US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
Le fascisme du monde
07 Feb 2018
Quand vivre c'est monter sur un ring...
Et tous les dix ans
La menstruation gagne un an
C'est le contraire pour la durée de l'allaitement
A l'âge de pierre, c'était six ans
De nos jours, c'est environ quelques semaines
Pourtant, rien ne vaut le sein en bouche
Voilà ce que l'on aime
Si émouvant quand on le touche
800 millilitres de lait par jour
A boire, aux seins, je fais la cour
Progestérone, prolactine
Ocytocine, dopamine
Les hormones mettent en relation
Et dans chaque corps, une transformation
Mais le lait des femmes
Est aussi pollué que le reste
Dont nous portons les vestes
Et notre société nucléaire
Qui à chaque seconde impulse des cancers
1 sur 4 pour la prostate, chez l'homme
1 sur 8 pour les seins, pour les femmes
Et dès 1867, avec Nestlé, le lait en poudre
De l'artificiel, c'est le coup de foudre
Comme les seins de substitution
Pas aussi beaux que les vrais nichons
Ce fut d'abord, avant toute utilisation
Pour les dames des cabarets, le striptease, la prostitution
Puis après, une grande généralisation !
C'est déjà l'être humain augmenté
C'est surtout, ici, l'être humain modifié
Comme le code du travail
Dès 1910, et vaille que vaille
Qui de 3 pour cent s'amplifie chaque année
Mais pas toujours à l'avantage des 17 millions de salariés
Du moins pour la France, mais dans un monde unifié
Dans tous les pays, cela doit y ressembler
En France, dès 1906, un ministère du travail
Pour contrer, un syndicalisme qui déraille
Il fallait, pour le capital, tout mettre sur de bons rails !
Terricide, écocide, animalcide
De tout gâcher, l'humanité est avide
Où les plus belles idées
Sont déformées, récupérées, dévoyées
Comme feu ( 1897-1957 ) le psychanalyste révolutionnaire Wilhelm Reich
Une théorie mal comprise, qui devient pratique réactionnaire
Certes, de nos jours aussi, mais cela ne date pas d'hier
Et toujours et encore, des psychopathes ou des pédophiles
Qui savent instrumentaliser, pour violer à la file
Comme ( né en 1937 ) Léonide Kameneff, ce faussaire
Qui mit la vie de tant d'enfants, à l'envers
Car chaque époque de la vie
A des rejets et des envies
Et tout ce qui force la nature
Se salit dans l'immonde et l'ordure !
Et la pensée réactionnaire
Se goinfre de tels faits divers
Sans jamais faire la part des choses
Dans son panier, des épines, aucune rose
Car le viol n'est pas de la sexualité
Le viol est son contraire, il est une monstruosité !
Certes
Dans la nature, la sexualité est omniprésente
Comme la fleur, organe sexuel de la plante
Certes
Selon les époques, les lois sont changeantes
Et par rapport à la sexualité, souvent démentes !
Selon les pays, selon les époques
Le pervers ou le toléré, c'est très équivoque
Comme les mères
Qui masturbaient ou masturbent, pervers ou pas pervers
Leurs bambins, pour qu'ils s'endorment
Pour les apaiser, qu'ils gardent la forme
C'est selon les époques, selon les pays
Pervers ou permis
Ou plus simplement, tabou dont on fait fi
Il suffit de lire des livres de sexologie
La frontière est mince entre le permis et l'interdit
Mais dès qu'il y a contrainte, c'est forcément une tragédie
De quoi avoir le mal de mer, cette naupathie !
Pulsions de l'apprentissage
Apprentissage des pulsions
Et nos OGM et pesticides
A l'humanité, aux animaux, si génocide
Nous sommes les tricots
De la multinationale Monsanto
Organismes génétiquement modifiés
Pour une humanité déjà génétiquement déviée
Comme le 13 décembre 2013
Le viol, par des particules, à Paris
6 millions de particules très fines par litre d'air
Au lieu des 200.000 habituelles par litre d'air
Vivre à Paris devrait faire peur
Au Congo, ce sont les militaires violeurs
Particules humaines qui sèment la terreur
Avec le seul refuge hôpital de Panzi
Et le chirurgien ( né en 1955 ) Denis Mukwege, dans l'effroi infini !
Pourtant tout est si récent
Et si ancien que rien ne change vraiment
Comme sur les quelques grottes ornées
Du moins, celles que l'on a pu retrouver
Cervidés, cheval, bison, aurochs, en priorité
Le descendant de l'aurochs vite domestiqué
Déjà il y a 8500 années
Et sa force de travail utilisé il y a 4000 années
Le Bos primigenius n'était plus seulement bon à manger !
Tout le reste est souvent inventé
A l'ignorance il ne faut pas se fier
Chaque être humain doit tout vérifier
Tout fait, pour établir sa véracité
Sinon, c'est la rumeur
Toujours répétée par des menteuses et des menteurs
Comme pour l'écrivain, feu ( 1909-1996 ) Léo Malet
Que l'on croyait anarchiste, tout le monde se trompait
De l'engrenage du quiproquo
Il disait pourtant que cela était faux
Pour moi, qui l'avait entièrement lu
Nestor Burma et autres livres moins connus
Cela ne faisait aucun doute
Il était devenu un homme de droite, en avant toute
Ancien compagnon des surréalistes, proche des révolutionnaires
Mais subtile peut-être la pensée réactionnaire
J'aimais, nonobstant, le lire, et l'écrire me coûte
Même pas, de sa part, une palinodie
Il ne fut jamais proche que de Trotski, pas de l'anarchie !
Pour dire que nous parlons sans savoir
De tout et de rien, des clichés, des on-dit
Rarement la vérité, souvent des erreurs ou des calomnies
Et ce sans cesse, du matin au soir
Tu l'as lu ? non !
Tu l'as connu ? non !
Tu l'as vu ? non !
Tu l'as entendu ? non !
Et quand bien même
C'est l'apparence qui fait que l'on aime
Ce qu'est vraiment un être humain
Personne ne le sait surtout si c'est un malin
Tout est comme une rumeur
Dont on ressasse le malheur ou le bonheur
Personne ne connaît vraiment personne
Que la réputation soit mauvaise ou bonne !
Ainsi, voici l'ère des feuilletons télévisés participatifs
Pour se défouler dans le fictif
De ce qui pourrait être, si
Quand le spectacle s'empare de l'uchronie
La tyrannie ou les émeutes, c'est exclusif
Sans la tyrannie, cela serait l'anarchie
Et déjà, les polices du monde sont prêtes
Tous les fascismes, elles acceptent
Elles ont tous les droits
Elles sont la loi
Droit de tuer sans sommation
De mettre le contestataire en prison
Comme le jeune ( 23 ans ) Enguerrand Delanous
Qui prit un an de prison ferme, c'est fou
Pour un jet de fumigène lors d'une manifestation
Pourtant un simple geste d'exaspération
C'était le 22 février 2014, à Nantes
Contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes
La répression de plus en plus démente
Comme les premières cellules cultivées in vitro
En douce, de feu ( 1920-1951 ) Henrietta Lacks, HeLa
Ce fut le départ, tout s'en suivra
Je dois écrire entre les lignes
Accessible à la compréhension la plus maligne
Le fascisme est chez lui partout
Sous d'autres formes, c'est tout !
Et dans le même temps et paradoxalement
Pour que personne ne s'y retrouve vraiment
Pour que tous et toutes se sentent impuissants
Avec la thérapie génique
De la révolution informatique
La mémoire artificielle bientôt au septième ciel
Les cancers deviendront des maladies chroniques
Et tous, ils seront maîtrisés, sans aucun hic
Ou si, justement, puisque au moins 85 pour cent
Sont des créations de l'environnement
Cela peut casser l'ADN irrémédiablement !
La médecine du data mining
Alors que vivre c'est monter sur un ring
Il faudrait la jungle de Birmanie
Pour les tigres et autres, dernier grand espace de vie
Comme pour les humains, un endroit vierge de toute corruption
Pour pouvoir vivre l'anarchie, pour vivre la révolution !

Patrice Faubert ( 2014 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "


And every ten years
The menstruation gains one year
It is the opposite for the duration of breast feeding
With the Stone Age, they were six years
Nowadays, it is approximately a few weeks
However, nothing is worth the centre in mouth
Here what one likes
If moving when it is touched
800 millilitres of milk per day
To drink, with the centres, I make the court
Progesterone, prolactin
Oxytocin, dopamine
The hormones connect
And in each body, a transformation
But the milk of the women
Is as polluted as the rest
We carry the jackets
And our nuclear company
Who with each second pulse of cancers
1 out of 4 for the prostate, at the man
1 out of 8 for the centres, the women
And by 1867, with Nestlé, powdered milk
The artificial one, it is the love at first sight
Like the centres of substitution
Not as beautiful as truths tits
It was initially, before any use
For the ladies of the cabarets, the striptease, the prostitution
Then afterwards, a great generalization!
It is already the increased human being
It is especially, here, the modified human being
Like the Labor Code
By 1910, and after a fashion
Who of 3 percent develops each year
But not always with the advantage of the 17 million employees
At least for France, but in a unified world
In all the countries, that must resemble it
In France, by 1906, a Ministry of Labour
To counter, a trade unionism which runs off the line
, For the capital, all was needed to put on right tracks!
Terricide, écocide, animalcide
All to waste, humanity is avid
Where more nice ideas
Are deformed, recovered, canted
Like fire (1897-1957) the revolutionary psychoanalyst Wilhelm Reich
A theory badly understood, which becomes practical reactionary
Admittedly, nowadays also, but that does not go back to yesterday
And always and still, of the psychopaths or the paedophiles
Who can use, to violate with the file
Like (born in 1937) Léonide Kameneff, this forger
Who put the life of so many children, with back
Because each time of the life
With rejections and desires
And all that forces nature
Dirties itself in the unclean one and the refuse!
And the thought reactionary
Pig of such news in brief
Without never making allowances
In its shopping cart, spines, no pink
Because the rape is not sexuality
The rape is its opposite, it is a monstrosity!
Admittedly
In nature, sexuality is omnipresent
Like the flower, sexual organ of the plant
Admittedly
According to the times, the laws are changeantes
And compared to sexuality, often lunatic!
According to the countries, the times
The pervert or tolerated, it is very ambiguity
Like the mothers
Who masturbated or masturbate, perverse or not perverse
Their small children, so that they fall asleep
To alleviate them, that they keep the form
It is according to the times, according to the countries
Perverts or allowed
Or more simply, taboo which one despises
It is enough to read books of sexology
The border is thin between the licence and the interdict
But as soon as it forced there, it is inevitably a tragedy
What to have the seasickness, this naupathy!
Impulses of the training
Training of the impulses
And our GMO and pesticides
With humanity, the animals, if genocide
We are knittings
Monsanto multinational
Genetically modified organisms
For a humanity already genetically deviated
Like on December 13th, 2013
The rape, by particles, in Paris
6 million very fine particles per liter of air
Instead of the 200,000 usual ones per liter of air
To live in Paris should frighten
In Congo, they are the military rapists
Human particles which sow terror
With the only refuge hospital of Panzi
And the surgeon (born in 1955) Denis Mukwege, in infinite fear!
However all is so recent
And so old that nothing really changes
As on the few decorated caves
At least, those which one could find
Deer tribe, horse, bison, aurochs, in priority
The descendant of the quickly domesticated aurochs
Already 8500 years ago
And its task force used 4000 years ago
The Boss primigenius was not only any more good to eat!
All the rest is often invented
For ignorance one should not trust
Each human being must all check
Done everything, to establish its veracity
If not, it is the rumour
Always repeated by liars and liars
As for the writer, fire (1909-1996) Léo Malet
That one believed anarchistic, everyone was mistaken
Gears of the misunderstanding
He however said that was false
For me, which had entirely read it
Nestor Burma and other less known books
That was not any doubt
He had become a man of the right, ahead all
Former companion of surrealist, near of the revolutionists
But subtle perhaps the thought reactionary
I liked, notwithstanding, to read it, and to write it costs me
Even not, of its share, a palinode
It was never close but to Trotski, not of anarchy!
To say that we speak without knowledge
Of all and nothing, stereotypes, hearsays
Seldom the truth, often of the errors or calumnies
And this unceasingly, of the morning at the evening
Did you read it? not!
Did you know it? not!
Did you see it? not!
Did you hear it? not!
And when well even
It is the appearance which makes that one likes
What is really a human being
Nobody knows it especially if it is malignant
All is like a rumour
Which one re-sifts misfortune or happiness
Nobody knows really anybody
How the reputation is bad or good!
Thus, here the era of the participative televised serials
To let steam off in fiction
Of what could be, if
When the show seizes the uchronie
Tyranny or the riots, it is exclusive
Without tyranny, that would be anarchy
And already, the police of the world is ready
All Fascisms, they accept
They have all rights
They are the law
Right to kill without summation
To put the protestor in prison
As the young person (23 years) Enguerrand Delanous
Who took one year of prison firm, it is insane
For a jet of smoke producer at the time of a demonstration
However a simple gesture of aggravation
It was on February 22nd, 2014, in Nantes
Against the airport of Our-Lady-of-Landes
Increasingly lunatic repression
Like the first cells cultivated in vitro
Into low, of heat (1920-1951) Henrietta Lacks, HeLa
It was the departure, very will be followed from there
I must write between the lines
Accessible to the most malignant comprehension
Fascism is at his place everywhere
In other forms, it is all!
And in same time and paradoxically
So that nobody really finds himself there
So that all all and feel impotent
With the gene therapy
Data-processing revolution
Artificial memory soon with the seventh heaven
Cancers will become chronic diseases
And all, they will be controlled, without any difficulty
Or if, precisely, since at least 85 percent
Are creations of the environment
That can break the DNA irremediably!
The medicine of dated mining
Whereas to live is to go up on a boxing ring
One would need the jungle of Burma
For the tigers and others, last big space of life
As for the human ones, a virgin place of any corruption
To be able to live anarchy, to live the revolution!

Patrice Faubert (2014) puète, peuète, pouète, paraphysician (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Stalemate says the guest on “hiway.fr”

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.