US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
Paraphysique du racialisme
27 Jul 2019
Un monde de bétonisation...
Le concept des races
Est une horrible farce
Il n'y a aucune race
Simplement des groupes de diverses populations
Qui laissent forcément des traces
Tout le reste est de la falsification
La race humaine, le genre humain
Tout le reste c'est du crétin
Cela n'est pas étonnant
Si des fascistes de gauche
Si des fascistes de droite
Si des fascistes du ni de gauche ni de droite
Sont en extase, devant les boniments
Pourtant
Si ces ignorantes et ignorants avaient un accident
Le noir à un blanc
Pourrait donner son sang
Et bien plus souvent
Qu'un blanc à un autre blanc
Et même un noir à un autre noir
Une question de compatibilité sanguine, faut le savoir
Ce qui est vrai est toujours dérangeant
Et voici que maintenant
Des racialistes attaquent des boutiques
Car du concept de la race, ils sont des fanatiques !
Il ne faut pas se laisser faire
Avoir peur des réactionnaires
Les chasser avec des lance-pierres
Le capital a tant d'amis
Sans compter tous ses faux ennemis
Le capital ne craint que l'anarchie
Le racialisme veut ratisser large
Quant l'humanité devient barge
Certes
Il y a des noirs fascistes
Il y a des noirs racistes
Certes
Il y a des jaunes fascistes
Il y a des jaunes racistes
Comme donc les blancs
La couleur de la peau n'a rien à voir là-dedans
Les gènes sont toujours les mêmes
Le sang est toujours le même
Certes
Il y a des cultures, il y a des clans
Mais pas la moindre race, évidemment
L'humanité est une, elle n'est pas divisée
Ou seulement par les idées
Mais quand l'humanité est théorisée
Culturalisme, différentialisme, pour s'égarer
Comme toute cette canaille identitaire
De la même racine réactionnaire !
Mais
Et vous le savez
Le capital a besoin pour régner
De diviser encore, toujours diviser
C'est son commerce, sa seule vraie identité
Mais la plupart des gens
Et c'est assez consternant
Ne veulent pas de la vérité
Mais ce qui peut les arranger
Ce ne sont donc que des préjugés
Et de tout préjugé, il faudrait se débarrasser
Comme la femme, sexe prétendument faible
Alors que c'est l'homme le sexe faible
D'ailleurs
Au paléolithique, la parité femme/homme
C'était une banalité en somme
Sans parler de la société matrilinéaire
Quand seulement comptait la mère
Je ne suis pourtant pas masculiniste
Je ne suis pourtant pas féministe
Il n'y a que l'être humain pour un humaniste
Sans toutefois gommer le pouvoir des hormones
Du coup de foudre, coup de sexe, qu'il est bon, qu'elle est bonne
L'odeur de l'intime
Qui fait tant de victimes
Le pénis en érection, la vulve mouillée
Même cela, par l'argent, cela a été faussé !
L'odeur dominante de notre temps
C'est l'odeur de l'argent
Les autres odeurs ne font plus le poids
L'odeur aussi de la position sociale, ma foi
L'argent de la hiérarchie
La hiérarchie de l'argent
C'est si caché, et si évident
Ou alors, il y a très longtemps
Pas même, cependant, en 1883
Avec déjà l'électricité au théâtre de la Scala
Le célèbre théâtre de Milan, voilà
Mais après tout
Nous nageons dans l'inconnu, c'est fou
Donc, foin des races, mais des espèces
Présentement, sont recensées, 8,7 millions d'espèces
Mais 14 pour cent seulement, ont été
Et donc à ce jour, répertoriées
Sans compter que le nombre d'espèces actuelles
Il faudrait en faire une ritournelle
C'est un pour cent seulement
De toutes les espèces ayant existé sur notre Terre
Alors que pourtant
500, 440, 365, 252, 200, 65 millions d'années
Des crises majeures, extinctions massives d'espèces, on l'a oublié !
Et puis, tant de curiosités
C'est le poisson zèbre qui peut se régénérer
Et tout ce que la nature sait nous cacher
Et ce qu'aucune culture, ne peut ainsi expliquer
Mais c'est la bétonisation de la nature
Le monde de la bétonisation en peinture
Ainsi en France
La bétonnière, une nouvelle danse
Terres agricoles sacrifiées
60.000 hectares par année
Pour en grandes surfaces se transformer
Pour en parkings, en autoroutes, se transformer
Et tous les six ans
Le Rhône qui est tout un département
Est rayé de la carte
Ou encore 15 terrains de football par minute
Terres agricoles envolées, zut
Et à propos de football, sur 14000 footballeurs professionnels
Il n'est pas si beau, leur ciel
45,3 pour cent gagnent moins de mille dollars par mois
Certes, 14,2 pour cent gagnent plus de 8000 dollars par mois
Certes, des centaines gagnent bien leur vie ou gagnent des fortunes
Mais pour la majorité, cela n'est pas la Lune
Bref, du béton et encore du béton
Mais jamais un mot sur la surpopulation
Chair à canon, chair à profit, chair à exploitation
La France est d'ailleurs une ferme usine
Les animaux pas conformes, on les élimine
Ferme des mille vaches
Ferme aux 23000 cochons
Ferme au 1,5 million de poules
Ferme aux 120.000 agneaux
Déjà, trente fermes usines, c'est affreux, c'est pas beau !
Tout cela au fond, pour des protéines
Il faut aller au fond de la mine
Protéines essentielles à la vie de la cellule
Cellule qui s'assemble avec 20 acides aminés différents
La vie c'est sidérant
19 acides aminés ne contenant
Que quatre éléments chimiques, c'est esbaudissant
Carbone, hydrogène, oxygène, azote
Sans parler de quelques cas qui rotent
Rien n'est bien, rien n'est mal
Les illusions de la morale
La morale des illusions
Mais tout n'est pas égal, attention
Tout est naturel, sauf le meurtre de l'autre
Tout est naturel, sauf l'exploitation de l'autre
Par exemple, pas de sexualité normale ou anormale
Mais ce qui selon les individus, fait du bien, pas du mal
Le tout étant hélas encadré par le capital
Et puis contre tout esprit réactionnaire
Il faut songer à cette loi de l'Univers
L'hydrogène et l'hélium, c'est 99 pour cent de l'Univers
Pour les êtres vivants
10 pour cent d'hydrogène, 65 pour cent d'oxygène
18,5 de carbone, 3,5 d'azote
Et oxygène, carbone, azote, pour un pour cent de l'Univers
Pourtant c'est 87 pour cent des êtres vivants !

Patrice Faubert ( 2016 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

The concept of races
Is a horrible joke
There is no race
Simply groups of various populations
Which inevitably leave traces
All the rest is falsification
The human race, the human race
All the rest is moron
This is not surprising
If fascists of the left
If fascists on the right
If fascists of the neither of left nor of right
Are in ecstasy, in front of the cheers
However
If these ignorant and ignorant had an accident
Black to a white
Could give blood
And much more often
That one white to another white
And even one black to another black
A question of blood compatibility, you have to know
What is true is always disturbing
And here is now
Racialists attack shops
Because of the concept of race, they are fanatics!
Do not be fooled
To be afraid of reactionaries
Hunt them with slingshot
Capital has so many friends
Not to mention all his fake enemies
Capital fears only anarchy
Racialism wants to rake broad
When humanity becomes a barge
Certainly
There are fascist blacks
There are racist blacks
Certainly
There are fascist yellows
There are yellow racists
As so the whites
The color of the skin has nothing to do with it
The genes are always the same
The blood is always the same
Certainly
There are cultures, there are clans
But not the slightest race, obviously
Humanity is one, it is not divided
Or only by ideas
But when humanity is theorized
Culturalism, differentialism, to get lost
Like all this identity scoundrel
From the same reactionary root!
But
And you know it
Capital needs to reign
To divide again, always divide
It's his business, his only real identity
But most people
And it's pretty appalling
Do not want the truth
But what can arrange them
So these are just prejudices
And of all prejudice, it would be necessary to get rid
Like the woman, supposedly weak sex
While it is the man the weak sex
Moreover
In Paleolithic, the parity woman / man
It was a banality in sum
Not to mention the matrilineal society
When only counted the mother
I'm not a masculinist
I am not a feminist
There is only the human being for a humanist
Without erasing the power of hormones
Love at first sight, sex shot, that he is good, that she is good
The smell of intimacy
Who makes so many victims
The erect penis, the wet vulva
Even that, by the money, it was skewed!
The dominant smell of our time
It's the smell of money
Other odors do not make weight anymore
The smell also of the social position, my faith
Money from the hierarchy
Money hierarchy
It's so hidden, and so obvious
Or so, a long time ago
Not even, however, in 1883
With electricity already at the Scala Theater
The famous theater of Milan, that's it
But after all
We swim in the unknown, it's crazy
So, hay breeds, but species
Currently, there are 8.7 million species
But only 14 percent have been
And so far, listed
Besides the number of current species
It should be made a refrain
It's only one percent
Of all the species that have existed on our Earth
While yet
500, 440, 365, 252, 200, 65 million years
Major crises, massive extinctions of species, we have forgotten!
And then, so many curiosities
It's the zebrafish that can regenerate
And all that nature knows how to hide us
And what no culture, can not explain
But it is the concreteization of nature
The world of painting concreteisation
So in France
The concrete mixer, a new dance
Farmland sacrificed
60,000 hectares a year
For large surfaces to transform
For in car parks, in highways, to transform
And every six years
The Rhône which is a whole department
Is scratched from the map
Or 15 football pitches per minute
Farmland soaring, damn
And about football, about 14,000 professional footballers
It is not so beautiful, their sky
45.3 percent earn less than a thousand dollars a month
True, 14.2 percent earn more than $ 8000 per month
Of course, hundreds earn a good living or earn a fortune
But for the majority, this is not the moon
In short, concrete and still concrete
But never a word about overcrowding
Cannon meat, meat with profit, flesh with exploitation
France is also a factory farm
Animals do not conform, we eliminate them
Farm of a thousand cows
Farm with 23000 pigs
Farm with 1.5 million hens
Farm with 120,000 lambs
Already, thirty factory farms, it is awful, it is not beautiful!
All this basically, for proteins
You have to go to the bottom of the mine
Proteins essential to the life of the cell
Cell that assembles with 20 different amino acids
Life is staggering
19 amino acids not containing
That four chemical elements is baffling
Carbon, hydrogen, oxygen, nitrogen
Not to mention a few cases that are bursting
Nothing is good, nothing is wrong
The illusions of morality
The moral of illusions
But all is not equal, attention
Everything is natural except the murder of the other
Everything is natural except the exploitation of the other
For example, no normal or abnormal sexuality
But what, according to the individuals, is good, not bad
The whole being alas framed by the capital
And then against any reactionary spirit
We must think of this law of the Universe
Hydrogen and helium, it's 99 percent of the Universe
For living beings
10 percent hydrogen, 65 percent oxygen
18.5 carbon, 3.5 nitrogen
And oxygen, carbon, nitrogen, for one percent of the Universe
Yet it's 87 percent of living things!

Patrice Faubert (2016) puète, peuète, pouete, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/)) Pat says the guest on "hiway index"

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.