US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
Paraphysique du capharnaüm étatiste
08 May 2016
Sécurisant, anxieux, évitant, désorganisé, l'attachement du capital...
" Pourquoi travaillez-vous ? Moi je soutiens que le seul but de la science consiste à soulager les peines de l'existence humaine. Quand des hommes de science intimidés par des hommes de pouvoir égoïstes se contentent d'amasser le savoir pour le savoir, la science peut s'en trouver mutilée, et vos nouvelles machines pourraient ne signifier que des tourments nouveaux. "

La vie de Galilée de Bertolt Brecht

Le langage de la foule
Qui surfe sur sa houle
Le langage du jardin
Avec la grelinette, voilà qui est bien
Le langage du silence
Et rien de plus vrai que le silence
Le langage du public
Soit admiratif ou soit critique
Le langage de toute dictature
Qui à la liberté est toujours parjure
Le langage de la manifestation
Soit de la réaction ou soit de la contestation
Le langage de la sexualité
Sexualité du langage, qui veut tout normer
Le langage de la guerre
La guerre du langage
Et chaque langage
Est un très lourd bagage
De tous les passés
De tous les présents
De tous les futurs
Cela n'est pas seulement
Forcément, le chant
Qui joue du corps de l'autre
Mais tout ce qui se veut apôtre
Certes
Le chant s'y prête bien
Même au très lointain
Ainsi, en écoutant feu ( 1923 - 1977 ) Maria Callas, si pathétique
Les aborigènes pleuraient sa détresse psychologique !
Et il y aurait de quoi pleurer
Sans jamais pouvoir s'arrêter
Aussi
Il a été indispensable d'étouffer les sensibilités
En effet, le capital
Ne produit que de l'inhumanité
En effet, le capital
Ne produit que de la superficialité
En effet, le capital
Ne produit que de la réaction
Compétition, comparaison, hiérarchisation
Ne produit que de la pollution
Ne produit que de la fragmentation
Le capital
Est le poison de tous les poisons
Le capital est le seul véritable casseur
Et non pas de jeunes gens chahuteurs
Deux ou trois vitrines brisées
Quelques policiers blessés
C'est une très très douce plaisanterie
En rapport au capital et à toutes ses tueries
Certes
Partout est la recherche de la dominance
Dominance rime pourtant avec décadence
Toujours une surenchère
Au plus réactionnaire
Au plus révolutionnaire
Et cela devient de la comptabilité
De la compétition pour se faire admirer
Mais, je n'en disconviens pas, le capital doit être cassé !
Mais il faut arrêter
De comparer, de compétitionner
C'est moi le moins cela
C'est moi le plus cela
C'est trop bête, voilà !
Donc
Production de la pollution
La pollution de la production
Comme le fluor des dentifrices
Dans nos dents tous les sévices
Mais aussi dans le thé
Surtout le bon marché
Les usines d'aluminium
Dans les gouttes, les comprimés, tout un optimum
Et la fluorose maladie des os
Le fluor, toxique, comme l'amiante, l'arsenic
De toutes les maladies, le capital est frénétique
Ainsi, même l'allaitement n'est plus beau
Fluor
Dans le lait des femmes
Sel fin, eau de bouteille et eau du robinet, tout un drame
Chaussures, moquettes, vêtements
Sacs à dos, autres, complètement délirant
PFC, les perfluorocarbures, tout un empoisonnement
Et même l'uranium fabriqué au fluor
La première bombe atomique en fut l'accord !
Et bien sûr, nos boîtes de pizzas
Et autres emballages que voilà
Tous les jours le fluor va au combat
Nos corps sont contaminés
Ce que nos mangeons
Ce que nous buvons
Ce que nous voyons
Ce que nous écoutons
Dans nos vêtements
Dans nos logements
L'eau, l'air, mers et océans, la terre, TOUT est pollué
Partout un tas de produits dérivés
Le capital est un fou qu'il faut enfermer
Le capital est complètement cinglé
C'est bien cela qu'il faut changer
Sans des leçons, se donner
Jeunes cons, jeunes connes
Contre vieux cons, vieilles connes
Vieux cons, vieilles connes
Contre jeunes cons, jeunes connes
Personne ne s'y calcule
Un mépris vraiment très nul
Et chacun et chacune dans sa connerie
C'est bien là le contraire de l'anarchie
Donc
C'est la guerre entre contestataires
La recherche de la dominance, aussi, entre libertaires
Ce qui n'a rien de révolutionnaire
Bien au contraire !
Bref...
Revenons à la pollution
Revenons à nos moutons
Mais tout est en interaction
Comme le bioDiesel
De tous les biocarburants
Soja, tournesol, colza
80 pour cent encore plus polluant
Que le combustible traditionnel, c'est charmant
Soit l'équivalent de 12 millions de voitures en plus
Encore une supercherie, en bonus
Et la voix, ce muscle vibratoire
Contre cela, si muette, à ne pas croire
Les cordes vocales, des codes vibrants
Et à l'appareil vaginal si ressemblant
Mais le vagin est plus connu et plus voyant
Et donc
Dans les écoles, lycées, universités, facultés
C'est surtout la rivalité qui s'apprend
Pas la solidarité surtout
Pas la fraternité surtout
Pas l'égalité surtout
Pas la liberté surtout
Mais à se fiche la tête sous l'eau
Le capitalisme est un permanent water-polo !
Rejeter la culture bourgeoise
Certes, il faut lui chercher des noises
Mais rejeter
La connaissance des mécanismes qui nous régissent
C'est idiot, car pour une vraie révolution, c'est la seule miss
Toute l'institution scolaire
Toute l'institution universitaire
Sont des institutions d'abrutissement
Formatage au bon conditionnement
Pour empêcher toute lucidité, tout épanouissement !
Et de ce fait
Tout se répète interminablement
Tout se répète inlassablement
Le dominé devient dominant
La dominée devient dominante
Le persécuté devient persécutant
La persécutée devient persécutante
Et le tout est à l'avenant
Et ainsi, 525 000 soldats allemands
En France, PG, prisonniers de guerre
De la guerre bourgeoise, bien réactionnaire
Soldats internés dans des camps
Pour la France, la redresser
Aciéries, champs, mines, divers chantiers
Mille, en déminant, se feront exploser !
Beaucoup moururent de faim
Car à manger, ils n'avaient presque rien
Une dette de guerre
1945 à 1948, et cela finit par déplaire
Une déportation
Pour la France en reconstruction
Puis la plupart, en Allemagne, lls repartiront
Mais certains, ils resteront
Toute guerre est un capharnaüm
C'est du cirque triste, pas du cirque Barnum
Mais personne ne veut vraiment y regimber
Tout le monde veut au contraire s'y distinguer
Surtout le soldat fanatisé
Il faut ainsi une politique nataliste
Surtout en France, ce pays si militariste
Ce qui explique l'interdiction de l'avortement
Il n'y a pas encore si longtemps
En 1972, avant la loi sur l'avortement
Des centaines de milliers d'avortements clandestins
Chaque année, un horrible destin
Et la femme culpabilisée
Au lieu d'être félicitée
Pourtant un autre mélioratif
Oui, l'antonyme de péjoratif
Chaque époque avec son câblage codage nerveux
Chaque époque avec son câblage codage odieux !
Et vive l'avortement et la contraception
Contraception masculine ou contraception féminine, c'est selon
Pour lutter contre le fléau de la surpopulation
Câblage économique
Câblage politique
Principe de l'attachement
L'attachement de principe
Besoin de l'attachement
L'attachement du besoin
Sécurisé, anxieux, évitant, désorganisé
Tout cela, dans l'économie aliénée, s'intégrant
De toutes façons
L'attachement sous le capital
Le capital sous l'attachement
Quand
30.000 éléphants, chaque année
Pour le trafic d'ivoire, sont tués
Quand en Italie, en 1980, les jeunes qui y sont nés
Et à 75 ans, l'espoir de devenir des retraités
Reniement de tous les acquis
Comme des faux souvenirs, des souvenirs induits
Et les Plant-Bottle de Coca-Cola
Du prétendu plastique végétal, c'est bien ça
Mais aussi lent à disparaître
Qu'une bouteille de plastique ordinaire, ô paraître
Le capital de l'anxiété pour tout ce qui vit, pour tout être !

Patrice Faubert ( 2016 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "


"Why are you working? Me I maintain that the only purpose of science is to ease the pain of human existence. When scientists intimidated by selfish power of men are content to amass knowledge for knowledge science can be found mutilated, and your new machines could only mean new torment. "

Galileo's life of Bertolt Brecht

The language of the crowd
Who is riding his wave
The garden Language
With Grelinette, that's good
The language of silence
And nothing more true than silence
The public language
Either admiring or critical or
The language of any dictatorship
That freedom is always perjury
The language of the event
Either of reaction or either from objections
The language of sexuality
Sexuality of language, which wants to normalize
The language of war
War Language
And every language
Is a very heavy baggage
All past
All present
All future
This is not only
Inevitably, singing
Who plays the body of the other
But what apostle means
Certainly
The song lends itself well
Even very distant
Thus, listening Fire (1923 - 1977) Maria Callas, pathetic
Aborigines were crying her psychological distress!
And there would be nothing to cry
Without ever stopping
Also
It was necessary to stifle the sensitivities
Indeed, the capital
Produces only inhumanity
Indeed, the capital
Produces only superficiality
Indeed, the capital
Produces only reaction
Competition, comparison, prioritization
Only produces pollution
Only produces fragmentation
The capital
Is the poison of all poisons
The capital is the only real cracker
And not rowdy youths
Two or three broken windows
Some police officers injured
This is a very very sweet joke
In relation to capital and all its killings
Certainly
Everywhere is seeking dominance
Dominance yet synonymous with decadence
Always outbid
The most reactionary
The most revolutionary
And it becomes accounting
The competition to be admired
But, I do not disagree, capital must be broken!
But we must stop
Compare, compete
I'm the least it
I am the more it
It's too bad, that's it!
So
Production pollution
The production of pollution
Such as fluorine toothpastes
In our teeth every abuse
But also in tea
Especially the cheap
The aluminum plants
In the drops, tablets, any optimum
And bone disease fluorosis
Fluorine, toxic, such as asbestos, arsenic
Of all diseases, capital is frantic
So even breastfeeding is more beautiful
Fluorine
In the milk of women
Fine salt, bottled water and tap water, a drama
Shoes, carpets, clothing
Backpacks, others completely delusional
PFC, perfluorocarbons, while poisoning
And even produced uranium fluoride
The first atomic bomb was the agreement!
And of course, our pizza boxes
And other packaging that here
Daily fluoride will combat
Our bodies are contaminated
What our eating
What we drink
What we see
What we listen
In our clothes
In our homes
Water, air, seas and oceans, earth, EVERYTHING is polluted
Everywhere a bunch of derivatives
The capital is crazy that we must lock up
The capital is completely nuts
That's why we must change
No lessons, give
Young idiots, young connes
Against old farts, old connes
Old farts, old connes
Against young idiots, young connes
No one calculates it
A really no contempt
And each one in his bullshit
This is indeed the opposite of anarchy
So
It's war between protesters
The quest for dominance, too, between libertarians
This is not revolutionary
Quite the contrary!
Short...
Returning to pollution
Let's go back to the point
But everything is interacting
Like biodiesel
All biofuels
Soybean, sunflower, rapeseed
80 percent more polluting
Than traditional fuel, is delightful
The equivalent of 12 million cars and more
Another deception, bonus
And voice, this vibratory muscle
Against this, if silent, not believing
The vocal cords vibrating codes
And vaginal device so like
But the vagina is more known and more light
And so
In schools, colleges, universities, faculties
This is especially the rivalry that is learned
No solidarity especially
No fraternity especially
Especially not equal
Especially not freedom
But to plug the head under water
Capitalism is a permanent water polo!
Reject bourgeois culture
Certainly, you must mess with him
but reject
Knowledge of the mechanisms that govern us
It's silly, because for a revolution, it is the only Miss
All the educational institution
Throughout the university
Are dumbing institutions
Formatting good conditioning
To prevent lucidity, all fulfillment!
Thereby
Everything repeats itself endlessly
Everything repeats itself endlessly
The dominated becomes dominant
The dominated becomes dominant
The persecution is persecution
The persecution became persecuting
And all is correspondingly
And so, 525,000 German soldiers
In France, PG, POWs
Of bourgeois war, although reactionary
Soldiers interned in camps
For France, straighten
Steel mills, fields, mines, various sites
Thousand in clearing mines, will explode!
Many died of hunger
For dining, they had almost nothing
A war debt
From 1945 to 1948, and this ends up displeasing
deportation
For France in reconstruction
Then most in Germany They will leave
But some, they will remain
Every war is a mess
It's sad circus, not the circus Barnum
But nobody really wants to kick it
Everyone wants it instead distinguish
Especially the fanatical soldier
It thus requires a birth policy
Especially in France, this country if militarist
This explains the abortion ban
There are not so long ago
In 1972, before the abortion law
Hundreds of thousands of illegal abortions
Each year, a horrible fate
And the woman feel guilty
Instead of being welcomed
Yet another ameliorative
Yes, the antonym derogatory
Each time with his nervous coding wiring
Each time with its wiring coding odious!
Bright and abortion and contraception
male contraception or female contraception, it depends
To fight against the scourge of overpopulation
economic wiring
wiring policy
Principle attachment
The attachment of principle
Need attachment
The attachment requirement
Secure, anxious, avoidant, disorganized
All this, in the alienated economy, integrating
Anyway
The commitment under capital
Capital in the attachment
When
30,000 elephants each year
For ivory trafficking, are killed
When in Italy, in 1980, young people who were born there
And at 75, hoping to become pensioners
Denial of all acquired
As false memories induced memories
And Plant-Bottle of Coke
Plastic plant claimed, is not it
But slow to disappear
A bottle of ordinary plastic, oh look
The capital of anxiety for all that lives, for everything to be!

Patrice Faubert (2016) puète, peuète, pouète, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway.fr"

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.