US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
Paraphysique de l'aposématisme
16 Oct 2017
Toujours le centralisme étatique...
" Renversant une formule fameuse de Hegel, je notais déjà en 1967 que " dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux " . Les années passées depuis ont montré les progrès de ce principe dans chaque domaine particulier, sans exception. Le point culminant est sans doute atteint par le risible faux bureaucratique chinois des grandes statues de la vaste armée industrielle du Premier Empereur, que tant d'hommes d'Etat en voyage ont été conviés à admirer in situ. cela prouve donc, puisque l'on a pu se moquer d'eux si cruellement, qu'aucun ne disposait, dans la masse de tous leurs conseillers d'Etat, d'un seul individu qui connaisse l'histoire de l'art, en Chine ou hors de Chine. "

Commentaires sur la société du spectacle ( 1988 )
Guy Debord ( 1931- 1994 )

La plupart des restaurants
Ont une bouffe dégueulasse
Qui méprisent les gens
Qui avec des clients de passage, jamais, ne, se lasse
Jamais vraiment d'habitués
Des occasionnels qui se font escroquer
Surtout les touristes, à la mine soumise
Pour tout avaler, comme à l'église
Et en plus, il faut payer
Prendre le risque, de la merde, devoir la manger
Et rare qui ose protester
Car le touriste ne fait que passer
C'est le bal du capital
Mer, campagne, ville, c'est sa tunique normale
Et même en y mettant le prix
Dans les assiettes, c'est souvent du mépris
Et il n'y a pas d'aposématisme
Flagrant et manifeste dans le capitalisme !
C'est une signalisation uniforme
Où tout semble dans la norme
Le danger y est comme une subtilité
Qui est la subtilité du danger
Dès le berceau, dès les premières années
L'être humain ressent le besoin de caresses, de baisers
Qu'on lui parle, l'envie de soins attentionnés
Sinon
Cela fait des tyrans, des guerriers
Sinon
Cela fait des patrons, des ouvriers
Sinon
Cela fait des dominants et des dominés
Femmes, enfants, hommes, le tout imbriqué
Ainsi donc, tout s'explique
Exploitation, compétition, oppression, toute la clique
Pourtant, nous sommes obligés de nous aider
Car il en va de nos sécurités !
Et au niveau de l'affectivité
Le système limbique de l'orque est plus raffiné
Dans les aquariums géants, l'orque est maltraitée
Et qui excédée peut finir par tuer
25 à 35 ans en captivité
60 à 100 ans en liberté
Bébés orques volés à leurs parents
Pour en faire des vedettes de cirque, c'est navrant
Et tout cela pour faire de l'argent !
Les animaux sont mélangés
Pas le même langage codé
Pas la même culture, la même dynamique
Le matriarcat pas respecté, c'est tragique !
Et nous sommes à la fois une minorité
Et nous sommes à la fois une majorité
Dans le monde, 285 millions de déficients visuels
C'est toi, moi, ils, eux, elles
3,3 millions de décès inhérents à l'alcool
En 2012 et 200 maladies liées à la consommation d'alcool
Même si la moitié de la population mondiale
Est abstème, pour diverses raisons générales
Majorité d'une minorité
Minorité d'une majorité
Tout être humain y est mélangé !
Comme le Sahara, qui était vert
Il y a plusieurs milliers d'années
Très vite, sont changés nos repères
Car, lacs, girafes, éléphants, tortues, pendant 5000 années
Et des êtres humains grands et robustes, 2 mètres de haut
Oui, le vrai est un moment du faux
Et maintenant, plus de terroir
Cela commence à se savoir
3, 4, 5 pesticides pour les fraises
Et l'agriculture intensive toujours à l'aise
L'on en fait aujourd'hui des thèses
Les gens veulent de la sécurité
Au détriment de toute liberté
Avoir des enfants, se marier
A l'idéologie dominante, se conformer
Regarder le football à la télé
Avec des matchs forcément truqués
C'est du théâtre, par un metteur en scène, arrangé
Et à la fin, pour le capital, c'est gagné
Comme les fausses statues, les faux tableaux
Partout se répand le faux !
Ah ! du saumon à l'éthoxyquine
Et la publicité qui ment, si coquine
Comme les services de Bouygues, c'est fou
Même pas à l'heure, ou absents à des rendez-vous
Ces gens-là se fichent de nous
Et la sous-traitance, pire que tout !
A la campagne, en province
Pour le croire, l'on se pince
Bouffe infecte, tout pour Rungis, tout pour Paris
Où les très grandes villes
Pareil pour les soins, c'est aussi mince
Là où on paye le mieux, tout pour Paris
Certes, pour la qualité de vie, Paris, c'est pourri !
Sinon, c'est pour les pauvres, les paysans
Des miettes, le moins bon, le moins qualifié, c'est charmant !
Toujours le centralisme étatique
Le jacobinisme du fric, aucune éthique
L'incompétence généralisée
La fausse conscience peut triompher !

Patrice Faubert ( 2014 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "


"Reversing a famous Hegel formula, I already noted in 1967 that" in the truly reversed world, truth is a time of falsehood. "The years since have shown the progress of this principle in every particular field without exception. culminating point is undoubtedly reached by the laughable false bureaucratic Chinese of the great statues of the vast industrial army of the First Emperor, which so many statesmen traveling have been invited to admire in situ. was able to make fun of them so cruelly, that none of them had in the mass of all their state councilors a single individual who knew the history of art, whether in China or outside China. "

Comments on the show company (1988)
Guy Debord (1931-1994)

Most restaurants
Have a disgusting chow
Who despise people
Who with passing clients, never, does, get tired
Never really regulars
Casuals who get scammed
Especially tourists, at the mine subject
To swallow everything, like in church
And in addition, you have to pay
Take the risk, shit, have to eat it
And rare dares to protest
Because the tourist is only passing
It is the ball of capital
Sea, countryside, city, it is his normal tunic
And even by putting the price
In dishes, it is often contempt
And there is no aposmatism
Flagrant and manifest in capitalism!
It is a uniform signaling
Where everything seems in the standard
The danger there is like a subtlety
Who is the subtlety of danger
From the cradle, from the first years
The human being feels the need for caresses, kisses
Let's talk to him, the desire for caring
If not
This makes tyrants, warriors
If not
That makes bosses, workers
If not
This makes the dominant and the dominated
Women, children, men, all intertwined
Thus, everything is explained
Exploitation, competition, oppression, the whole clique
Yet, we are obliged to help
Because it is our security!
And at the level of affectivity
The limbic system of the orca is more refined
In giant aquariums, the killer whale is badly treated
And whoever exaggerates can end up killing
25 to 35 years in captivity
60 to 100 years at liberty
Stolen Orcas babies to their parents
To make them circus stars, it is heartbreaking
And all this to make money!
The animals are mixed
Not the same coded language
Not the same culture, the same dynamic
The matriarchy not respected is tragic!
And we are both a minority
And we are both a majority
Worldwide, 285 million people with visual impairments
It's you, me, they, they, they
3.3 million deaths inherited from alcohol
In 2012 and 200 diseases related to alcohol consumption
Although half of the world's population
Is abstract, for various general reasons
Majority of minority
Minority of majority
Every human being is mixed in!
Like the Sahara, which was green
Several thousand years ago
Very quickly, our benchmarks are changed
For, lakes, giraffes, elephants, turtles, for 5000 years
And tall and sturdy human beings, 2 meters high
Yes, true is a time of falsehood
And now, more terroir
This begins to happen
3, 4, 5 pesticides for strawberries
And intensive agriculture always at ease
Theses
People want safety
To the detriment of all freedom
Having children, getting married
To the dominant ideology, to conform
Watch football on TV
With matches necessarily rigged
It is theater, by a director, arranged
And in the end, for the capital, it is gained
Like false statues, false pictures
Everywhere spreads the false!
Ah! of salmon with ethoxyquin
And advertising that lies, so naughty
Like the services of Bouygues, it's crazy
Not even on time, or absent at appointments
These people do not care about us
And subcontracting, worse than anything!
In the countryside, in the province
To believe it, we clamp
Bouffe infecte, everything for Rungis, everything for Paris
Where the very big cities
Same for care, it's also thin
Where you pay the best, everything for Paris
Certainly, for the quality of life, Paris is rotten!
Otherwise, it is for the poor, the peasants
Crumbs, the least good, the least qualified, is charming!
Always state centralism
The Jacobinism of Money, No Ethics
The general incompetence
False consciousness can triumph!

Pat Patrice Faubert (2014) Pat says the guest on "hiway.fr" (http://patrice.faubert.over-blog.com/)

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.