US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
Apocalypse capitalisme
03 Nov 2015
Capital de l'inhumanité, inhumanité du capital...
Quoi de plus arbitraire
Sans en avoir l'air
Comme des baffes
Donc, il faut faire gaffe
C'est entendu, pour lire, cela sert
Mais chaque époque
De l'orthographe d'une autre époque, se moque
Selon les conventions et les usages
Selon les codes sociaux, toutes les cages
Ainsi feu ( 1802 - 1885 ) Victor Hugo
Lui-même, pourtant pas idiot
Pouvait écrire
Et ceci sans aucunement le médire
Prête à défaillir
Au lieu de près à défaillir
Ainsi feu ( 1799 - 1850 ) Honoré de Balzac
Pouvait écrire
Sans contre lui, la moindre attaque
Compatissance au lieu de compassion
Ainsi feu ( 1694 - 1778 ) Voltaire
Pouvait écrire
Comme s'il avait voulu déplaire
" Mon cher philosofe, je n'imagine pas que le termomètre de
votre apartement est comme le mien "
Ainsi feu ( 1828 - 1905 ) Jules Verne
Pouvait écrire
Dans une correspondance à ses parents
Comme quoi l'orthographe cela n'a rien d'évident
C'était en 1851
" des maisons criblées de bal "
Comme aussi
La plupart des médecins d'aujourd'hui
Qui écrivent volontairement si mal
Pour cacher que sur l'orthographe, l'on cale
Mais avec les correctrices et les correcteurs
Du monde de la presse, de l'édition
La bonne orthographe devient un leurre
Car pour l'origine manuscrite, c'est du bidon !
Comme pour tout le monde
Comme une bille toute ronde
Mais finalement peu importe
Surtout si c'est le fond qui l'emporte
Car la forme
Du c'est bien écrit, selon une norme
Souvent
Du grand vide
De la contestation sous vide
De la fabrication du best-seller, si putride !
Nociception du système
Système de nociception
Par la dissonance cognitive
Par la complicité active ou passive
Des millions et milliards d'animaux
Sacrifiés à la recherche, horrible tableau
Et c'est chaque année dans le monde
La souffrance animale nous inonde
Du camp de concentration ou d'extermination
Pour l'animal non humain
Il en a existé, il en existe aussi pour l'animal humain
Encore une fois, tout se tient !
Mais
Le plus souvent, nous fermons les yeux
Nous bouchons nos oreilles, c'est odieux
Le capitalisme
Est expert dans le fatalisme
Comme un masque du nazisme
Travail, famille, patrie
Abattoirs, élevage intensif, poissonneries
Toute vie, finalement, se nourrit
C'est là le véritable drame, d'une autre vie
Il en a toujours été ainsi
Car la plante a une sensibilité aussi
Un problème éthique même en anarchie !
Ou alors
De la nourriture synthétique
De même équivalence protéinique
Ce qui nous renvoie à une source bionique
Avec déjà la main bionique
Et toutes nos prothèses, tous nos robots
De toutes nos vies devenues si mécaniques
Mais une main bionique coûte 40.000 euros
Ou alors c'est en open source
C'est encore une autre course
Certes, c'est la poursuite de l'être humain augmenté
Mais toujours autant de l'injustice et de l'inégalité
Et toute une cacophonie nutritionnelle
Et toute une cacophonie émotionnelle
Cacophonie des données
Cacophonie de tout ce qui est mesuré
En ce qui concerne la bouffe industrielle
De la cacophonie de notre société informationnelle
Pas de dispute
Vendre, vendre, est son seul but
Forcément de la nourriture pas très saine
L'opinion publique même en est certaine !
Malgré sa technique, l'humanité c'est une seule espèce
Alors que, par exemple, les araignées, c'est 42000 espèces
Et l'on découvre encore d'autres espèces
Certaines construisent et détruisent leurs toiles
Une à deux fois par jour, mangeant leurs toiles
L'extraordinaire araignée cracheuse
La surprenante araignée pêcheuse
Sous l'eau, avec sa cloche à oxygène
Avec la baguette, l'évolution nous mène
Les 5000 espèces d'araignées sauteuses
Et huit yeux à la vision fabuleuse
Des femelles aux proportions monstrueuses
Les mâles ont parfois l'humeur malchanceuse
Et qui les dévorent
Comme dans un film gore
400 millions d'insectes à l'hectare
De les manger, chaque année, les araignées n'en ont jamais marre !
Bref
L'être humain ne fait que copier la nature
En étant souvent plus cruel, plus dur
Avec un discours logique derrière
Pour justifier toutes les actions ordurières
Pour ceux et celles qui savent me lire
Je ne fais pas qu'écrire
Même si me voilà addict à internet
Il faut que j'y rote, il faut que j'y pète
Une sorte de repos du guerrier
Car dans ma vie, j'ai beaucoup manifesté
Sur les ponts, écoles, usines, murs, beaucoup bombé
Et tant de tracts distribués
D'affiches anarchistes collées
D'autocollants dans les manifestations, collés
Et autres actions, je me suis bien amusé
Et toujours prêt à recommencer
Sinon
Le militantisme est une aliénation
Un rebond de la société de consommation !
D'une façon l'autre
De la société, l'on est prisonnière, l'on est prisonnier
Comme aussi tous et toutes les autres
Par le déjà-vu, l'être humain est répété
Mai 1940
France, 5 millions d'hommes sous les drapeaux
Soit à l'époque, un français sur huit, sous les drapeaux
Et un mois plus tard
Est vainqueur le nazi salopard
Des centaines de milliers de prisonniers
Comme le fameux, feu ( 1902 - 1943 ) Pierre Delaye, mais évadé
Un as comme résistant opérateur radio
Hélas, dénoncé, puis assassiné par la Gestapo
Mais justement, la nature
Du massacre, fait aussi bonne figure
Ainsi
Le premier novembre 1755 à 9h40 du matin
Un séisme de 9, donc très vilain
Fit 50.000 à 70.000 victimes
Et avec tsunami et incendies, cela rime
Cela se passa à Lisbonne
Dont la réputation conviviale est bonne
La nature est donc dangereuse
L'humanité inhumanité en rajoute, avec son organisation fumeuse !
Tout le mal
Qui est fait contre A
A le refait, l'a refait, le refera à B
B le refait, l'a refait, le refera à C
C le refait, l'a refait, le refera à D
Et ainsi jusqu'à Z, une boucle sans fin
C'est ainsi devenu le lot de tout être humain
Toutes les souffrances s'exportent
Import/export, de la même porte
Cela devient éternelle violence de la sorte
Ou alors, c'est la non-violence de la violence
Comme l'argent, ô suprême violence
Déjà en 1570, la Bourse de Londres
Les plus mauvaises consciences, cela fait fondre
Chaque groupe humain
A sa grille, et veut l'imposer, se croyant plus malin
Aussi, l'esclavage fut général
Pour toutes les populations, c'est fatal
Au XIX siècle, 1 à 3 millions d'esclaves blancs
En Afrique du Nord, Alger, Tunis, pas marrant
Otages ou prisonniers, par les pirates barbaresques
Des marchés aux esclaves, et du pittoresque
Rien de vraiment nouveau sous le soleil
Malgré des mentalités différentes, presque tout est pareil
Ainsi
Dans une société imbécile
L'être humain y est sessile
7 millions d'euros furent proposés
Aux deux personnes les plus recherchées
A deux époques pourtant différenciées
Feu ( 1540 - 1596 ) Francis Drake, corsaire royal
Feu ( 1957 - 2011 ) Oussama ben Laden, c'est peu banal
Traduit de la valeur marchande du temps
Car finalement, tout est d'un même mouvement
Avec ou sans vaseline
La tyrannie toujours mutine
La vaseline de feu ( 1837 - 1933 ) Robert Chesebrough
Aumônes sociales, salaires, retraites, congés payés, pour nous
En sont le pendant économicopolitique, c'est tout !



Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "



What's more arbitrary
Without seeming
As slaps
So we must be careful
This is understood to read, this serves
But every time
Spelling of another era, mocks
According to the conventions and uses
According to social codes, all cages
And fire (1802 - 1885) Victor Hugo
Himself, yet not stupid
Could write
And this without any slander the
Ready to faint
Instead of close to faint
And fire (1799 - 1850) Honoré de Balzac
Could write
Without him against, any attack
Compassion rather than compassion
And fire (1694 - 1778) Voltaire
Could write
As if he wanted to displease
"My dear philosofe, I can not imagine that in Thermometers
your apartment is like mine "
And fire (1828 - 1905) Jules Verne
Could write
In a letter to his parents
Like what the spelling that is not obvious
It was in 1851
"Houses riddled with ball"
As also
Most doctors today
Who voluntarily write bad
To hide that on spelling, we dock
But with remedial and corrective
The world of the press, publishing
The correct spelling is a lure
Because for the original manuscript is the can!
As for everyone
As a ball all round
But eventually no matter
Especially if it is the substance that prevails
For form
Of it is written to a standard
Often
The great void
Of protest vacuum
From the manufacturing of best-seller, so putrid!
Nociception system
System nociception
For cognitive dissonance
For the active or passive complicity
Millions and billions of animals
Sacrificed to research, horrible picture
And it is every year in the world
Animal suffering floods us
The concentration and extermination camp
For non-human animal
It has existed, there are also for the human animal
Again, everything fits!
But
Most often we close our eyes
We plugs our ears, it is odious
Capitalism
Is expert in fatalism
Nazism as a mask
Work, family, country
Slaughterhouses, intensive rearing, fish
All life ultimately feeds
This is the real tragedy of another life
It has always been thus
Because the plant has a sensitivity also
A problem even ethics anarchy!
Or
Synthetic food
Similarly equivalence protein
This brings us to a bionic source
With already the bionic hand
And all our implants, our robots
Of all our lives become so mechanical
But a bionic hand costs 40,000 euros
Or is it open source
This is yet another run
Certainly, it is the pursuit of increased human
But still much injustice and inequality
And a nutritional cacophony
And any emotional cacophony
Cacophony data
Cacophony of whatever is measured
As regards the industrial food
The cacophony of our information society
No hassle
Sell, Sell, is its sole purpose
Not necessarily very healthy food
The same public opinion is certain!
Despite his technique, humanity is one species
While, for example, spiders, this species is 42000
And we still discovering other species
Some build their webs and destroy
Once or twice per day, eating their webs
The extraordinary Spider Spitting
The surprising fisher spider
Underwater, with its bell oxygen
With the wand, evolution leads
The 5000 species of jumping spiders
And eight eyes to the fabulous vision
Females of monstrous proportions
Males sometimes have the unfortunate mood
And that devour
As in a gore movie
400 millions of insects per hectare
Eat them every year, spiders have never tired!
Brief
The human being that copy nature
Often being more cruel, harder
With a logical discourse behind
To justify all the filthy action
For those who can read me
I'm not writing
Although here I am addicted to the Internet
I've got to rote, I've got to fart
A sort of warrior rest
Because in my life, I have manifested
On bridges, schools, factories, walls, domed lot
And so many leaflets distributed
On anarchists pasted posters
On the stickers in the demonstrations, glued
And other actions, I enjoyed myself
And always ready to start
If not
Activism is an alienation
A rebound in consumer society!
One way the other
Of society, it is trapped, it is a prisoner
As also all and any other
By deja vu, the human being is repeated
May 1940
France, 5 million men under arms
Either at the time, a French eight, under the flags
And one month later
Wins the Nazi bastard
Hundreds of thousands of prisoners
As the famous fire (1902 - 1943) Peter Delaye but escaped
An ace as resistant radio operator
Alas, denounced and murdered by the Gestapo
But precisely the nature
The massacre, is also good figure
So
The November 1, 1755 at 9:40 am
An earthquake of 9, so very ugly
Fit 50000-70000 victims
And with tsunami and fires that rhyme
This happened in Lisbon
Whose reputation is good friendly
Nature is so dangerous
Humanity inhumanity to add, with its smoky organization!
All evil
That is done against A
At the remade, the remade the redo to B
The B remade, the remade the remake to C
C remade it, did it again, will redo D
And so to Z, an endless loop
It has become the lot of every human being
All sufferings are exported
Import / export of the same door
This becomes eternal violence of the sort
Or maybe it is the nonviolence of violence
Like money, O supreme violence
Already in 1570, the London Stock Exchange
The worst consciences, it melts
Every human group
At its grid, and wants to impose, believing smarter
Also, slavery was general
For all people, it is fatal
In the nineteenth century 1-3000000 white slave
In North Africa, Algiers, Tunis, not funny
Hostages or prisoners by the Barbary pirates
Of slave markets and the picturesque
Nothing really new under the sun
Despite different mentalities, almost everything is the same
So
In a society fool
The human being is sessile
7 million euros were proposed
The two most wanted
A two periods differentiated yet
Fire (1540 - 1596) Francis Drake, royal privateer
Fire (1957 - 2011) Osama bin Laden, it's very banal
Translated from the market value of time
Because ultimately, it's all the same movement
With or without vaseline
The ever-rebellious tyranny
Vaseline fire (1837 - 1933) Robert Chesebrough
Social alms, wages, pensions, paid leave for us
In économicopolitique are for, that's it!



Patrice Faubert (2015) puète, peuète, pouète, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat told the guest on "hiway.fr"

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.