated 200,000 people
Strongly that his hour strikes
Millions of fugitives
To accommodate them, there is no result
Oh! Syria
His children tortured, mutilated
Oh! Syria
His children burned, killed
A secular opposition exterminated
All countries with closed eyes
And the alibi of another side
Islamist fascists, even more fanatical
And no wonder
What is really sad
If since 2000, so many people migrating
Flee the horror by exiling, political or religious escape reaction
This may suggest
While appearing quite far
The concentration camp, Montreuil-Bellay
From 11/08/1941 to 01/16/1945, yet ugly
Today, when everything is truncated
This is called "supervised living center"
It was a camp for gypsies especially
Electrified barbed wire, no endorsement
Gypsies were not always deported
Because they had no property
From them, the Nazis could recover nothing
But from 2500 to 3000 on Gypsies
There were only 29 dead
Used to these difficult conditions, no wonder
While 89 bums
Rounded up in 1942 in Nantes, no chance
Without family support
All died, misery does not equal
Because, since 1912
There was the anthropometry book
The driving ban
For out normality
And less often already manouches
Therefore settled with a layer
That Roma for the law, the more suspicious
Montreuil-Bellay
Always the policeman likes it
It's now become a distraction
The historical tourism, for people around
Pays de la Loire, Montreuil-Bellay
The whole world sees her reflection
And all Roma women raped
Our FFI, once from the Nazis, liberated the camp!
FFI, French Forces of the Interior
And resistant to the last hour
Those who dare mow women
And who had vile behavior
Against cigarette packs
Not mowed the babes
Without cigarette packs
Mowed the little sisters
When the horrible barter
False resistant, castoff
Often more employees
The woman who a German penis, made her happiness!
And as we learn war
From school, peace is a chimera
And EVERYTHING on planet Earth is War
The teaching, poetry, science, technology
Literature, music, sports, what they say
We should wash our brain
Most of what is in it, it's silly
Kill the other or be killed
What is subliminally taught
In our schools, colleges and universities
Thus, always crafty
Since 1 March 1504, it was epic
Fire (1451 - 1506) Columbus, cynical
Taking advantage of a lunar eclipse
After having massacred the Carib Indian
Having robbed and deceived
By the lunar eclipse, he was saved
The scoundrel knew about astronomy
At Carib Indian, great terror, it made!
And many examples to infinity
Since we do not want anarchy
World ablaze
Of totalitarian statism, inevitably
So little real strong, real resistant
To abolish all governments
No more government, for happiness, really
And right now, we mark us
Rare, are authentic revolutionaries
That's exactly the libertarian world
As if we were
From the depths of the seas, a bioluminescent species
From the depths of the seas, a phosphorescent species
Bright creatures
That make science anxious
The living light
From the depths of the sea, 90 percent of circulating species
But also on land
Fireflies, Sparkies 2000 species order Coleoptera
Information, communication, sexuality
The luminescence is great diversity
But if evolution
Is amoral, without any conviction
For slaughter, this is not a reason
To spoil all lives, not a justification
Become beings of light
Each day libertarian
Every revolutionary days
 

Patrice Faubert (2015) puète, peuète, pouète, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat told the guest on "hiway.fr"

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.