US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
Paraphysique de psychosomatique
22 Sep 2018
Contre TOUT ce qui nous aliène...
D'autres solutions sont cherchées
Pour sauver un monde condamné
Comme le sel pour les moteurs
Pour la technologie, nouvelle saveur
Sachant que
Un gramme de sel par litre d'eau douce
Considérant que
Trente grammes de sel par litre d'eau de mer
Le temps technologique
N'est que du temps psychologique
De la matérialité du temps historique
Comme la banque du Vatican
Et toutes sortes de représentants
Institut pour les oeuvres de la religion
Mafia, criminalité, le détournement de fonds
Une banque criminelle
Et un pape qui démissionna à cause d'elle
C'est-à-dire pour une poubelle
Et toutes les banques sont criminelles
De la mafia, blanchir les fonds
Toute religion est une corruption
Le Vatican, c'est six millions d'euros
35000 comptes anonymes, où règne le faux
Cela pue le fascisme
Le tout venant du capitalisme
Pour sauver l'Etat du Vatican
Un coup de balai bien savant
Le capital sait y faire
Pour recadrer ses annexes réactionnaires !
Les corruptions de la religion
Les religions de la corruption
Comme les mariages blancs tarifés
Encore un commerce organisé
Les prostitutions sont diverses
La marchandise organise tout par des averses
Si tout était gratuit
Là, où l'économie est une industrie
Si il n'y avait plus aucune nationalité
Plus personne ne serait à marier
Le monde de l'argent
Est totalement dément
Le monde du crime, du financement
Des trafics divers, forcément
Marchandise de l'addiction
Addiction de la marchandise
Le monde entier y est addicté
Le monde entier y est prostitué !
Le capital peut donner
Et reprendre d'un autre côté
Comme pour en France, le minimum contributif
Dont je suis un actif
628 euros par mois
Mais avoir les trimestres cotisés
C'est la loi, même en ayant toujours chômé !
Puis après, l'ancien minimum vieillesse
Maintenant, avec la novlangue, c'est l'ASPA, comme une liesse
Allocation spécifique pour les personnes âgées
A bientôt 65 ans, je peux postuler
800 euros par mois
Pas encore la vie de roi
Et l'aide complémentaire santé
Plus de CMU, l'ACS pour remplacer
Et ce qui est donné d'un côté
Est donc repris d'un autre côté
Car l'allocation logement peut diminuer
La bureaucratie sait bien tout étudier
Mais pour un pauvre comme moi
Je ne regrette rien, le dire, je le dois
Et même cent euros de plus par mois
C'est toujours bon à prendre, ma foi
Certes, ce sont des aumônes étatiques
Par calcul politique,, pas par générosité économique !
Et au fond, tout est économique
Elle se transforme en psychosomatique
Pas étonnant si ainsi
Huit françaises et français sur dix, et oui
Souffrent de maladies de la peau
Des hommes, des femmes
La peau est un organe, notre rame
Et il convient de la laver
Même si cela peut étonner
Avec le moins de savon possible
Avec de l'eau, sans être risible
Car il y a la gale
Des gens propres, à chacune, à chacun, sa malle
De la contamination
De la procuration
De la transmission
Et toujours l'eczéma, encore la syphilis
Hier les pères, de nos jours, les fils
Le psoriasis, cinq pour cent de la population française
La psychosomatique partout à son aise
Sans compter
Des expositions solaires immodérées
Et des cancers sous-cutanés
Dans le monde, des dizaines et dizaines de milliers
Beaucoup de seniors
Moins de juniors
Les sociétés ont des maladies
De leurs mentalités, c'est ainsi
Et si dans une sotte société
Tout métier est un sot métier
Car forcément, il renforce cette société
Il y a aussi le pire par rapport à d'autres
De la répression, du contrôle, profusion d'apôtres
Les contrôleurs et contrôleuses dans les transports
Qui aux pauvres font du tort
Les militaires, les policiers
Les notaires, les huissiers
Hommes et femmes politiques
Et autres petits ou grands truands, du mimétique
Toute une grande inhumanité
Toute une grande inutilité
La politique c'est de l'opportunité
Avant la question de l'idée
C'est l'individu caméléon
Le vent tourne, comme les convictions
En voici un exemple étrange, mais type
Très méconnu, pourtant énigmatique
Feu ( 1878 - 1945 ) Georges Valois
Qui en la palinodie, fit acte de foi
Tour à tour, anarchiste, monarchiste
Républicain syndicaliste, abondanciste
Puis résistant au nazisme
Déporté à Bergen-Belsen, jusqu'au-boutiste
Ce fondateur du fascisme français
En 1925, étonnant, mais c'est un fait
Et son livre le plus surprenant
En 1928 " L'homme contre l'argent "
Mais l'idéologie du mouvement
N'est que le mouvement de l'idéologie
Qui n'est toujours que le même mouvement
Et de ce fait, rien n'est vraiment surprenant
L'autorité est toujours du même tenant
Si l'anarchie est hors l'autorité
L'idéologie anarchiste est déjà une autorité
100.000 années-lumière, diamètre de notre galaxie
Tout ce qui mesure, fige, seule l'anarchie est infinie !
Mais pas comme dans les transports en commun
Des pannes dans le métro parisien
Comme si l'on n'y pouvait rien
Et donc aussi en effet papillon, des trains ratés
De plus, il faut payer
Le métro et le train sont de grande cherté
Sans être de Paris ou du lieu, aucune réduction ou gratuité
Les transports en commun
Des transports de merde
Pour des gens que l'on prend pour de la merde
Je le disais tout haut
Lors d'un voyage dans le métro
Mais tout le monde s'y résigne
Mais tout le monde y déprime
Voilà bien le bordel capitaliste
Contraire de l'anarchie anarchiste
Les transports en commun, c'est nul
Il faut en rire, prendre du recul
Pour les bourgeoisies riches, moins de palaces, moins d'avions
Mais des transports en commun dignes de ce nom !
Dans le métro
De Paris, d'ailleurs, les riches ne mettent jamais les pieds
Le bruit, la foule permanente, les vigiles, à devenir des cinglés
Mais le pauvre ne peut y échapper
A moins de TOUT fiche par terre
De se révolter, de révolutionner
Pour TOUT se réapproprier
Pour l'autogestion généralisée
Contre TOUT ce qui nous gangrène
Contre TOUT ce qui nous aliène
L'origine de toutes les maladies
La plupart s'évanouiraient en anarchie
Tout le mal que nous nous faisons
En nous mettant la tête sous l'eau
En nous comportant comme des salaudes et des salauds
De part toutes nos compétitions
En musique, en poésie, en science, en sport, en littérature
Et tout le monde artistique et sa forfaiture
Il n'y a plus que des veaux et des moutons
Tendant la joue pour toutes sortes d'humiliations
Quel mal nous nous faisons
De ne pas faire une vraie révolution !

Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

Other solutions are sought
To save a condemned world
Like salt for the engines
For technology, new flavour
Knowing that
One gram of salt per liter of fresh water
Considering that
Thirty grams of salt per liter of sea water
Technological time
Is only psychological time
Materiality of historical time
As the bank of the Vatican
And all kinds of representatives
Institute for works of the religion
Mafia, crime, the embezzlement
A criminal bank
And a pope who resigned because of it
I.e. for a dustbin
And all the banks are criminal
Of the Mafia, to bleach the funds
Any religion is a corruption
The Vatican, it is six million euros
35000 impersonal accounts, where reign the forgery
That been able Fascism
The whole coming from capitalism
To save the State of the Vatican
A blow of quite erudite brush
The capital can make there
For recadrer its additional reactionaries!
Corruptions of the religion
Religions of corruption
Like the tariffed phony marriages
Still an organized trade
The prostitutions are varied
The goods organize all by downpours
If all were free
There, where the economy is an industry
If there were no more no nationality
Nobody any more would be to marry
The world of the money
Is completely lunatic
The world of the crime, the financing
Various traffics, inevitably
Goods of the addiction
Addiction of the goods
The whole world is addicté there
The whole world is male prostitute there!
The capital can give
And to begin again on another side
As for in France, contributive minimum
I am a credit
628 euros per month
But to have the subscribed quarters
It is the law, even while having always been unemployed!
Then afterwards, the old old age minimum
Now, with the novlangue, it is the ASPA, like a jubilation
Specific allowance for the elderly people
So long 65 years, I can apply
800 euros per month
Not yet life of king
And complementary assistance health
More CMU, the ACS to replace
And what is given on a side
Is thus taken again on another side
Because the allowance housing can decrease
The bureaucracy can all study well
But for poor like me
I do not regret anything, to say it, I owe it
And even hundred euros moreover per month
They is always good to take, my faith
Admittedly, they are official alms
By political calculation, not by economic generosity!
And at the bottom, all is economic
It is transformed into psychosomatic
Not astonishing so thus
Eight Frenchwomen and French on ten, and yes
Suffer from skin diseases
Men, women
The skin is a body, our oar
And it is advisable to wash it
Even if that can astonish
With less possible soap
With water, without being laughable
Because there is the scale
Clean people, with each one, each one, its trunk
Contamination
Procuration
Transmission
And always eczema, still syphilis
Yesterday fathers, nowadays, sons
The psoriasis, five percent of the French population
The psychosomatique one everywhere with its ease
Not counting
Immoderate solar exhibitions
And of subcutaneous cancers
In the world, tens and tens of thousands
Many seniors
Less juniors
The companies have diseases
Their mentalities, it is thus
And so in a stupid company
Any trade is a stupid trade
Because inevitably, it reinforces this company
There is also the worst compared to others
Repression, control, profusion of apostles
Controllers and auditors in transport
Who with the poor do harm
Soldiers, police officers
Notaries, ushers
Political men and women
And other small or large gangsters, of the mimetic one
All a great inhumanity
All a great uselessness
The policy it is opportunity
Before the question of the idea
It is the individual chameleon
The wind turns, like the convictions
Here is a strange, but standard example
Very ignored, however enigmatic
Fire (1878 - 1945) Georges Valois
Who in the palinode, made act of faith
In turn, anarchist, monarchist
Republican trade unionist, abondancist
Then resistant to the Nazism
Deportee with Bergen-Belsen, hard-liner
This founder of French Fascism
In 1925, astonishing, but it is a fact
And its book more surprising
In 1928 “the man against the money”
But the ideology of the movement
Is only the movement of the ideology
Who is always only the same movement
And so nothing is really surprising
The authority is always the same one holding
If anarchy is out the authority
The anarchistic ideology is already an authority
100,000 light-years, diameter of our galaxy
All that measures, solidifies, only anarchy is infinite!
But not as in public transport
Breakdowns in the Parisian subway
As if nothing there could
And thus also indeed butterfly, of the disastrous trains
Moreover, it is necessary to pay
The subway and the train are of great dearness
Without being of Paris or place, any reduction or exemption from payment
Public transport
Transport of shit
For people whom one takes for shit
I said it high
At the time of a travel in the subway
But everyone is resigned to it
But everyone depresses there
Here is the capitalist brothel
Opposite of anarchistic anarchy
Public transport, it is null
It is necessary to laugh at it, to step back
For the rich bourgeoisies, less de luxe hotels, less planes
But of public transport worthy of this name!
In the subway
From Paris, moreover, the rich person never put the feet
Noise, permanent crowd, vigils, with becoming nuts
But the poor one cannot escape from it
With less WHOLE card-indexes by ground
To revolt, revolutionize
For ALL to reappropriate
For generalized self-management
Against ALL that causes to become gangrenous us
Against ALL that alienates us
The origin of all the diseases
The majority would disappear in anarchy
All evil that we are done
By putting the head under water to us
By comprising us like salaudes and bastards
Of share all our competitions
In music, poetry, science, sport, literature
And everyone artistic and its breach
There are nothing any more but calves and sheep
Tightening the cheek for all kinds of humiliations
Which evil we are done
Not to make a true revolution!

Patrice Faubert (2015) puète, peuète, pouète, paraphysician (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Stalemate says the guest on “hiway index”

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.