US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
Paraphysique de l'Etat d'urgence
07 Nov 2018
Comme un camp d'exploitation...
Après les bureaucrates
Voici maintenant les pirocrates
Tout un assortiment de farces et attrapes
Et voici Bacillus F
Pour que le pirocrate vive plus longtemps
Au service des déments sont surtout, les savants
Et depuis des années
Dans les mers, océans, du plastique déversé
Des millions de tonnes, de l'eau plastifiée
Mais s'il veut perdurer
Le capital sera obligé de s'arrêter
Il devra s'écologiser pour ne pas se suicider
D'une terreur l'autre, la fin de l'humanité
Comme déjà la mangrove, dont la moitié
Et ce au cours des trente dernières années
De la nature encore volatilisée
D'une société mondiale grandement nucléarisée
Avec des accidents secrètement dissimulés
Au Mexique, cela vient d'arriver
C'est pour Béhémoth l'apothéose
De la bêtise humaine sans aucune pause
L'espèce humaine n'est pas intelligente
L'espèce humaine est un processus mémorisant, compréhension lente
Et par exemple, cela a été
L'introduction du silure
Ce poisson à la vie dure
Dans les années 1970, pour la pêche sportive
Passer son temps de façon festive
2m50 de long, 120 kg, eau douce
Des frayeurs et de la frousse
La bête peut vivre 50 ans
Pour s'amuser, le pêcheur en est dépendant
Rhône, Loire, Garonne, Seine
Rivières d'Europe, pourtant sans aucune gêne
Ce poisson s'adapte à la pollution
Une poubelle à nageoires en évolution
Au Portugal, au Brésil
Pour l'origine, via le Danube, dont c'est le fil
La plupart du temps, pêché et relâché
Sa nocivité n'étant pas prouvée
Pigeons, petits mammifères
Une partie de son régime alimentaire
Ce véritable tigre des rivières
Une énigme est son savoir-faire !
Pour tout ce qui est récréatif
L'être humain est très inventif
Quitte à chambouler la nature
En faire une poubelle et de l'ordure
Tout en devient une banque
Tout en devient un manque
Et à propos de la banque
Pour l'or, l'argent, encore la planque
C'est encore chez ma tante
Le mont-de-piété, qu'il pleuve, qu'il vente
Qui fait le moins sa rente
Ce crédit municipal, le moins voleur
Pour les pauvres, un petit bonheur
De l'origine
Pour contrer la rapine
Lutter contre les usuriers
Objets engagés, vins de qualité
Que l'on peut éventuellement récupérer
50 à 60 pour cent
De la valeur aux enchères, certes, c'est désolant
Mais si toutes les banques sont réactionnaires
Le Crédit Municipal est le moins gangster !
De nos jours
Tout est contre et tout est pour
Mais finalement, même le contre est pour
L'on ne parle ainsi plus de rentabilité
Sans doute un mot trop connoté
Mais il faut de la performance améliorée
Le travail de la performance
La performance du travail
Du sport à l'entreprise, tout est finance
Chair à profit ou chair à canon, plus aucune faille
Le capital ne néglige aucun détail !
Et maintenant
Avec un terrorisme religieux dément
Voici l'Etat d'urgence
De l'Etat policier en permanence
Ce qui est finalement sa vocation
Contre cela, à quand une manifestation
C'est un peu comme une religion
Pour terroriser les populations
Le fanatisme religieux, pour tout Etat, une bénédiction
Et tout Etat est fasciste
Et tout Etat est terroriste
Douaniers, policiers, militaires
Tous les autoritaires tortionnaires
Qui ont tous les droits, peuvent tout faire
La population ayant le droit de se taire
Déjà en des temps ordinaires
Alors, encore plus, dans une période réactionnaire
Et tant pis pour les bavures
C'est de ce temps, l'exacte mesure
Attention
Un président va parler
De sa répugnance, nous polluer
Un fasciste même pas social
Pour plaire à la réaction, il se donne du mal
La trahison permanente est un métier
Et tout président en vaut un autre
Pirocrate, bureaucrate, comme n'importe quel autre
Le terrorisme d'Etat
Au quotidien, dans tous les débats
Services secrets, infiltrations stratégiques
De l'alliance contre nature, et là, pas de péril islamique
Quand cela sert un objectif politique
Et le tyran religieux pour remplacer le tyran laïque
De l'ingérence en Afghanistan, Irak, Syrie
Europe et Etats-Unis en récoltent l'usufruit !
En France, l'armée recrute
Que le jeune guerrier débute
Tuer l'ennemi, marquer un but
Il est plus que temps que les mentalités mutent
Un peu comme l'Histoire
Celle des vainqueurs qui se font donc voir
L'Histoire de la bourgeoisie
Et des fractions rivales des bourgeoisies
Et aussi de tous les compartiments de la bourgeoisie
Les arts, la science, le divertissement, le sport, la technologie
Le travail, l'humour, le sport, le travail, l'industrie
La mémoire des vainqueurs
Donc des pires, la mémoire des menteurs
Jamais ou rarement la mémoire des vaincus
Qui forcément est une mémoire qui n'existe plus
Et il n'y a plus de peuple
Car le peuple est révolutionnaire ou n'est pas
Celui de 1848, de 1871, de 1936, en France
Celui des anarchistes espagnols de 1936 en Espagne
Le peuple est un volcan en éruption
Il n'est rien quand il est en soumission
Ou alors c'est le peuple mouton de la bourgeoisie
La bourgeoisie du peuple
Hélas, le peuple n'est plus un volcan redouté
Comme la cinquantaine en éruption chaque année
Et si certains se mettaient en colère, au travail
Fin de l'humanité, aïe, aïe
Le peuple
N'est plus que le grand nombre
Fatalité séparatrice dans laquelle il sombre
Plus ou peu d'indice d'explosivité
Et par la réaction, c'est le plus souvent récupéré !
L'égalité n'est pas la similarité
La similarité n'est pas l'égalité
Ne plus avoir aucune nationalité
L'absolue égalité pour l'absolue diversité
Et c'est feu ( 1879 - 1955 ) Albert Einstein, ce plus que savant
Qui rendit, à l'âge de seize ans, son passeport allemand
Il se voulait apatride
Car toute nationalité est putride
Comme aussi toute religion, toute idéologie
C'est cela qui fait tous les conflits
Et voici Daesh et sa richesse pécuniaire phénoménale
Dix millions de dollars par jour, argent sale
Trafic du pétrole via la Turquie
Et cela se retrouve dans les réservoirs de nos voitures
La vérité a la dent dure
TOUT collabore à TOUT, plus rien n'est pur
Comme à Karachi
20 millions de gens, c'est ainsi
30.000 prostituées, pour soixante euros par mois
En Europe, pour cela, aucun émoi
Et des millions de toxicomanes toujours au Pakistan
Toute l'héroïne s'y fabrique, y transite, pas étonnant
Le monde y fait son marché
Le capitalisme est sans aucune culpabilité
Psychopathe de toute immoralité
C'est l'exploitation sexuelle des enfants
Viols, pédophilie, des séropositifs à quarante pour cent
De la prison, la torture, des coups du fouet
De la grande misère, de petits méfaits
Et là, c'est une République islamique
Une gauche de la dictature islamique
Finalement, le fascisme dans ses diverses mimiques
Chaque pays avec sa tyrannie spécifique
Moi, toi, lui, ils, elles, eux, dans cette dynamique
Nous y participons, beaucoup ou peu
Le moins possible, c'est toujours mieux
Car le monde entier dans son intégralité
Est une seule et même entité
Tout s'y embrasse sur la bouche
Tout y copule dans la même couche
Comme la pneumoconiose
Le charbon en est une cause
Cette fois ce sont les prolétaires chinois
Des centaines de milliers de morts en font foi
Millions de travailleurs, et une courte pause
La planète Terre
Comme un camp de rétention
Comme un camp d'exploitation
Comme un camp de concentration
Comme un camp d'extermination !

Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète,pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

After the bureaucrats
Here now pirocrats
A whole set of jokes and novelties
And here Bacillus F
So that the pirocrat lives longer
With the service of the demented people are especially, the scientists
And since years
In the seas, oceans, poured plastic
Million tons, plasticized water
But if he wants to continue
The capital will be obliged to stop
It will owe écologiser not to commit suicide
Of a terror the other, end of humanity
As already the mangrove swamp, of which the half
And this during thirty last years
Still volitilized nature
Of a largely supplied with nuclear power world company
With secretly dissimulated accidents
In Mexico, that has just arrived
It is for Béhémoth the apotheosis
Human silly thing without any pause
The mankind is not intelligent
The mankind is a memorizing process, slow comprehension
And for example, that was
The introduction of silure
This fish with the hard life
In the years 1970, for sport fishing
To spend its time in a festive way
2m50 of length, 120 kg, fresh water
Frights and fun
The animal can live 50 years
To have fun, the fisherman in is dependent
The Rhone, the Loire, the Garonne, the Seine
Rivers of Europe, however without any embarrassment
This fish adapts to pollution
A fin dustbin in evolution
In Portugal, Brazil
For the origin, via the Danube, from which it is the wire
Most of the time, fished and slackened
Its harmfulness not being proven
Pigeons, small mammalian
Part of its food mode
This true tiger of the rivers
A enigma is its know-how!
For all that is entertaining
The human being is very inventive
Since it is necessary to messing up nature
In making a dustbin and refuse
All becomes a bank about it
All becomes a lack about it
And in connection with the bank
For gold, the money, still the cushy job
It is still in my aunt
The pawnshop, that it rains, which it sale
Who makes less his revenue
This municipal credit, less the robber
For the poor, a small happiness
Origin
To counter the plunder
To fight against the usurers
Engaged objects, wines of quality
That one can possibly recover
50 to 60 percent
Value with the biddings, certainly, it is afflicting
But if all the banks are reactionaries
The Municipal credit is less the gangster!
Nowadays
All is against and all is for
But finally, even against is for
One does not speak thus any more profitability
Undoubtedly a too connoted word
But is needed improved performance
The work of the performance
The performance of work
Sport with the company, all is finance
Flesh with profit or cannon fodder, plus any fault
The capital does not neglect any detail!
And now
With a lunatic religious terrorism
Here the emergency State
Police State permanently
What is finally its vocation
Against that, with when a demonstration
It is a little like a religion
To terrorize the populations
Religious fanaticism, for any State, a blessing
And any State is fascistic
And any State is terrorist
Customs officers, police officers, soldiers
All the authoritative of torture ones
Who have all rights, can do everything
Population having the right to keep silent itself
Already into cubes ordinary times
Then, even more, during one time reactionary
And so much worse for the burs
It is EC time, exact measurement
Caution
A president will speak
Of its loathing, to pollute us
A fascist even not social
To like the reaction, it gives itself evil
Permanent treason is a trade
And any president is worth another of them
Pirocrat, bureaucrat, like any other
The terrorism of State
With the daily newspaper, in all the debates
Strategic secret services, infiltrations
Alliance against nature, and there, not of Islamic danger
When that serves a political objective
And the religious tyrant to replace the laic tyrant
Interference in Afghanistan, Iraq, Syria
Europe and the United States collect usufruct of it!
In France, the army recruits
That the young warrior begins
To kill the enemy, to mark a goal
It is more than time that mentalities transfer
A little like the History
That of the winners who thus show themselves
History of the middle-class
And of the rival fractions of the bourgeoisies
And also of all the compartments of the middle-class
Arts, science, entertainment, the sport, technology
Work, humour, the sport, work, industry
Memory of the winners
Thus the worst, memory of the liars
Never or seldom memory of the defeated
Who inevitably is a memory which does not exist any more
And there are no more people
Because the people are revolutionist or is not
That of 1848, of 1871, of 1936, in France
That of the Spanish anarchists of 1936 in Spain
The people are a volcano in eruption
It is nothing when it is in tender
Or then it is the people sheep of the middle-class
Middle-class of the people
Alas, the people are not any more one dreaded volcano
Like around fifty in eruption each year
And so some were put in anger, with work
End of humanity, have, have
People
Is nothing any more but the great number
Separating fate in which it sinks
More or little of index of explosiveness
And by the reaction, it is generally recovered!
The equality is not the similarity
The similarity is not the equality
Not to have any nationality more
Absolute equality for absolute diversity
And it is fire (1879 - 1955) Albert Einstein, this more than erudite
Who returned, at the sixteen years age, his German passport
He wanted to be stateless person
Because any nationality is putrid
As also any religion, any ideology
It is that which makes all the conflicts
And here Daesh and its phenomenal pecuniary wealth
Ten million dollars per day, dirty money
Traffic of oil via Turkey
And that is found in the tanks of our cars
The truth has the hard tooth
ALL collaborates in ALL, more nothing is not pure
As in Karachi
20 million people, it is thus
30,000 prostitutes, for sixty euros per month
In Europe, for that, any agitation
And of the million drug addicts always in Pakistan
All heroin is not manufactured there, forwards there, astonishing
The world made there its market
Capitalism is without any culpability
Psychopath of any immorality
It is the sexual exploitation of the children
Rapes, paedophilia, of the HIV positives to forty percent
Prison, torture, blows of the whip
Great misery, small misdeeds
And there, it is an Islamic Republic
A left of the Islamic dictatorship
Finally, Fascism in its various mimicry
Each country with its specific tyranny
Me, you, him, they, they, them, in this dynamics
We take part in it, much or little
The least possible, it is always better
Because the whole world in its entirety
Is only one and even entity
Very embraces itself there on the mouth
All copulates there in the same layer
Like the pneumoconiosis
Coal is a cause
This time they are the Chinese proletarians
Hundreds of thousands of died are taken of it
Million workers, and a short pause
The planet Is in hiding
Like a camp of retention
Like a camp of exploitation
Like a concentration camp
How a death camp!

Patrice Faubert (2015) puète, peuète, pouète, paraphysician (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Stalemate says the guest on “hiway index”

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.