US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
La dialectique du vide
26 Dec 2016
La communication de l'aliénation...
" Il me semble que ce qui importe, c'est de refuser d'accepter d'être dirigé. Rien
que cela suffirait à réaliser l'égalité dans les relations économiques et sociales. Tout
système qui accepte que l'inégalité des aptitudes serve à la reconnaissance d'un statut
aboutit inéluctablement à une société hiérarchisée, et engendre la lutte des classes. "

Jiddu Krishnamurti ( 1895 - 1986 )

Dans la textualité paraphysique
A part dans le domaine historique
Toute datation de l'écriture est hérétique
Elles n'ont aucune importance
Car comme le dit un jour, un taulard, dans une prison de France
Nous sommes tous et toutes des exagérés
Et l'imaginaire date dans son outrecuidance
Un numéro de rétroaction, un numéro de voyance
Et c'est le passé qui fait présence !
Algorithme
Des colonies de fourmis
Pour au plus court
Voyager dans l'infini
Algorithme
Des âges de la vie
Qui nous font vieillir
Plus vite dans la jeunesse
Que dans la vieillesse
A dix ans, un an
Est ressenti comme une éternité
A 80 ans, un an
Est un simple évanouissement
L'écoulement du temps
Est le temps psychologique
Le temps psychologique
Le temps biologique
Le temps économique
Le temps de la pensée
Le temps des organes
Le temps de l'argent
Des temps qui s'arrangent
Des temps qui se mélangent
Le temps de l'économie
Comme le train, toujours plus cher
Pour immobiliser les pauvres, c'est clair
Même la voiture revient moins chère !
Ou alors, comme moi
Il faut être un ayant droit
Il faut bénéficier, en détournant la loi
D'une réduction à 90 pour cent
Pour voyager par tous les vents
Mais c'est une situation spéciale, ma foi !
La richesse pécuniaire
Obscurcit et rétrécit l'esprit
La pauvreté pécuniaire
Aigrit et avilit l'esprit
Elles sont la même conception
Elles sont la même soustraction
Elles sont la même division
Elles sont la même addition
Il faudrait ne pas comparer
Il faudrait simplement unifier
Médecine différenciée
Médecine factuelle
Une médecine d'usine
Au service des laboratoires qui nous minent
Médecine d'abattage, médecine industrielle
Médecine différenciée
Qui tient compte de la globalité, de lui, d'elle
Chaque cas étant particulier
Et surtout la femme avec ses spécificités
Prendre l'être humain dans sa globalité
Et non plus dans des cases séparées
Mais l'argent
Rend tout faussé
Ne pas en avoir est comme un crime
En avoir, avec la vertu, rime
Comme dans certaines régions
Par exemple, en France, où le tourisme est une religion
Avec des villes conçues pour les touristes
Pour toutes les nationalités, où ne circule que le pognon
Aucun lien, la superficialité y règne, triste
Le monde devient inhabité
Comme sur ces plages privées
Où tout respire l'impersonnalité
Le nombrilisme par peur de la solidarité
A Juan-les-Pins ou ailleurs
Pas de place pour les rêveurs
Partout sur la planète Terre
Il y a des lieux
Pour les riches et pour les pauvres
Ainsi, c'est chacun et chacune dans son coin
Vouloir communiquer, comme c'est vilain !
Et finalement, tout le monde est isolé
Tout juste le droit de se regarder
Parler
Mais pour se dire quoi ?
Parler
De la dernière traite impayée
Parler
De la maison que l'on voudrait acheter
Parler
De tous ses bonheurs
De tous ses malheurs
Parler
Pour ne rien dire
Pour tout dire
De ses changements d'humeur
L'aliénation de la communication
N'est que la communication de l'aliénation
Là où tout est aliéné
Aucun dit
Aucun fait
Aucun acte
Aucune pensée
Ne peuvent s'exiler
La pauvreté
N'est pas que pécuniaire
Avec ses indices de normalité
Ce qu'il faut ou ne pas dépasser
Quinze pour cent
De gens pauvres en Allemagne
Quatorze pour cent
De gens pauvres en France
Et dans les autres pays, la même mouvance
Mais la pauvreté est surtout dans nos esprits
Asséchés, sans curiosité, sans aucune vie
Nos vies réglées comme des horloges
Travail, famille, chômage, métro, train, bus
Toujours le même rictus
Voiture, patrie, logement, sport, vacances, jeux
Pour moi, toi, elles, lui, eux
Et les informations télévisées
Qui vomissent les nouvelles
Et les informations télévisées
Qui nous prennent pour des poubelles
Les riches
Qui ne savent pas vivre
Seront toujours plus pauvres
Que les pauvres qui savent vivre
La richesse
Est ce qui masque la pauvreté
La pauvreté
Est ce qui masque la richesse
Comme les gens connus
Ne sont que les plagiaires
De tous les gens inconnus
En poésie, en peinture, en littérature, toujours le même air !
Toutes les bourgeoisies
Ont des professionnels de la misanthropie
Toutes les bourgeoisies
Ont des professionnels de cela ou de ceci
Du " Parisien libéré " au " Canard enchaîné "
Et la brosse à reluire, la brosse à flatter
L'éternel corporatisme qui sait copiner !
Tout ce qui a un nom
Dans un journal, un magazine
Est du vol, de la rapine
Du plagiat qui ne dit pas son nom
A l'inconnu victime de la récupération
Il y a des nettoyeurs sur internet, cet artilect
Il y a des récupérateurs sur internet, cet artilect
Il faut nettoyer ce qui dérange
Il faut récupérer ce qui arrange
Ainsi, les textes vraiment subversifs
Sont récupérés par des écrivains poussifs
Même la subversion a ses noms
Cette bourgeoisie éclairée qui a son édition
Elle est à l'ouvrier
Ce qu'est l'usine à son patron
Tout ce qui est publié
Au capitalisme, est son employé !
C'est une autorité
La plus sournoise, sur laquelle, il faut cracher
Le capitalisme est une machine qui tourne toute seule
Tout lui est soumis, tout lui est veule
Personne ne peut s'y rencontrer
Dans son coin, il faut rester isolé
A Paris, Menton, Nantes ou ailleurs
Tout y est faux et sans chaleur
Et les notables ou les riches
Volent aux pauvres leurs idées
Et en font des propriétés
Car de la probité, ils ou elles, se fichent !

Patrice Faubert ( 2013 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

“It seems to me that what imports, it is to refuse to agree to be directed. Nothing
that would be enough to carry out the equality in the economic relations and social. All
system which accepts that the inequality of the aptitudes serf for the recognition of a statute
leads ineluctably to a hierarchical company, and generates the class struggle. “

Jiddu Krishnamurti (1895 - 1986)

In the paraphysic textuality
Except for in the historical field
Any dating of the writing is heretic
They do not have any importance
Because like says it one day, a convict, in a prison of France
We all and all of are exaggerated
And the imaginary date in its impertinence
A number of feedback, a number of clairvoyance
And it is the past which makes presence!
Algorithm
Colonies of ants
For with shortest
To travel in the infinite one
Algorithm
Ages of the life
Who make us age
More quickly in youth
That in old age
At ten years, one year
Is felt like an eternity
At 80 years, one year
Is a simple fainding
The flow of time
Is psychological time
Psychological time
Biological time
Economic time
The time of the thought
The time of the bodies
The time of the money
Times which are arranged
Times which mix
The time of the economy
Like the train, always expensive
To immobilize the poor, it is clear
Even the car costs less!
Or then, like me
It is necessary to be one being entitled
It is necessary to profit, by diverting the law
Of a reduction to 90 percent
To travel by all the winds
But it is a special situation, my faith!
Pecuniary wealth
And the spirit narrows darkens
Pecuniary poverty
And the spirit degrades turns sour
They are the same design
They are the same subtraction
They are same division
They are the same addition
It would be necessary not to compare
It would simply be necessary to unify
Differentiated medicine
Factual medicine
A medicine of factory
With the service of the laboratories which mine us
Medicine of demolition, industrial medicine
Differentiated medicine
Who takes account of globality, him, it
Each case being particular
And especially the woman with her specificities
To take the human being in its globality
And either in separate boxes
But money
Returns distorted very
Not to have is like a crime
In having, with the virtue, versifies
As in certain areas
For example, in France, where tourism is a religion
With cities designed for the tourists
For all nationalities, where only the dough circulates
No link, superficiality reigns there, sad
The world becomes uninhabited
As on these private beaches
Where all breathes the impersonality
The navel-gazing out of fear of solidarity
With Juan-the-PINS or elsewhere
Pas de places for the dreamers
Everywhere on planet Is in hiding
It is necessary
For the rich person and the poor
Thus, it is each one and each one in its corner
To want to communicate, as it is unpleasant!
And finally, everyone is insulated
Just right to look at itself
To speak
But to say what?
To speak
Of the last unpaid draft
To speak
House which one would like to buy
To speak
Of all its happinesses
Of all its misfortunes
To speak
Nothing to say
In a word
Of its changes of mood
The alienation of the communication
Is only the communication of alienation
Where all is alienated
No known as
No fact
No act
No thought
Cannot exile itself
Poverty
Is not only pecuniary
With its indices of normality
What it is necessary or not to exceed
Fifteen percent
People low in Germany
Fourteen percent
People low in France
And in the other countries, same mobility
But poverty is especially in our spirits
Drained, without curiosity, any life
Our lives regulated like clocks
Work, family, unemployment, subway, train, drunk
Always the same grin
Car, fatherland, housing, sport, vacancies, games
For me, you, they, him, them
And televised information
Who vomit the news
And televised information
Who take to us for dustbins
Rich person
Who cannot live
Will be increasingly poorer
That the poor which can live
Wealth
Is what masks poverty
Poverty
Is what masks the wealth
Like known people
Are only the plagiarists
Of all unknown people
In poetry, painting, literature, always the same air!
All bourgeoisies
Professionals of the misanthropy have
All bourgeoisies
Professionals of that or this have
Of the “Parisian released” with “connected Duck”
And the shining brush, the brush to be flattered
The eternal corporatism who knows copiner!
All that has a name
In a newspaper, a magazine
Is flight, plunder
Plagiarism which does not say its name
With the unknown victim of recovery
There are cleaners on Internet, this artilect
There are recuperators on Internet, this artilect
It is necessary to clean what disturbs
It is necessary to recover what arranges
Thus, really subversive texts
Are recovered by puffing writers
Even subversion has its names
This enlightened middle-class which has its edition
It is to the blue-collar worker
What is the factory with its owner
All that is published
With capitalism, is its employee!
It is an authority
Most underhand, on which, it is necessary to spit
Capitalism is a machine which turns all alone
All is subjected to him, all is weak for him
Nobody can meet there
In its corner, there is necessary to remain insulated
In Paris, Chin, Nantes or elsewhere
All is false there and without heat
And the notable ones or rich person
To the poor their ideas fly
And make properties of them
Bus of probity, they or they, are card-indexed!

Patrice Faubert (2013) puète, peuète, pouète, paraphysician (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Stalemate says the guest on “hiway.fr”

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.