US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
Canitie, l'inhumanité vieillit
09 Oct 2018
Ni tout à fait même, ni tout à fait autre...
Finalement
Les pulsions animales et humaines
Sont tout à fait les mêmes
Ainsi par rapport à l'alcool
En mangeant, l'animal absorbe aussi de l'éthanol
Et ainsi, des millions d'animaux boivent de l'alcool
Mais sans aucune vraie ivresse
Sinon, l'espèce serait en baisse
La mouche drosophile, le singe, le perroquet
Fruits, nectar, aliments, mais sans excès
De l'alcool, toujours un peu
Plantes, palmiers, c'est la nature, c'est mieux
Quand il y a saoulerie
C'est toujours un comportement acquis
La mouche que l'on saoule artificiellement
Le singe imitateur qui en devient dépendant
Mais chez tous les animaux
Donc aussi chez les humains, même réaction, c'est rigolo
Un psychotrope et de la désinhibition
A haute dose, problème moteur, de coordination
Puis en phase dernière, une profonde sédation
Mais, il y a le spécifique
Chez l'animal humain, ce qui est emblématique
Y a-t-il des éléphants autistes ?
Y a-t-il des rats autistes ?
L'autisme
Que ne peut guérir la technique psychanalytique
La psychanalyse, comme une idéologie dogmatique
Quand des mots savants sont crachés
Cachant ainsi tout ce qui est ignoré
Quand tout est sectaire
Quand tout est fragmentaire
Psychanalyse de la religion
Religion de la psychanalyse
Ainsi le documentaire
Mais il a été censuré, de ( née en 1967 ) Sophie Robert
" Le mur " contre la psychanalyse, contestataire
Certes, c'est déculpabilisant pour les mères
Et la méthode ABA qui pourrait plaire
Mais contre certaines maladies, tout reste à faire
Et puis, la psychothérapie sartrienne existentielle
Fait de la stupidité du " libre arbitre " une part vraiment trop belle !
Mais comme on l'entend souvent
Un peu partout, malheureusement
C'est dans mon ADN
Non, cela n'est justement pas dans l'ADN
Le codage nerveux est du codage social
Or, ce qui nous engramme, c'est le capital
Il suffirait d'être codé/engrammé différemment
Pour que naisse un autre comportement
Dans une société d'anarchie, où tout serait ainsi, autrement
Avec le droit d'être vraiment différent
Sans subir aucun jugement
Pour l'homme, la femme, l'enfant
La maladie
N'aurait plus aucune raison d'être
Il s'agirait d'être et non plus de paraître
Car, la seule raison d'être d'un être, c'est d'être
Comme c'est la propriété
Qui engendre le vol, la délinquance
Certes, cela semble une romance
Mais dans un monde sans la propriété
Dans un monde où tout serait partagé
Dans un monde où tout individu serait aimé
Donc, plus aucun vol, plus aucun délit ni crime
En quelque sorte, j'en suis le mime
Plus aucun acte délictueux, cela serait l'anarchie
Une autre conception de la vie
La disparition de toutes les maladies
Maladies physiques ou maladies mentales
Qui sont principalement enfantées par le capital
Par la compétition, par l'argent, par la comparaison
Stimulation de la compétition
Compétition de la stimulation
Toutes les sectes, toutes les croyances
En science, les arts, les religions, les idéologies, c'est l'évidence !
L'inhibition de l'action
L'action en inhibition
Matrice de toutes les maladies
Ce que nous faisons de toute vie
Dans le monde, 140 millions de malades alcooliques
Une substance à forte dose, maléfique
L'on nous dit
C'est pas moi qui le dit, pour la maladie alcoolique
Que c'est cinquante pour cent, d'origine génétique
Et cinquante pour cent, pour l'environnement
Mais sans alcool dans l'environnement
L'on ferait comment ?
Pour la forme du visage
Sans être du tout un mage
Cela semble beaucoup plus évident !
Tout est profondément vulgaire
Dans la société mondiale réactionnaire
Ainsi, cette notion de vulgarisation
Alors qu'il s'agit simplement d'une diffusion
Vulgarisation
Qui vulgarise à la fois le lecteur
Qui vulgarise à la fois l'auteur
Cela en dit long sur la pauvreté intellectuelle
Dans la société spectaculaire marchande techno-industrielle
Quand la laideur sait se faire belle !
Et si l'on ne peut aimer
Que ce que l'on connaît, c'est mal barré
Car
Comme l'on ne connaît rien ni personne
Et bien, l'on ne peut aimer rien ni personne
Ou avec la prétendue connaissance de l'autre
Et souvent ce qui nous ressemble
C'est donc cela le conformisme
La fausse conscience qui se rassemble
Comme un seul pot de yaourt
Contient un milliard de probiotiques
L'activateur de croissance si technologique
Ainsi en France
Cela n'est plus une confidence
13 millions de personnes sont en surpoids
4 millions de personnes sont obèses, au-delà du surmoi
Autre poison, comme aussi le cuir
Le Bangladesh qui le fabrique
Le point de mire
Et les enfants, que les tanneries, niquent
Par des produits hautement toxiques
12 heures de travail par jour
Et aucune fenêtre sur cour
40 euros par mois, c'est pas lourd
Et les peaux jetées
Des déchets empoisonnés
En farine animale, c'est transformé
Des eaux bien contaminées
Puis c'est vendu en Europe
Dans les supermarchés, la pollution est interlope !
Comme aussi les 40 à 100 milliards
De dioxyde de carbone par an, il y en a marre
De la pollution politique
De la pollution climatique
De la pollution psychologique
De la pollution artistique
Toutes les odeurs naturelles détruites
Comme une éternelle odeur, de la frite
Plus de l'odeur corporelle
Au cagibi, la phéromone naturelle
Déodorants, mauvais parfums
Pollution olfactive, tout se tient
De quoi faire de la canitie
Des cheveux blancs, car l'inhumanité vieillit
Comme les circulaires dans l'administration
Pour décourager les pauvres, d'obtenir une allocation
Et donc, le mensonge comme formation !
La guerre de l'économie
L'économie de la guerre
Tout y encourage le suicide
Tout y encourage l'homicide
Tout y encourage le génocide
En France, en 2014
82 pour cent des demandes de l'asile politique
Dans une poubelle sans aucune polémique
Pourtant
Partout, les immigrés font gagner de l'argent
Aux pays qui les accueillent, c'est amusant
Et ce sont des femmes pour la majorité
Huit pour cent de gens très qualifiés
Nonobstant
Que nous sommes tous et toutes
Des immigrés venus d'une même route
C'est-à-dire de l'Afrique
Quand cela n'était pas encore partout, le fric
L'argent qui n'a pas d'odeur
Ou l'odeur de toutes les faveurs
L'odeur est une perception culturelle
Culture de l'odeur
L'odeur de la culture
Aimer ou ne pas aimer une odeur
Un apprentissage selon les lieux, temps, heures
Des récepteurs olfactifs dans le nez
Nez qui ne sert pas qu'à respirer
400 chez l'homme
2000 chez l'éléphant
L'odeur de notre temps
Où tout est profondément répugnant
La seule et unique loi de l'argent
Il faudrait être atteint d'anosmie politique
Des poubelles de toutes les cliques
La fragmentation des idées
Ne permet plus aucune unité
Et aucune vraie contestation globale ne peut se former
Ainsi, la tyrannie n'est plus contestée !
Et de plus, tous les gens que nous fréquentons
Par plaisir ou le plus souvent, par obligation
Qui croient nous connaître, c'est fou
Et ne nous connaissent pas du tout
Ainsi, le portrait qu'ils/elles font de nous
Forcément, nous ne y reconnaissons pas du tout
De ce fait, nous sommes des autres
De ce fait, de l'autre, personne n'est vraiment l'apôtre
Et comme le disait le poète
En fonction des uns, des unes, des autres
Ni tout à fait même, ni tout à fait autre !

Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

Finally
Animal and human impulses
Are completely the same ones
Thus compared to alcohol
While eating, the animal absorbs also ethanol
And thus, of the million animals drink alcohol
But without any true intoxication
If not, the species would be in fall
The fly drosophila, the monkey, the parrot
Fruits, nectar, food, but without excess
Alcohol, always a little
Plants, palm trees, it is nature, it is better
When there is saoulery
It is always an acquired behavior
The fly that one drunk artificially
The monkey imitator which becomes dependent about it
But in all the animals
Thus also at the human ones, even reaction, it is funny
Psychotropic and désinhibition
With high amount, driving problem, of coordination
Then in last phase, a deep sedation
But, there is the specific one
In the human animal, which is emblematic
Are there elephants autists?
Are there rats autists?
Autism
That cannot cure the psychoanalytical technique
The psychoanalysis, like a dogmatic ideology
When erudite words are spit
Thus hiding all that is ignored
When all is sectarian
When all is fragmentary
Psychoanalyse religion
Religion of the psychoanalysis
Thus the documentary
But it was censured, of (born in 1967) Sophie Robert
“The wall” against the psychoanalysis, protestor
Admittedly, it is taking the blame off for the mothers
And the method ABA which could like
But against certain diseases, any rest to be made
And then, existential psychotherapy sartrienne
Fact of the stupidity of the “free will” a share really too beautiful!
But as it is often heard
A little everywhere, unfortunately
It is in my DNA
Not, that is precisely not in the DNA
Nervous coding is social coding
However, which engramme, it is to us the capital
It would be enough to be coded/engrammé differently
So that is born another behavior
In a company of anarchy, where all would be thus, otherwise
With the right to be really different
Without undergoing any judgement
For the man, the woman, the child
The disease
Any more no raison d'être would have
It would be a question of being and of appearing either
Because, the only raison d'être of a being, it is to be
As it is the property
Who generates the flight, the delinquency
Admittedly, that seems a lovesong
But in a world without the property
In a world where all would be shared
In a world where any individual would be loved
Therefore, more no flight, more no offence nor crime
To some extent, I am mimes it
More no punishable act, that would be anarchy
Another design of the life
The disappearance of all the diseases
Physical diseases or mental illness
Who are mainly given birth to by the capital
By the competition, the money, the comparison
Stimulation of the competition
Competition of stimulation
All sects, all beliefs
In science, arts, the religions, the ideologies, it is the obviousness!
The inhibition of the action
The action in inhibition
Matrix of all the diseases
What we do of any life
In the world, 140 million alcoholic patients
A substance with strong amount, evil
One tells us
It is not me which says it, for the alcoholic disease
That it is fifty percent, of genetic cause
And fifty percent, for the environment
But without alcohol in the environment
Would one make how?
For the shape of the face
Without being a whole magus
That seems much more obvious!
All is deeply vulgar
In the world company reactionary
Thus, this concept of popularization
Whereas it is simply about a diffusion
Popularization
Who popularizes at the same time the reader
Who popularizes at the same time the author
That in known as length on intellectual poverty
In the techno-industrial commercial spectacular company
When the ugliness can be done beautiful!
And if one cannot like
That what one knows, it is badly barred
Because
As one knows anything nor nobody
And well, one can like anything nor nobody
Or with the alleged knowledge of the other
And often what resembles to us
It is thus that conformism
The false conscience which gathers
Like only one pot of yoghurt
A billion probiotic contains
The so technological activator of growth
Thus in France
That is not any more one confidence
13 million people is in overweight
4 million people is obese, beyond the super-ego
Another poison, like also leather
Bangladesh which manufactures it
The focal point
And the children, that the tanneries, screw
By highly toxic products
12 work hours per day
And no window on court
40 euros per month, it is not heavy
And thrown skins
Poisoned waste
Into animal flour, it is transformed
Well contaminated water
Then it is sold in Europe
In the supermarkets, pollution is shady!
As also the 40 to 100 billion
Of carbon dioxide a year, there is enjoys
Political pollution
Climatic pollution
Psychological pollution
Artistic pollution
All destroyed natural odors
Like an eternal odor, French fry
More body odor
With the hut, the natural phéromone
Deodorants, bad perfumes
Olfactive pollution, all is held
What to make canitie
Grey hair, because inhumanity ages
Like the circulars in the administration
To discourage the poor, to obtain an allowance
And thus, the lie like formation!
The war of the economy
Economy of the war
All encourages the suicide there
All encourages the homicide there
All encourages the genocide there
In France, in 2014
82 percent of the requests of the political asylum
In a dustbin without any polemic
However
Everywhere, the immigrants make earn money
With the countries which accommodate them, it is amusing
And they are women for the majority
Eight percent of very qualified people
Notwithstanding
That we all are and
Immigrants come from the same road
I.e. of Africa
When that was not yet everywhere, the money
The money which does not have odor
Or odor of all the favours
The odor is a cultural perception
Culture of the odor
Odor of the culture
To like or not to like an odor
A training according to the places, time, hours
Olfactive receivers in the nose
Nose which is not only used to breathe
400 at the man
2000 in the elephant
Odor of our time
Where all is deeply feeling reluctant
Only and single law of the money
It would be necessary to be reached of political anosmia
Dustbins of all click them
The fragmentation of the ideas
Any more no unit allows
And no true total dispute can be formed
Thus, tyranny is not disputed any more!
And moreover, all people whom we attend
By pleasure or generally, obligation
Who believe to know us, it is insane
And do not know us at all
Thus, the portrait that they/they do us
Inevitably, let us not recognize at all there we
So we are the different ones
So of the other, nobody is really the apostle
And as the poet said it
According to the ones, ones, others
Neither completely even, nor completely other!

Patrice Faubert (2015) puète, peuète, pouète, paraphysician (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Stalemate says the guest on “hiway index”

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.