US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
Paraphysique de virologie informationnelle
13 Jan 2017
De la terreur politicienne...
Le capital
Fait la guerre à tout être humain
Même aux politiciennes et aux politiciens
Hier, aujourd'hui, demain
Le capital
Ne peut fabriquer que de l'inhumain
Cela peut-être très techno-sexy
Pourtant cela appauvrit la vie
Certes
Il y a la pauvreté dorée des riches
Alors, beaucoup se disent, chiche
Souvent
Des pauvres regardent vivre les gens riches
Dans la petite lucarne, à la télé, cette niche
Des riches regardant des pauvres les regarder
Comme si la vie était une série télévisée
Où tout respire la fausseté
Comme si tout était devenu un mensonge
Que tout cerveau ronge
Ainsi
Nous sommes des menteuses et des menteurs
Si nos vérités sont des mensonges
Alors que nos mensonges sont parfois des vérités
Le monde entier est une peur
Le capital est un tueur
Même son bonheur est du malheur !
Et tous les petits avantages perdus
Au fil des années, ils passent inaperçus
Ainsi en France
Un billet de train était valable trois mois
Mais c'était donc autrefois
Il n'y a pas si longtemps
En fait, quelques années seulement
Et c'est maintenant une semaine, pour les TER, seulement
Cela paraît un petit détail
Mais tout étant à l'avenant
C'est maille après maille
Le capital nous fait la guerre
Le monde entier est aux mains des milliardaires
Le monde est complètement totalitaire
Fascisme total, fascisme global
Du faux sein, du faux cul, pas comme ( née en 1928 ) Tempest Storm
112 cm de tour de poitrine, reine du strip-tease burlesque et des seins énormes
Avec toutes les émotions de territoire
Le territoire de toutes les émotions
Touche pas à mon football
Touche pas à mon rugby
Touche pas à mon idéologie
Touche pas à ma religion
Touche pas à mon ceci, à mon cela
Touche pas à ma connerie !
Le territoire de la passion
La passion du territoire
Alors qu'il faudrait
Comme unique et seul fait
La passion sans motif et sans territoire
L'émotion mais sans réquisitoire
Au fond
Tout est de la dette
Quand une conception de la vie, est bête
C'est le contraire de la générosité
De l'égalité et donc de la gratuité
Tout devrait être gratuit
Tout pourrait être gratuit
Encore avec mon anarchie
Cela n'est pas possible, on me le dit
Des gens qui m'aiment bien
En fait, je n'en sais rien
Des gens que néanmoins, j'aime bien
Mais vouloir c'est pouvoir
Le pouvoir du vouloir
Mais nous ne le voulons pas vraiment
Mais vous ne le voulez pas vraiment
C'est si dur de changer
C'est si dur de tout transformer
Nous restons dans nos douleurs
Dans nos corps et esprits tordus, dans nos torpeurs !
Et à propos de dette
Pécuniaire ou autre, c'est aussi bête
Pour la France, en 2017, zone euro
La France devra donc emprunter
210 milliards d'euros, dette pas si élevée
Car cela ne fait que représenter
Dix pour cent des 2000 milliards d'euros
Toute une ronde
Avec toute une faconde
Que la France doit à ses divers créanciers
C'est un cercle infernal
Le cercle vicieux du capital
Dans tous les pays, donc du capital
Tout y est est méprisé
Tout y est torturé
Mais de le percevoir, nous n'avons pas la sensibilité
Surtout la crétinerie qui se croit préservée
Ainsi, pour les pauvres canards
Pour satisfaire l'appétit de salopards
Moi, toi, eux, elles, lui, dare-dare
Des animaux gavés et donc torturés
Nous préférons ne pas y penser
Pas la moindre empathie à partager
C'est Vivadour, groupe coopératif
Torturer le canard c'est très festif
Deux cent éleveurs et gaveurs, sans aucun récif
Pour le foie gras
De l'horreur avant le trépas
Mais c'est aussi le virus de la grippe aviaire
Vengeance contre cette pratique réactionnaire
Souche H5N8, épidémie naissante
800.000 canards assassinés
Car les transporter est toujours risqué
Un peu
Comme la transmission des maladies infectieuses
Qui à l'humanité sont les gueuses
En Afrique avec le téléphone portable
Mobilité des gens, communication jetable
Virus de la communication
Communication du virus
Un peu
Comme en Europe, les infections urinaires
Des poulets aux humains
Encore les transports
Car aucun virus vraiment, ne dort
Cela n'est pas hélas comme le virus de l'anarchie
Appellation d'un lointain passé, c'est ainsi
Et donc
Pour tout un quiconque
L'épizootie
La panzootie
L'enzootie
L'épizootie et sa zoonose
De l'animal à l'homme, la nature l'ose
Ce monde marchand ne sent pas la rose !
Mais certes
Il faut encore que je disserte
Les accidents domestiques en France
Et dans le monde, en confidence
Ainsi donc, en France
11 à 12 millions de personnes sont touchées
5 millions aux urgences vont consulter
500.000 personnes sont hospitalisées, chaque année
1) 26 chutes mortelles
2) 3000 morts par suffocation
3) Substances diverses et de l'intoxication
4) De la noyade 5) Du feu, toute une constellation
Quand à la mort par maladie
C'est connu, mais néanmoins, je l'écris
1) Cancer
2) Les maladies cardiovasculaires
3) Les accidents domestiques, c'est dans l'air
Sans compter toute une terreur politicienne
Qui se fiche de tout, quoi qu'il advienne
Obama qui en 2016 a fait déverser
26171 bombes, et il est adulé
Irak, Afghanistan, Syrie, Libye
Yémen, Pakistan, et la Somalie
Trois bombes toutes les heures
Des civils surtout, ô malheur
Des milliers et milliers de morts
Obama, prix Nobel de la paix en deux mille neuf
Tout est dit, rien n'est vieux, rien n'est neuf !

Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "


The capital
Fact the war with all human being
Even with politicking and the politicians
Yesterday, today, tomorrow
The capital
Can manufacture only the inhuman one
That perhaps very techno-sexy
However that impoverishes the life
Admittedly
There is the gilded poverty of the rich person
Then, much say themselves, scanty
Often
The poor look at living rich people
In the small attic window, on TV, this niche
Rich person looking of the poor to look at them
As if the life were televised series
Where all breathes falseness
As if all had become a lie
That any brain corrodes
Thus
We are liars and liars
If our truths are lies
Whereas our lies are sometimes truths
The whole world is a fear
The capital is a killer
Even its happiness is misfortune!
And all small lost advantages
Over the years, they pass unperceived
Thus in France
A train ticket was valid three months
But it was thus formerly
Not such a long time ago
In fact, a few years only
And it is now a week, for FOR THE THIRD TIME, only
That appears a small detail
But all being with the endorsement
It is mesh after mesh
The capital makes us the war
The whole world is with the hands of the billionaires
The world is completely totalitarian
Total Fascism, total Fascism
False centre, false bottom, not like (born in 1928) Tempest Storm
112 cm of turn of chest, queen of the comic striptease and the enormous centres
With all the emotions of territory
The territory of all the emotions
Do not touch with my football
Do not touch with my Rugby
Do not touch with my ideology
Do not touch with my religion
Do not touch with my this, my that
Do not touch with my stupidity!
The territory of passion
The passion of the territory
Whereas it would be necessary
Like single and only fact
Passion without reason and territory
Emotion but without indictment
At the bottom
All is debt
When a design of the life, is stupid
It is the opposite of generosity
Equality and thus of the exemption from payment
All should be free
All could be free
Still with my anarchy
That is not possible, one tells it to me
People who like me
In fact, I do not know anything of it
People that nevertheless, I like
But to want it is canto be able
Power of wanting
But we really do not want it
But you really do not want it
It is so hard to change
It is so hard all to transform
We remain in our pains
In our twisted bodies and spirits, our torpors!
And in connection with debt
Pecuniary or different, it is also stupid
For France, in 2017, euro zone
France will have to thus borrow
210 billion euros, debt not so high
Because that does nothing but represent
Ten percent by 2000 billion euros
A whole round
With a whole facundity
That France must to its various creditors
It is a vicious circle
The vicious circle of the capital
In all the countries, therefore capital
All east is scorned there
All is tortured there
But to perceive it, we do not have the sensitivity
Especially the idiocy which is believed preserved
Thus, for poor ducks
To satisfy the appetite with bastards
Me, you, them, they, him, double-quick
Force-fed animals and thus tortured
We prefer not of it to think
Pas la less empathy to be shared
It is Vivadour, group co-operative
To torture duck it is very festive
Two hundred stockbreeders and gaveurs, without any reef
For the foie gras
Horror before the demise
But it is also the virus of the avian flu
Revenge against this practical reactionary
Stock H5N8, incipient epidemic
800,000 assassinated ducks
Because to transport them is always risky
A little
Like the transmission of the infectious diseases
Who with humanity are the pig moulds
In Africa with the mobile phone
Mobility of people, disposable communication
Virus of the communication
Communication of the virus
A little
As in Europe, urinary infections
Chickens with the human ones
Still transport
Because no virus really, sleeps
That is not alas like the virus of anarchy
Name of a deep past, it is thus
And thus
For all one whoever
Epizooty
The panzootie
The enzootie
Epizooty and its zoonosis
Animal with the man, nature the ose
This commercial world does not feel the pink!
But certainly
It is necessary still that I develop
Accidents in the home in France
And in the world, in confidence
Thus, in France
11 to 12 million people are touched
5 million with the urgencies will consult
500,000 people are hospitalized, each year
1) 26 deadly falls
2) 3000 deaths by suffocation
3) Various substances and of the intoxication
4) Drowning 5) Fire, a whole constellation
When with death by disease
It is known, but nevertheless, I write it
1) Cancer
2) Cardiovascular diseases
3) The accidents in the home, it is in the air
Not counting a whole politicking terror
Who card-indexes himself of all, no matter what it occurs
Obama who in 2016 made pour
26171 bombs, and it is adulated
Iraq, Afghanistan, Syria, Libya
Yemen, Pakistan, and Somalia
Three bombs every hour
Civilians especially, ô misfortune
Thousands and thousands of deaths
Obama, Nobel Prize of peace in two thousand and nine
All is said, nothing is not old, nothing is not new!

Patrice Faubert (2017) puète, peuète, pouète, paraphysician (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Stalemate says the guest on “hiway.fr”

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.