US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
Nonsensique déconstructiviste
10 Mar 2019
La recherche de dominance est de A à Z ...
C'est l'affaire de quelques années
Car les drones vont nous submerger
Dans le privé
Et surtout pour l'armée
Drones tueurs américains
Jeux de mains, jeux de vilains
Comme en Somalie, au Pakistan
Comme au Yémen, en Afghanistan
Et le ciblage
N'évite pas les bavures
Pour l'armée, ce sont quelques ratures
Pourtant
En rapport à un stimulus visuel
Une milliseconde, voire moins, le drone, rien de tel
Pour 80 à 200 millisecondes pour l'être humain
Réaction au stimulus visuel, du plus au moins
Sachant que chaque drone
Ne détient aucun trône
Devenant vite obsolète
Toujours en retard d'une quête
Et des drones pour les manifestations
Petits ou grands, en généralisation
De notre société marchande, la future administration
Aussi, une seule solution, la révolution !
Tout le monde
En pleine surveillance
Tout le monde
En pleine souffrance
Comme les 50.000 réfugiés en Grèce
Que l'économie de marché tient en laisse
Avec des tentes qui prennent l'eau
Une solidarité qui sonne faux
Et puis des conflits ethniques
Qui en réalité, ne sont que politiques
De l'insalubrité
Dormir, boire, uriner, déféquer
Comme à Calais
Personne ne fait ce qu'il lui plaît
Dans la survie immédiate, tout est mauvais
En attendant
D'abolir toutes les frontières
Il faut aux réfugiés, ouvrir toutes les frontières
En attendant
D'abolir toutes les nationalités
Dans tous les pays, la liberté de circuler
La géographie est universelle
Elle est pour toi, moi, il, eux, ils, elles
Il n'y a qu'une seule solution
Elle est internationale, anationale, c'est la révolution !
Mais qui la veut vraiment ?
Car
Changer de pansement
N'est pas penser le changement
Et tout gouvernement
Qui est un interchangeable pansement
Empêche tout véritable changement
Le changement de gouvernement
N'est jamais un gouvernement de changement
Qui ne peut d'ailleurs rien changer du tout
Pour le croire, il faut être folle ou fou
Il ne faut plus aucun gouvernement
Tout est à faire, tout est à inventer, voilà le changement
Sinon
Tout se répète
C'est le procès de Budapest
Des nazis qui tuent des Roms
Cela n'est jamais le dernier tome
Ni anciens, ni nouveaux nazis
Mais tout simplement des nazis
Beaucoup sont en Autriche et en Hongrie
Dans un premier temps, jugés et condamnés
Mais en appel, tout est révisé
Et contre les Roms, toujours des préjugés !
Violence de la politique
La politique de la violence
Chaque groupe humain avec sa grille
Et du cirage pour qu'elle brille
Voulant l'imposer aux autres, fatal
Contre toute grille, je râle
Sauf l'anarchie, c'est le moindre mal !
La politique comme vie que l'on impose
Avec des fusils ou avec des roses
Tout Etat est forcément policier
Tout y est forcément aliéné
Toute vie y est confisquée
Juste le droit de faussement contester
Et sa gueule, de bien la fermer !
La politique
De la misère organisée
Ainsi, en France, pour les prisonniers
67362 détenus, 58787 places
Tout le monde s'y tasse
1200 taulards dorment par terre
Sur des matelas, la misère en surenchère
Certes
Toutes les données
Sur l'ensemble d'une société
Ne sont jamais totalement exactes
Mais un simple reflet, un peu comme un tract
Nonobstant
Ce monde est une chambre à gaz
Comme une manifestation dans sa dernière phase
Ce monde est une chambre de torture
Qui dure, dure, dure, dure, dure
Monde concentrationnaire
Pensée unique, monde totalitaire
Le couple, des enfants, du travail, des loisirs, de l'argent
Une fabrique du consentement pour le même mouvement
Monde réactionnaire
Et à côté, de gentilles créatures, sont les vipères
Le capital
Est la pire de toutes les horreurs
Sa seule expression est du malheur
Pour mettre en commun, le seul dénominateur !
La domination
A bien su anesthésier toute vraie expression
Par la radio, par la télévision, même par la manifestation
Il faut respecter les convenances
Tout est à jeter, c'est pourtant l'évidence
Mais les hommes de la domination
Mais les femmes de la domination
Sont dans tous les partis
Sont dans tous les syndicats
Sont dans toutes les associations
Sont dans toutes les organisations
Et aussi dans les manifestations
Mais nous ne voulons pas l'entendre
Mais nous voulons nous en défendre
Voilà pourquoi rien ne change vraiment
Car il faudrait faire un grand ménage avant
Sinon
Toujours de vaines vociférations
Toujours du sang nouveau pour la réaction
Il faut une révolution psychologique
Il faut une révolution économique
Il faut une révolution politique
Il faut une révolution philosophique
Il faut une révolution scientifique
En une seule et même optique !
Au service
De l'épanouissement de chaque être humain
Et non pas au service
De l'asservissement de chaque être humain
Je ne suis donc le rival de personne
Et à ma porte, jamais, personne ne sonne
Car tout est globalement truqué
Dans le monde où tout est en rivalité
Le sport, les arts, la philosophie, la science
Les religions, les idéologies, les idées, la finance
Nonobstant
De toutes choses, le soleil est notre cadence
8 minutes et 19 secondes, voilà notre véritable pulsation
Comme d'eau douce, au moins 9000 espèces de poissons
Mais si les milieux marins
Représentent 70 pour cent de la surface de la planète Terre
C'est seulement 20 pour cent des espèces de poissons
Avec les extinctions du passé, à venir, tout est comme vain
Mais c'est approximatif, car nous ne connaissons pratiquement rien
Mais du poisson d'eau douce et de sa morphologie
80 pour cent des morphologies sont via l'Amazonie
Donc, 8 minutes et 19 secondes
Pour que la Terre devienne féconde
Comme une équation pour toute forme de vie
Du dinosaure à la bactérie
Car la seule raison d'être d'un être
Et bien, c'est d'être
Comme aurait dit feu Henri Laborit
Le reste étant du blabla, de la blablalogie
Ni gauche, ni droite, ni dieu, ni maître
L'anarchie n'a pas besoin du paraître !

Patrice Faubert ( 2016 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

It's a matter of a few years
Because the drones will overwhelm us
In the private
And especially for the army
American killer drones
Hand games, naughty games
As in Somalia, Pakistan
As in Yemen, in Afghanistan
And targeting
Do not avoid burrs
For the army, these are some erasures
However
In relation to a visual stimulus
A millisecond or less, the drone, nothing like it
For 80 to 200 milliseconds for humans
Reaction to the visual stimulus, from at least
Knowing that each drone
Has no throne
Becoming quickly obsolete
Always late for a quest
And drones for the demonstrations
Big or small, in general
From our trading society, the future administration
Also, only one solution, the revolution!
Everybody
In full supervision
Everybody
In the midst of suffering
Like the 50,000 refugees in Greece
That the market economy holds on a leash
With tents that take the water
Solidarity that sounds wrong
And then ethnic conflicts
Who in reality are only political
Of insalubrity
Sleeping, drinking, urinating, defecating
As in Calais
Nobody does what he likes
In immediate survival, everything is bad
Waiting
Abolish all borders
Refugees need to open all borders
Waiting
To abolish all nationalities
In all countries, freedom of movement
Geography is universal
She is for you, me, he, them, they, they
There is only one solution
It is international, national, it is the revolution!
But who really wants it?
Because
Change dressing
Do not think about change
And any government
Which is an interchangeable dressing
Prevents real change
The change of government
Never is a government of change
Who can not change anything at all
To believe it, you have to be crazy or crazy
No more government
Everything is to be done, everything is to invent, here is the change
If not
Everything is repeated
This is the Budapest trial
Nazis who kill Roma
This is never the last volume
Neither old nor new Nazis
But simply Nazis
Many are in Austria and Hungary
At first, tried and convicted
But on appeal, everything is revised
And against the Roma, always prejudices!
Violence of politics
The politics of violence
Every human group with its grid
And waxing to shine
Wanting to impose on others, fatal
Against any grating, I groan
Except anarchy, it's the least evil!
Politics as life that we impose
With rifles or with roses
Every state is necessarily a police officer
Everything is necessarily alienated
All life is confiscated
Just the right to falsely challenge
And his mouth, to close it well!
Politics
Organized misery
In France, for prisoners
67362 prisoners, 58787 places
Everyone sits there
1200 slugs sleep on the floor
On mattresses, misery overbid
Certainly
All data
On a whole society
Are never totally accurate
But a simple reflection, a bit like a leaflet
Notwithstanding
This world is a gas chamber
As a manifestation in its last phase
This world is a torture chamber
Which lasts, lasts, lasts, lasts, lasts
Concentration world
Unique Thinking, Totalitarian World
The couple, children, work, leisure, money
A factory of consent for the same movement
Reactionary world
And next, nice creatures, are the vipers
The capital
Is the worst of all horrors
His only expression is misfortune
To pool, the only denominator!
Domination
Aesthetized well any real expression
By radio, by television, even by the demonstration
It is necessary to respect the conveniences
Everything is to be thrown away, yet it is obvious
But the men of domination
But the women of domination
Are in all parties
Are in all unions
Are in all associations
Are in all organizations
And also in the demonstrations
But we do not want to hear it
But we want to defend ourselves
That's why nothing really changes
Because we would have to do a big cleaning before
If not
Always empty vociferations
Always new blood for the reaction
It takes a psychological revolution
It takes an economic revolution
It takes a political revolution
It takes a philosophical revolution
It takes a scientific revolution
In one and the same optics!
In the service
The fulfillment of every human being
And not in service
Of the enslavement of every human being
I am not the rival of anyone
And at my door, never, no one rings
Because everything is globally rigged
In the world where everything is in rivalry
Sport, arts, philosophy, science
Religions, ideologies, ideas, finance
Notwithstanding
It's only 20 percent of the fish species
With the extinctions of the past, to come, everything is as futile
But it's approximate because we know practically nothing
But freshwater fish and its morphology
80 percent of morphologies are via the Amazon
So, 8 minutes and 19 seconds
For the Earth to become fertile
Like an equation for any life form
From dinosaur to bacteria
Because the only reason for being a being
Well, it's to be
As Henri Laborit would have said
The rest is blabla, blablalogy
Neither left, nor right, nor god, nor master
Anarchy does not need to appear!

Patrice Faubert (2016) puète, peuète, pouete, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway index"

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.