US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
Avoir le melon, l'énaction retournée
30 Jul 2019
Tout est mouvance, aucun fixisme...
Tous les gens
Qui se prennent au sérieux
Et qui de plus, font des envieuses et des envieux
Toute une clique de prétentieuses et de prétentieux
En vérité, moi, toi, ils, elles, eux
Ils et elles, nous allons chez le commerçant
Qui est toujours un sympathisant
Pour une même demande
Pour une même commande
Nous voulons un melon
Le plus gros possible
Au melon rien d'impossible
Quand la tête devient grosse
Quand seule la bêtise n'est pas fausse
C'est donc là, la vraie définition
Du avoir le melon
Sans aucun guillemet
Je me le permets, s'il vous plaît
De prendre le melon
Prendre tout de haut, comme une vue d'avion
Comme les fausses grandes gueules
Le plus souvent, leur inaction les dégueule
Car à l'énaction, c'est toujours bégueule
Cela brasse du vent
De la blablalogie en serment
Les hommes et femmes politiques, les imitant
Toute une lobotomisation diplômée
Toute une ignorance sans cesse vantée
Et tant et tant de pauvres gens bernés
Votant pour les pires, pour se venger
Même si c'est une seule et même médiocrité
Mais il faut vivre avec son temps
Ce que se disent la plupart des gens
Et ainsi être des nazis sous le nazisme
Et être ainsi des fascistes sous le fascisme
Et être ainsi des staliniens sous le stalinisme
Et être ainsi des gauchistes sous le gauchisme
Et être ainsi des libéraux démocrates sous le libéralisme
Et être ainsi des faux socialistes sous le faux socialisme
Bref, ainsi être des capitalistes !
De fait, pour assurer sa solitude
Dire la vérité, assurance d'une douce quiétude
Mais tout est conditionné
Donc, ainsi, surtout nos idées
Il n'y a donc aucune liberté
Nous sommes des produits
Que justement, toute société, produit
Et il lui faut un peu de tout pour fonctionner
Surtout de la fourberie, surtout de la malhonnêteté
Car c'est la société du capital, la société de son marché
Tout peut s'y louer, s'y vendre, s'y acheter
C'est une société des marchés
Une telle société est totalement aberrée
Elle est à l'image de nos mentalités
Où en justice, le riche jouit de l'impunité
Car par sa classe sociale, il est protégé
Le pauvre peut au mieux, espérer
Avec la justice restaurative
Une justice réparatrice, moins normative
Comme en Floride, aux USA, une justice expérimentée
Cela n'est pas encore la prison supprimée
Donc, du dialogue
Entre la victime et le bourreau, une sorte de blog
Entre l'agressé et l'agresseur
Mais même cela, cela fait peur
De la justice de classe, toujours
De la pauvreté en panique, toujours !
Car la délinquance en col blanc
N'est que rarement sanctionnée, c'est évident
Mais aucune sanction
N'est une solution
Mais aucune prison
N'est une solution
Il faut une autre société, une autre imagination
Sinon, de la répétition des schémas, à l'infini
Dans tous les rouages de la société, comme un cri
Comme les 225 cases du jeu de Scrabble
Quand toute logique est devenue folle
Le capital a la peau très dure
Comme Phyllobates terribilis, au poison mûr
Une peau qui peut tuer 10.000 souris
Et dix à vingt humains, c'est ainsi
Une ravissante petite grenouille de Colombie
Comme la société maquillée, elle se fait jolie
Mais le capitalisme reste le plus grand poison
C'est donc une pointe de flèche, en mission
Finalement, les espèces n'apparaissent pas, et oui
Mais elles se différencient petit à petit
Les espèces sont connectées entre elles
Se contentant d'être, ni laides, ni belles
Tout est mouvance, aucun fixisme
En cela, la nature est complet laxisme
L'entropie de l'Univers se nourrit d'anarchisme !
Nonobstant
Certains êtres humains ont le melon
Ou la grosse tête, c'est selon
Surtout dans le milieu politique
Surtout dans le milieu du fric
De la grande surface au petit commerce
Le melon a sa kermesse
Nous voulons des melons
C'est pour nos têtes
Des petits ou des gros melons
C'est pour nos fêtes
Qui n'a pas son melon ?
Ou la grosse tête, c'est selon ?
Et donc surtout, toute la pourriture, toute une clique
Les hommes et les femmes politiques
Avec tout un commerce des émotions
Et c'est la farce électorale, le totalitarisme des élections
Comme aussi bien la neige et ses canons
La montagne en artificialisation
Tout un marché de l'équipement
Des dizaines de milliards d'euros par an
Mais dans ce même temps
Avec la prétendue joie du ski
En vérité, une grande tristesse, un immense gâchis
De la Banque postale française, des dizaines de suicides par an
Crever à son travail, comme c'est épatant
Pas qu'au Qatar, que sévit le tyran
L'esclave salarié n'a plus aucun droit
Quand se résigner devient la seule loi
C'est un moment de soumission généralisée
Qui, s'il se mettait à durer
Ne pourrait plus jamais être vraiment critiqué !

Patrice Faubert ( 2016 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

Everybody
Who take themselves seriously
And who moreover, make envious and envious
A whole clique of pretentious and pretentious
In truth, me, you, they, they, them
They are going to the shopkeeper
Who is still a sympathizer
For the same request
For the same order
We want a melon
The biggest possible
In melon nothing impossible
When the head becomes fat
When only stupidity is not wrong
So that's the real definition
To have the melon
Without any quotation mark
I allow myself, please
To take the melon
Take everything from above, like a plane view
Like the fake big mouths
Most often, their inaction puzzles them
Because in enaction, it's always a bit of a joke
It's windy
From blablalogy to oath
Politicians, imitating them
A whole graduated lobotomisation
All the ignorance constantly vaunted
And so many poor people fooled
Voting for the worst, to take revenge
Even if it's one and the same mediocrity
But you have to live with your time
What most people are saying
And so be Nazis under Nazism
And so be fascists under fascism
And thus be Stalinists under Stalinism
And thus be leftists under leftism
And so be liberal liberals under liberalism
And so be false socialists under false socialism
In short, so be capitalists!
In fact, to ensure his loneliness
To tell the truth, assurance of a gentle tranquility
But everything is conditioned
So, well, especially our ideas
So there is no freedom
We are products
That just, any company, product
And he needs a bit of everything to work
Especially deceit, especially dishonesty
Because it is the society of capital, the society of its market
Everything can rent, sell, buy there
It is a market company
Such a society is totally aberrated
It is in the image of our mentalities
Where in court, the rich enjoys impunity
Because by his social class, he is protected
The poor can at best, hope
With restorative justice
Restorative justice, less normative
As in Florida, USA, an experienced justice
This is not yet the prison suppressed
So, of dialogue
Between the victim and the hangman, a kind of blog
Between the attacker and the aggressor
But even that is scary
Class justice, always
From poverty to panic, always!
Because white collar crime
Only rarely sanctioned, it's obvious
But no penalty
Is not a solution
But no prison
Is not a solution
It takes another society, another imagination
Otherwise, from the repetition of the diagrams, to infinity
In all the workings of society, like a scream
Like the 225 squares of the game of Scrabble
When all logic has gone crazy
The capital has very tough skin
Like Phyllobates terribilis, with ripe poison
A skin that can kill 10,000 mice
And ten to twenty humans, that's how
A lovely little frog from Colombia
Like the makeup company, she is pretty
But capitalism remains the biggest poison
So it's an arrowhead, on mission
Finally, the species do not appear, and yes
But they are differentiating little by little
The species are connected to each other
Just being, neither ugly nor beautiful
Everything is moving, no fixism
In this, nature is complete laxity
The entropy of the Universe feeds on anarchism!
Notwithstanding
Some humans have melon
Or the big head, it's according to
Especially in the political sphere
Especially in the middle of the money
From supermarket to small business
The melon has its fair
We want melons
It's for our heads
Small or big melons
It's for our holidays
Who does not have a melon?
Or the big head, is it according to?
And above all, all the rot, a whole clique
Men and women politicians
With a whole commerce of emotions
And it's the electoral farce, the totalitarianism of the elections
Like the snow and its guns
The mountain in artificialisation
A whole equipment market
Tens of billions of euros a year
But at the same time
With the so-called joy of skiing
In truth, a great sadness, a huge waste
From the French postal bank, dozens of suicides per year
Crever at work, how amazing
Not only in Qatar, what is happening to the tyrant
The salaried slave no longer has any rights
When to resign becomes the only law
It's a moment of generalized submission
Who, if he began to last
Could never be really criticized!

Patrice Faubert (2016) puète, peuète, pouete, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway index"

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.