US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
La loi El connerie et autre bradypsychie
11 Feb 2019
Car nous sommes en avance d'une réaction...
Rien de nouveau sous le soleil
De chaque époque, tout différent, tout pareil
De la Germanie sous occupation romaine
La vie courante qui nous mène
Déjà, d'un siècle l'autre
Aucun n'est vraiment l'apôtre
Toujours, je suis l'autre
Et donc, déjà du chauffage par le sol
Des latrines collectives, une imagination folle
Il y a plus de deux mille ans, pour la modernité, pas de bol
Et puis aussi, des bains chauds
Et à volonté, de l'eau
Il y a donc environ deux mille ans
Les romains savaient assimiler, c'est étonnant
La paix romaine c'était surtout cela aussi
Pour donc, assimiler les populations conquises, ainsi
C'est aussi, plus tard, ce que saura faire la bourgeoisie
En créant pour chaque catégorie de vie, une bourgeoisie
Mais petit à petit
De la ruse et de la mesquinerie
La religion chrétienne s'imposera
Religion qui de persécutée deviendra persécutrice
La persécution de la persécution est productrice
Du païen contre le chrétien
Du chrétien contre le païen
Progressivement un catholicisme imposé
Pour mieux exploiter, pour mieux dominer
En premier, la tyrannie romaine sut s'adapter
D'une façon l'autre, se perpétuer
Et son héritage culturel, ne pas dilapider !
Mais bien des erreurs du passé
Sont dans nos têtes encore gravées
Un feu qui ne peut-être éteint
Pas même par le pompier le plus malin
Et à propos des soldats du feu
Que beaucoup, ils ne gagnent pas mieux
1700 euros par mois pour un pompier de première classe
Et ce à Paris, en fonction de sa place
Mais le terme de soldat
Celui qui obéit, qui marche au pas
Tout pourrait être fait
En ce qui concerne les nuisances, les méfaits
Par de simples citoyennes et citoyens
Tout simplement par des êtres humains
Certes, de nos jours, tout est inhumain
Donc, en fonction des vocations
En fonction des passions et des aspirations
Une nouvelle mentalité, une nouvelle formation
L'anarchisme comme période de transition
D'autres comportements, d'autres appellations
Ni dieu, ni maître, ni gauche, ni droite
Abolition de l'argent, du salariat, de la pensée étroite
Ce n'est rien du tout, commençons le combat
Pour en finir avec les classes sociales et tout Etat
Transition vers l'anarchie
Puisque barbarie ou anarchie
La barbarie où tout le monde se méprise
Partout la dominance en reprise
L'anarchie, que l'on puisse vivre enfin
Et des mots sans plus d'usage comme le mot faim
Participer en s'amusant
S'amuser en participant
Une décroissance généralisée
La gestion directe ou autogestion pour tout partager
Ou les conseils ouvriers, c'est comme vous voulez
De vivre, le monde humain criant sa faim
Une transition vers l'anarchie sans aucune fin !
Car, le monde
Est uniquement ce que nous en faisons
Pas seulement quelques crapules
Qui nous imposent des bidules
Mais
Moi, toi, ils, elles, eux
De leur monde, les êtres humains sont le feu
Et enfin
En France, cela remanifeste
La loi El connerie, on la conteste
Alors qu'il faudrait tout contester
Alors qu'il faudrait tout raser
Ma solidarité avec ceux et celles qui se font arrêter
J'étais avec de jeunes anarchistes nantais
Avec le drapeau pirate, cela me plaît
Libertaires pas sectaires, gens sympathiques
Des copains à un copain, l'Eric
Anarchie chaleureuse et frénétique
Ce qui change des sectes anarchistes
Ce qui change des sectes trotskistes
De l'anarchisme officiel, je suis le kyste
Car toute idéologie
Devient une pratique sectaire
Car toute religion
Devient une pratique sectaire
Forcément, cela me regarde de travers
Toutes les bureaucraties me vitupèrent
Suis pas un intello, suis pas réglo, suis un rigolo
Ploum ploum tralala anarchie vaincra
Dénoncer tout le faux, seul vrai débat !
Et puis
Il ne faut faire partie de rien
D'aucun parti, d'aucune organisation, voilà qui est bien
Personne ne peut encarter l'anarchie
Elle est une énergie infinie
Sans gauche, sans droite, sans dieu, sans maître
De tous ses refus, il faut se repaître
Il n'y a pas plus grande folie
Que l'organisation présente de la vie
Tout nous est confisqué
Et par diverses propagandes, nous sommes conditionnés
Tout le monde croyant y détenir la vérité
Justement, il n'y a aucune vérité
Cela est bien là, la seule vérité
Tout, cependant, devrait être à tout le monde
Mais il y a la ronde
Des préjugés, des jugements de valeur, des lieux communs
En toutes choses, le conditionnement nous tient
Nos fausses attirances, nos faux rejets
Tout ce qui nous fait
Et voilà, qui va encore scandaliser
Quand nos pensées ne font que ramper
Car nous sommes
En avance d'une réaction
Car nous sommes
En retard d'une révolution !
Il faut relire Yves Le Manach
" Bye bye turbin " merveilleux almanach
Suivi de : " Salauds ! on les connaît vos usines, vos partis et vos syndicats "
Aux Editions Champ Libre ( 1973 )
Tous les hommes
Avec toutes les femmes
Toutes les femmes
Avec tous les hommes
Pas seulement au niveau de la sexualité
Mais surtout au niveau des affinités
Dans un monde à la conscience unifiée
Sans la pensée séparée
Seulement là
Pourrait être l'égalité
Pourrait être la fraternité
Pourrait être la liberté
Au lieu de cela
C'est le fascisme à perpétuité
Dans sa cellule, tout le monde est enfermé
Et nous nous regardons de travers
Se parler, s'écouter, nous avons mieux à faire
C'est comme ce fameux vent d'hiver
Cette tourmente d'aujourd'hui et d'hier
C'est la relation marchande en aliénation
Qui nous fait perdre la raison
Et petit à petit
La folie, cette tourmente de tous les esprits
" Euphorie, illusion
Aisance, familiarité
Plaisanterie grossière, exaltation
Défaut de cohérence de la pensée
Logorrhée, l'idée de persécution
Affaiblissement de la mémoire
Fuite des idées, amnésie de fixation
Egarement, désorientation
Bradypsychie
Rêverie morbide à caractère sexuel "
C'est bien cela le vent mauvais du capital
Qui est effectivement gigantesque maladie mentale
Tout le monde s'y égare
En y prenant malheureusement part
Tout gouvernement est une pourriture
Où se retrouve toutes les ordures
Vraiment, cela n'est rien du tout, commençons le combat
Contre tous les alliés du capital, pouah
Chefs, partis, organisations, leaders, syndicats
Nos cerveaux sont programmés, engrammés, conditionnés
Par toutes les lois du marché
La télévision, la radio, les journaux
De la police du capital, pas seulement en uniforme, tout cela rend idiot
Il faudrait tous les jours la révolution
Que le vrai ne soit plus ainsi un moment du faux
Car toutes nos relations sont de l'aliénation
Au travail, au stade, en chômage, en couple, en famille, même en manifestation
Fausse conscience de la compétition
Compétition de la fausse conscience
Il n'y a rien de vrai quand TOUT est faux !

Patrice Faubert ( 2016 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

Nothing new under the sun
From every era, everything different, all the same
From Germania under Roman occupation
The everyday life that leads us
Already, from one century to another
None really is the apostle
Always, I am the other
And so, already underfloor heating
Collective latrines, a crazy imagination
More than two thousand years ago, for modernity, no bowl
And then too, hot baths
And at will, water
So about two thousand years ago
The Romans knew how to assimilate, it's amazing
Roman peace was especially that too
Therefore, to assimilate the conquered populations,
It's also, later, what the bourgeoisie will do
By creating for each category of life, a bourgeoisie
But little by little
Cunning and pettiness
The Christian religion will prevail
Religion who persecuted will become persecutor
The persecution of the persecution is producing
Pagan against the Christian
Of the Christian against the pagan
Gradually imposed Catholicism
To better exploit, to better dominate
First, Roman tyranny knew how to adapt
In another way, to perpetuate oneself
And its cultural heritage, do not squander!
But many mistakes of the past
Are in our heads still engraved
A fire that can not be extinguished
Not even by the smartest firefighter
And about fire soldiers
That a lot, they do not earn better
1700 euros per month for a first class firefighter
And this in Paris, depending on its place
But the term soldier
Whoever obeys, who walks in
Everything could be done
With regard to nuisance, mischief
By ordinary citizens
Simply by human beings
Of course, nowadays, everything is inhuman
So, according to the vocations
According to passions and aspirations
A new mentality, a new formation
Anarchism as a transition period
Other behaviors, other names
No god, no master, no left, no right
Abolition of money, salary, narrow thinking
It's nothing at all, let's start the fight
To end social classes and any state
Transition to anarchy
Because barbarism or anarchy
The barbarism where everyone is mistaken
Everywhere dominance in recovery
Anarchy, that we can finally live
And words with no more use as the word hungry
Participate while having fun
Have fun by participating
A general decline
Direct management or self-management to share everything
Or workers' councils, it's like you want
To live, the human world shouting its hunger
A transition to anarchy without any end!
Envoyer des commentaires
Historique
Enregistré
Communauté
Because, the world
Only what we do with it
Not just some scoundrels
Who are imposing on us
But
Me, you, they, them
From their world, human beings are fire
And finally
In France, this remakes
The law El connerie, it is challenged
Whereas everything should be challenged
While it would be necessary to shave everything
My solidarity with those who are arrested
I was with young anarchists from Nantes
With the pirate flag, I like it
Libertarians not sectarian, nice people
From friends to a friend, Eric
Warm and frantic anarchy
What changes anarchist sects
What changes Trotskyist sects
From official anarchism, I am the cyst
Because any ideology
Becomes a sectarian practice
Because all religion
Becomes a sectarian practice
Of course, it looks at me wrongly
All the bureaucracies vilified me
Am not an intellectual, am not ruler, am a funny
Ploum ploum tralala anarchy will win
Denounce all the fake, only real debate!
And
You must not be part of anything
No party, no organization, that's good
Nobody can encircle anarchy
She is an infinite energy
Without left, without right, without god, without master
Of all his refusals, he must be fed
There is no greater craziness
That the organization presents life
Everything is confiscated
And by various propaganda, we are conditioned
Everyone believes that they hold the truth
Precisely, there is no truth
That's it, the only truth
All, however, should be to everyone
But there is the round
Prejudices, value judgments, common places
In all things, the packaging holds us
Our false attractions, our false rejects
All that makes us
And that's it, who will scandalize again
When our thoughts are just crawling
Because we are
In advance of a reaction
Because we are
Late one revolution!
We must reread Yves Le Manach
"Bye bye turbin" wonderful almanac
Followed by: "Bastards, we know your factories, your parties and your unions"
To Editions Champ Libre (1973)
All the men
With all women
All the women
With all men
Not only at the level of sexuality
But especially at the level of affinities
In a world of unified consciousness
Without the separate thought
Only there
Could be equal
Could be the fraternity
Could be freedom
Instead of that
It's fascism in perpetuity
In his cell, everyone is locked up
And we look at each other
Talk to each other, listen to each other, we have better things to do
It's like that famous winter wind
This storm of today and yesterday
It is the market relation in alienation
Who makes us lose reason
And little by little
Madness, this torment of all minds
"Euphoria, illusion
Ease, familiarity
Coarse joke, exaltation
Failure of coherence of thought
Logorrhea, the idea of ​​persecution
Loss of memory
Leak of ideas, amnesia of fixation
Misguidance, disorientation
bradypsychia
Morbid dreaming of a sexual nature "
This is the bad wind of capital
Who is actually gigantic mental illness
Everyone goes astray
By unfortunately taking part
Every government is rotten
Where are all the garbage
Really, that's nothing at all, let's start the fight
Against all the allies of capital, ugh
Leaders, parties, organizations, leaders, unions
Our brains are programmed, engrammed, conditioned
By all the laws of the market
TV, radio, newspapers
From the capital police, not just in uniform, all this makes you silly
It would take every day the revolution
That the truth is no longer so a moment of falsehood
Because all our relationships are alienation
At work, at the stadium, unemployed, couple, family, even in demonstration
False awareness of competition
Competition of false consciousness
There is nothing true when ALL is wrong!

Patrice Faubert (2016) puète, peuète, pouete, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway index"

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.