US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
Aperception de chosification réification
22 Feb 2019
Le capital de l'immonde...
Il faut prendre
Rendez-vous
Pour tout, il faut un rendez-vous
Plus aucune spontanéité
Pour se voir, pour se parler
Comme je le disais à un copain
Sans rendez-vous, tout ne vaut rien
Nonobstant, il y a encore pas mal d'années
Chez les autres, à l'improviste, l'on pouvait passer
C'était l'effet de surprise
Pourtant sans aucune méprise
Puis, avec les codes
Pour l'entrée des immeubles, nouvelle mode
L'on ne pouvait plus passer inopinément
Quel charme cela avait, pourtant
Il faut prendre rendez-vous
Il faut un motif pour tout, c'est fou
Presque une lettre de motivation
Presque une lettre de recommandation
Agence nationale pour la relation
Pour pouvoir se voir, se parler, se confier
Sans pour autant s'utiliser
Mais à la vérité
Moi si simple, dans une totalité si compliquée
Et personne ne se parle plus vraiment
Et personne ne s'écoute plus vraiment
Tout le monde fait semblant
Cela est dit depuis si longtemps
Prendre un rendez-vous pour nos monologues
Prendre un rendez-vous sans aucun dialogue !
Et ce de l'individu aux nations
Des calculs et des fractions
Comme l'éternel problème des Balkans
Des fantômes et des revenants
Du royaume de l'ancienne Yougoslavie
Où jadis de l'auto-stop, je fis
Avec tant de diverses patries
Bosnie Herzégovine, Croatie
Slovénie, Serbie
Monténégro, Macédoine
Et la République fédérale de Yougoslavie
Des conseils ouvriers et de l'autogestion
Mais sous le contrôle de l'habile titisme
Qui ne put faire taire chaque nationalisme
5 avril 1992
29 février 1996
Sarajevo camp de rétention
Sarajevo, la guerre de partition fragmentation
350.000 personnes dans un piège
11541 personnes moururent de ce siège
Et toutes les femmes mutilées et tous les hommes mutilés
Et toutes les femmes blessées et tous les hommes blessés
Et ce par dizaines de milliers
Mais c'est partout Sarajevo
Quand le monde entier est idiot !
Et puis, déjà, le 28 juin 1914
Feu François-Ferdinand, voilà la jeune Bosnie
Encore et toujours la Yougoslavie
Pour la guerre de 1914/1918, fut l'un des produits
De par le jeu des alliances
De par le jeu de la finance
C'est si compliqué de faire simple
C'est si simple de faire compliqué
Il faut entretenir le concept obscur
Il faut jouer aux durs
Cela fait pourtant le malheur universel
Quand même la laideur se fait belle
Comme ce meurtre organisé
De tous les gens expulsés
Douce France
Son fascisme libéral, l'inégalité en outrance
490.000 personnes, dans la famille, chez des amis
De l'hébergement, quand l'on est sans logis
1.800 million de ménages
En attente d'une belle ou pas belle cage
C'est le logement social
Il n'est pas philanthrope le capital
Et une expulsion sur deux
Familles avec enfants mineurs, c'est odieux !
De toutes façons
Encore bien des motifs pour des manifestations
En France
17 pour cent des gens, ont des difficultés
Pas étonnant, pour payer leur loyer
Car ces quarante dernières années
Tout loyer a plus que doublé
L'on ne travaille plus
Pour se vêtit ou pour manger
L'on travaille
Pour pouvoir payer son loyer
C'est là la première des priorités
Sinon, c'est une expulsion comme programmée
C'est comme de la logique formelle
Quand la vie est comme une poubelle
Ainsi
En 15 ans, la procédure de l'expulsion
C'est 58 pour cent d'augmentation
Pas seulement en France
Mais dans le monde entier, une évidence
De plus en plus de gens à la rue
Tout le monde en a la vue
Le capital, s'en cacher, ne le peut plus
En France, une ville sur trois
20 pour cent de logements sociaux, est hors-la-loi
Hors quota, elle paye une amende, et puis voilà !
Et dans le même temps
C'est devenu le tout-venant
Chaque être humain
Du TOUT commercial, qui est malin
Reçoit environ, chaque jour, 15000 stimuli
D'acheter, tout doit vous donner l'envie
Dans tout domaine, une création de hiérarchie
Comme jadis dans l'horreur, avec les Oustachis
Séparatistes croates, bien pires que les nazis
En 1941, ils massacraient au couteau
Des tortionnaires monstrueux, les plus idiots
Et des concours de l'efficacité
Pour le plus possible torturer et tuer !
Mais tout fascisme s'assemble
Car tout fascisme se ressemble
Plus ou moins manifeste
Plus ou moins bête
Pour rendre toute vie aussi infecte
Partout, l'horreur absolue est en fête
Elle finit par s'inscrire sur et dans nos têtes
Le capital est immonde, je le répète
Je me fais la guerre
Je te fais la guerre
Tu me fais la guerre
Tu te fais la guerre
Il se fait la guerre
Il te fait la guerre
Nous nous faisons la guerre
Vous vous faîtes la guerre
Il et elle se font la guerre
Ils et elles te font la guerre
Une même conjugaison guerrière
Le capital sur TOUT jette des pierres !
Il n'est pas de l'impossibilité
De feu l'humanité, ne rien retrouver
Pas même un coprolithe, excrément fossilisé
Datant de plusieurs millions d'années
Qui sur un mode de vie, peut beaucoup orienter
Déjà, il y a 150 millions d'années
Du duvet, sorte de plume, du dinosaure sacralisé
Notre origine est bien hybride
Du tout mélangé, et des sauropsides !
Mais, c'est bien cela
Le capitalisme est prévoyant, voilà
Anticipant le catastrophisme, futé le gars
800.000 graines sont déjà conservées
Quelque part par moins dix-huit degrés
Une arche de Noé, un trésor végétal
Il connait son désastre le capital
Mais encore, en réserve, donc, des gènes de semence
Une durée de conservation optimale
4000 à 5000 ans, c'est pas mal
De la banque d'argent à la banque végétale
Toute parole, toute action, tout fait, toute pensée
Comme des cellules du capital, comme organe incarné
Le capital de la contestation
N'est pas la contestation du capital !

Patrice Faubert ( 2016 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "


Must take
Appointment
For everything, you need an appointment
No more spontaneity
To see each other, to talk to each other
As I said to a friend
Without appointment, everything is worthless
Notwithstanding, there are still quite a few years
In others, unexpectedly, we could pass
It was the surprise effect
Yet without any mistake
Then, with the codes
For the entrance of buildings, new fashion
We could not go unexpectedly
What a charm it had, though
You have to make an appointment
It takes a motive for everything, it's crazy
Almost a cover letter
Almost a letter of recommendation
National Agency for the relationship
To be able to see each other, talk to each other, confide
Without being used
But in truth
Me so simple, in such a complicated totality
And nobody really talks anymore
And no one is really listening
Everyone pretends
This is said for so long
Make an appointment for our monologues
Make an appointment without any dialogue!
And from the individual to the nations
Calculations and fractions
Like the eternal problem of the Balkans
Ghosts and ghosts
From the kingdom of the former Yugoslavia
Where once hitchhiking, I made
With so many different homelands
Bosnia and Herzegovina, Croatia
Slovenia, Serbia
Montenegro, Macedonia
And the Federal Republic of Yugoslavia
Workers' councils and self-management
But under the control of clever titism
Who could not silence every nationalism
April 5, 1992
February 29, 1996
Sarajevo detention camp
Sarajevo, partition fragmentation war
350,000 people in a trap
11541 people died from this seat
And all the mutilated women and all the mutilated men
And all wounded women and all wounded men
And this in tens of thousands
But it's everywhere Sarajevo
When the whole world is stupid!
And then, already, June 28, 1914
The late François-Ferdinand, here is the young Bosnia
Again and again Yugoslavia
For the war of 1914/1918, was one of the products
Through the game of alliances
By the game of finance
It's so complicated to make it simple
It's so simple to make complicated
We must maintain the dark concept
You have to play hard
This is the unfortunate thing
Even ugliness is beautiful
Like this organized murder
Of all the people expelled
Sweet France
His liberal fascism, the excessive inequality
490,000 people, in the family, at friends' homes
From accommodation, when one is homeless
1.800 million households
Waiting for a beautiful or not beautiful cage
It is social housing
He is not a philanthropist
And one expulsion on two
Families with minor children, it's odious!
Anyway
Still many reasons for demonstrations
In France
17 percent of people, have difficulties
No wonder, to pay their rent
Because these last forty years
All rent has more than doubled
We do not work anymore
To dress or eat
We work
To pay your rent
This is the first priority
Otherwise, it's an expulsion as scheduled
It's like formal logic
When life is like a trash
So
In 15 years, the procedure of expulsion
That's 58 percent increase
Not only in France
But around the world, an obvious
More and more people on the street
Everyone has a view
Capital, to hide it, can not anymore
In France, one city in three
20 percent social housing, is outlaw
Out of quota, she pays a fine, and then there you go!
And at the same time
It became the all-comer
Every human being
From the commercial, who is clever
Receives approximately, every day, 15,000 stimuli
To buy, everything must give you the desire
In any domain, a hierarchy creation
As once in horror, with the Ustasha
Croatian separatists, far worse than the Nazis
In 1941, they massacred with a knife
Monstrous torturers, the most idiots
And competitions of efficiency
For the most possible torture and kill!
But all fascism assembles
Because all fascism looks alike
More or less manifest
More or less stupid
To make all life as infective
Everywhere, the absolute horror is in celebration
She ends up registering on and in our heads
The capital is filthy, I repeat
I'm making war
I make war on you
You make war on me
You make war
He's making war
He makes war on you
We are fighting each other
You are making war
He and she are making war
They are making war on you
The same warlike conjugation
Capital on ALL throws stones!
It is not impossible
From fire humanity, find nothing
Not even a coprolite, fossilized excrement
Dating from several million years
Who on a lifestyle, can steer a lot
Already, 150 million years ago
Down, kind of feather, the sacred dinosaur
Our origin is a hybrid
At all mixed, and sauropsides!
But, that's it
Capitalism is foreseeable, that's it
Anticipating catastrophism, smart guy
800,000 seeds are already preserved
Somewhere by minus eighteen degrees
An ark of Noah, a vegetable treasure
He knows his disaster the capital
But still, in reserve, so, seed genes
Optimum shelf life
4000 to 5000 years is not bad
From the money bank to the plant bank
Every word, every action, every fact, every thought
Like cells of capital, like organ incarnate
The capital of the challenge
Is not the challenge of capital!

Patrice Faubert (2016) puète, peuète, pouete, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway index"

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.