US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
Paraphysique de vicariance gravimétricienne
12 Jul 2019
Quand tout est divisé...
Les désolations interconnectées
Facebook, et autres réseaux aliénés
De toute une fausse intersectionnalité
Tout confondre, tout mélanger, tout noyer
Quand tout est divisé
Tout est ainsi séparé
De même pour la petite propriété
De même pour la grande propriété
C'est toujours de la propriété
Le capital a de quoi s'amuser
Mon, ton, son, ma, ta, sa
Tout le monde propriétaire, voilà
Tout y est donc classifié
Tout y est donc archivé
Aucune réelle unité, aucune réelle solidarité
Ou seulement dans l'isolé, dans le séparé
Femmes, hommes, enfants, ouvrières, ouvriers
Employés, cadres, pauvres, riches, intérêts opposés
Et même pour se chauffer
C'est encore pour les privilégiés
Ainsi, en France, alors que l'hiver va arriver
18 réacteurs nucléaires sont à l'arrêt
Sur 54, et des gens croient que cela n'est pas vrai
Forcément, car toutes nos façons de faire
Sont dépourvues de toute sensibilité
Mais nous nommons cela la sensibilité
La sensibilité de l'insensibilité !
C'est là le monde marchand
C'est là le monde de l'argent
De la compétition ou émulation, dans la monstruosité
De la compétition ou émulation, dans l'aberré
Une drôle de sensibilité
Qui à la sensibilité est une ineptie
Ou alors c'est de la sensiblerie
Toujours vouloir tout catégoriser
Toute une sociologie du policier
Nom, prénom, âge, profession, rien à déclarer ?
Quelle est votre nationalité ?
Si personne ne connaissait son âge
Ce qui serait le plus sage
Nous serions bien embêtés
Pour avec exactitude, pouvoir le deviner !
Car dans une société de réelle humanité
Et comme seule vérité
Nom, aucune importance
Prénom, aucune importance
Adresse, aucune importance
Profession, aucune importance
Leur en donner est pure démence
C'est bien de le dire qui est totale impertinence
Seule l'attraction affinitaire devrait compter
Selon les envies, les compétences, tout ce qui peut nous motiver !
Car, plus que faire
En vérité, tout est à défaire
Sinon
C'est de la survie généralisée
Certes, nous y sommes conditionnés
Programmés, engrammés, et surtout résignés
Moi, toi, eux, ils, elles
Avec un colossal gâchis sans pareil
Toute maladie peut-y être associée
L'inhibition de l'action trop rarement évitée
Comme pour les AVC, chaque année
Quand chaque minute peut compter
2 millions de neurones perdus à chaque minute
Pour 15 millions de personnes, zut
Dans le monde, personne ne s'en étonne
L'AVC, quand seulement l'urgence est bonne
Sinon, c'est le handicap, la mort, l'oubliance
La mort, comme pour feu Philippe Coutant
Fondateur avec Guy Cariou de la CNT de Nantes
Deux figures de la mouvance militante
Finalement
S'il fallait une résultante
Elle serait simple, une constante
Pour tous et toutes, une vie décente
La bourgeoisie c'est avant tout dans la tête
Au banquet de la vie, plus aucune étiquette
Abolition des classes, du prolétariat, des bourgeoisies, pour la fête !
Mais tout est dictature
Et ce tout dictature est dans notre tête, l'ordure
Dictature du bruit, dictature de la vitesse
De la technologie, des écrans, du zapping, tout ce qui nous presse
La dictature des encodages du capital
Surtout pour les laissés pour compte, c'est fatal
2,6 millions d'illettrés en France
Comme une inévitable évidence
Du déterminisme multifactoriel
Du déterminisme multivectoriel
Mais c'est là l'orthographe du capital
Toute une orthographe lexicale
Toute une orthographe grammaticale
Les télécommunications en font partie
En France, Bouygues, Richard, Niel, Drahi
Des capitaines d'industrie
Et tant d'autres aussi
Cela humilie, cela aliène, cela licencie
Nouveaux tueurs en série
Toute une technologie à leur service
Et tout un personnel que l'on visse
Avec bientôt l'ordinateur quantique
Au service du totalitarisme démocratique et du fric
Le capitalisme a son idée de simplexification
Qui rime avec isolation, qui rime avec oppression
Mort partout, vie nulle part
L'on peut considérer cela comme un faire-part !
En fait
Il faut avoir l'esprit de troupeau
Paraître, ne pas être, faire la belle, faire le beau
Se marier, avoir des enfants
Sinon l'on vous rentre dedans
C'est un homme homosexuel
C'est une femme homosexuelle
Les préjugés comme c'est vilain
Pétain reviens, tu as oublié tes chiens
Moi, je n'ai jamais voulu d'enfants
Une folie dans un monde dément
J'aime le sexe de la femme, pourtant
Mais pour beaucoup de crétines et de crétins
L'homme qui a des copains
Est un uraniste, un inverti, un homosexuel
La femme qui a des copines
Est une saphiste, une lesbienne, une gouine
La bêtise humaine est vraiment extraordinaire
La bêtise est toujours réactionnaire
Et toutes choses étant liées
C'est en tout un même procédé
Jugements de valeur, préjugés, lieux communs
Et à propos des enfants, qui meurent, c'est effrayant
Chaque année dans le monde, 200.000 enfants
Elle commence la résistance aux antibiotiques
L'organisation spectaculaire marchande est maléfique !
Sans compter tous les réfugiés
Mineurs isolés à l'étranger
C'est la guerre qu'il faut fuir
Une autre langue à apprendre, pour le dire
Et des réseaux d'esclavage
Et des réseaux de prostitution
Le test osseux qu'il faut subir
Une idiotie qui fait frémir
Tous les pays à traverser, tous les dangers
Avec l'espoir incertain, de migrer
Une succession d'images fixes, secret du cinéma
Mais là, une horrible réalité, voilà
Peuples des galaxies
Je vous le dis, je vous en prie
Ne nous laissez pas seuls/seules avec les gens d'ici
Et maintenant ces gens vont dans l'espace
Une espèce si primitive qu'elle croit aux notions de races
Vite, vite, il faut qu'on se casse
Mais pour cela aucun passe !
La fuite dans l'imaginaire
La fuite du monde réactionnaire
Mort partout, vie nulle part
Et tout un fascisme pluriel
Dans les syndicats, dans les partis
Dans les organisations, dans les pays
Mais donc et surtout dans les esprits
Moi, toi, elles, eux, elles, lui
Et un petit, tout petit, reste de République
Toute dominance s'installant en politique
Avec toute une vicariance
Qui sait apprendre toutes les danses
Pourtant, sans les combats d'hier
La vie serait encore plus amère !

Patrice Faubert ( 2016 ) puète, peuète, pouète, paraphysicen ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

The interconnected desolations
Facebook, and other alienated networks
From all a false intersectionality
Confuse everything, mix everything, drown everything
When everything is divided
Everything is so separate
Similarly for the small property
Similarly for the large property
It's always the property
Capital has fun
My, your, your, my, your, his
Everybody owns, that's it
Everything is classified there
Everything is archived
No real unity, no real solidarity
Or only in the isolated, in the separate
Women, men, children, workers, workers
Employees, executives, poor, rich, conflicting interests
And even to heat
It's still for the privileged
So, in France, while winter is coming
18 nuclear reactors are shut down
Out of 54, and people believe that this is not true
Of course, because all our ways
Are devoid of any sensitivity
But we call this sensitivity
The sensitivity of insensitivity!
This is the merchant world
This is the world of money
Competition or emulation, in the monstrosity
Competition or emulation, in the aberrated
A funny feeling
Who to sensibility is an ineptitude
Or it's sentimentality
Always want to categorize everything
A whole sociology of the policeman
Name, first name, age, profession, nothing to declare?
What is your nationality ?
If no one knew his age
What would be the wisest
We would be very annoyed
For exactly, to be able to guess it!
Because in a society of real humanity
And as the only truth
Name, no importance
First name, no importance
Address, no importance
Profession, no importance
Give them pure dementia
It's nice to say that is total impertinence
Only the affinity attraction should count
According to the desires, the skills, everything that can motivate us!
Because, more than doing
In truth, everything has to be undone
If not
It's generalized survival
Certainly, we are conditioned there
Programmed, engrammed, and especially resigned
Me, you, them, they, they
With a colossal mess like no other
Any disease can be associated
Inhibition of action too seldom avoided
As for stroke, every year
When every minute can count
2 million neurons lost every minute
For 15 million people, damn
No one in the world is surprised
Stroke, when only the urgency is good
Otherwise, it's disability, death, forgetfulness
Death, as for the late Philippe Coutant
Founder with Guy Cariou of Nantes CNT
Two figures of the militant movement
Finally
If it needed a resultant
It would be simple, a constant
For all, a decent life
The bourgeoisie is above all in the head
At the banquet of life, no more etiquette
Abolition of classes, of the proletariat, of the bourgeoisie, for the feast!
But everything is dictatorship
And this whole dictatorship is in our head, the junk
Noise dictatorship, dictatorship of speed
Technology, screens, zapping, everything that presses us
The dictatorship of capital encodings
Especially for those left behind, it's fatal
2.6 million illiterates in France
As an inevitable evidence
Multifactorial determinism
Multivectorial determinism
But this is the spelling of capital
Any lexical spelling
Any grammatical spelling
Telecommunications are part of it
In France, Bouygues, Richard, Niel, Drahi
Captains of industry
And so many others too
It humiliates, it alienates, it fires
New serial killers
All the technology at their service
And all the staff that we screw
With soon the quantum computer
In the service of democratic totalitarianism and money
Capitalism has its idea of ​​simplexification
That rhymes with isolation, which rhymes with oppression
Death everywhere, life nowhere
We can consider this as an announcement!
In fact
You must have the spirit of a flock
To appear, not to be, to be beautiful, to be beautiful
To get married, to have children
Otherwise we'll get you inside
He is a homosexual man
She is a homosexual woman
Prejudice as it is naughty
Petain come back, you forgot your dogs
I never wanted children
Madness in a crazy world
I like the sex of the woman, yet
But for many cretins and morons
The man who has friends
Is a uranist, an invert, a homosexual
The woman who has girlfriends
Is a sappist, a lesbian, a dyke
Human stupidity is really extraordinary
The stupidity is always reactionary
And all things being related
It is in all the same process
Judgments of value, prejudices, commonplaces
And about children, who are dying, it's scary
Every year in the world, 200,000 children
She starts antibiotic resistance
The spectacular market organization is evil!
Not counting all refugees
Isolated minors abroad
It's the war you have to flee
Another language to learn, to put it
And slavery networks
And networks of prostitution
The bone test you have to undergo
An idiocy that makes you shudder
All countries to cross, all dangers
With uncertain hope, to migrate
A succession of still images, the secret of cinema
But here, a horrible reality, that's it
Peoples of galaxies
I tell you, I beg you
Do not leave us alone / alone with people here
And now these people are going into space
A species so primitive that it believes in the notions of races
Quick, fast, we have to break
But for that no password!
The escape into the imaginary
The flight of the reactionary world
Death everywhere, life nowhere
And all a plural fascism
In the unions, in the parties
In organizations, in countries
But so and especially in the minds
Me, you, them, them, them, him
And a small, very small, rest of Republic
Any dominance settling into politics
With a whole vicariance
Who knows how to learn all the dances
Yet without the fights of yesterday
Life would be even more bitter!

Patrice Faubert (2016) puete, peuete, pouete, paraphysicen (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway index"

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.