US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
La Bourse ou l'économie prostituée
05 Aug 2019
La tyrannie mondiale est en exultation...
8 septembre 1888
Annie Chapman est retrouvée morte
L'éventreur est ressorti par la porte
Prostitution de la misère
Misère de la prostitution
Et de bien et bien des façons
La prostitution pour les civils
D'une prostitution l'autre, aucune n'est plus vile
Pendant une guerre
Et comme d'un pays l'autre, c'est toujours la guerre
Il y a une permanence des bordels militaires
De l'hétaïre de la Grèce antique
Toujours l'argent, toujours le fric
800 prostituées encore à Athènes aujourd'hui
300 maisons closes où s'échouent des vies
Et toute une hypocrisie sexuelle
Inhérente à la misère sexuelle
La société est une cuirasse caractérielle
Et dans beaucoup de pays
Du trottoir, des bordels, tout est interdit
France, Angleterre, USA, Vatican/Italie
En Allemagne, plus ouvert est l'esprit
400.000 travailleuses du sexe
Depuis 2002, personne ne s'en vexe
En Grèce
Africaines, asiatiques, rien ne les rebute
Pour survivre la mentalité mute
C'est vingt euros pour sept minutes
Du sexe à la chaîne, le mâle veut inscrire son but
Parfois deux clients au même moment, c'est le rut !
Des filles de joie du Moyen Âge
La détresse économique met tout en cage
Toute une économie de proxénétisme
Tout le proxénétisme de l'économie
Misère de la prostitution
Prostitution de la misère
Autrefois en RDA
La putain devenait espionne, voilà
Tout un monde de décibels olfactifs
Quand le corps est une transaction, un produit effectif
C'est simplement la société marchande
Qui nous prostitue à sa bande
Et les fonctions vitales qui quémandent
Louer ou vendre son cul
Louer ou vendre ses muscles
Selon ses moyens, selon ses mues
Louer ou vendre son cerveau
Pour l'Etat, pour le patronat, ce qui le rend idiot
Et à bien y réfléchir, dans la prostitution, tout se vaut
Car, le sexe n'est pas sale
C'est l'idée que l'on s'en fait qui peut-être sale
Et un billet de banque
Qui est de la société de consommation, le tank
Est bien plus contaminé par les bactéries
Avec les streptocoques, staphylocoques, et oui
Que n'importe quel vagin, n'importe quel vit !
Et nous oublions trop souvent
Que l'argent de la prostitution
N'est que la prostitution de l'argent
L'argent qui blanchit toutes les exactions
Donc tous les ministres, tous les présidents
Cela précipite vers l'extrême droite du capital
Beaucoup de gens, c'est fatal
Ainsi, rien qu'en France
Et c'est l'horrible évidence
Les idées de l'extrême droite du capital
Sont déjà au pouvoir, des idées banales
Dans chaque famille cela s'immisce
Contre la raison, le tour de vis
Cet autre aspect du fascisme libéral
Une pression de répression au capital
Pour de la réaction, faire la législation
De plus en plus l'esprit de la répression
De plus en plus l'esprit de la prison
Avec un alibi tout trouvé
Des attentats fascistes religieux à empêcher
Je l'ai d'ailleurs déjà dit
Le fascisme alimente le fascisme, c'est ainsi
Pour tous les gouvernements, c'est du pain bénit
L'excuse imparable pour contrôler les populations
La tyrannie mondiale est en exultation
Quand la mort devient une spéculation !
Et donc, la prison, cela coûte cher
Vengeance, punir, mettre à l'écart, faire taire
Un détenu en France, c'est cent euros par jour
La liberté avec travail, sous surveillance, c'est trente euros par jour
Le bracelet électronique, c'est dix euros par jour
Les gangsters, les vrais, sont dans les gouvernements
Toutes tendances confondues, ce sont des déments
C'est si incontestables, c'est si évident
C'est le monde des copines et des copains
Juges, avocats, magistrats policiers, militaires, politiciens
Hommes et femmes, cela va main dans la main
Et des fausses rivalités, fausses disputes, tout y est malin
Tout un milieu qui a besoin de la délinquance pour vivre
Leur intérêt même est de la fabriquer, ce milieu en est ivre
Avec toute une propagande télévisée
Par elle, des millions de gens sont conditionnés
29 juin 1949, en France
Premier journal télévisé
Certes, 3000 récepteurs seulement, c'est à signaler
Et déjà en 1950, couverture du Tour de France
2 juin 1953
Couronnement de la Reine d'Angleterre
Et donc de la vie réactionnaire
5 novembre 1960
" La boîte à sel " est une émission censurée
Et dans le monde entier
De la prostitution de la Bourse et donc des marchés
Dans les journaux de l'écrit, dans les journaux télévisés
Toute pensée critique est éliminée
De partout elle est chassée
Comme en Europe, le dernier ibis chauve, en 1627, abattu
Par un chasseur, comme si c'était convenu
Maintenant, le capital, de tous, de toutes, est le prédateur
De toute forme de vie le capital est le chasseur !

Patrice Faubert ( 2017) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

September 8, 1888
Annie Chapman is found dead
The ripper came out through the door
Prostitution of misery
Misery of prostitution
And good and many ways
Prostitution for civilians
Of one prostitution the other, none is more vile
During a war
And as from one country to another, it's always war
There is a permanence of military brothels
From the hetaïre of ancient Greece
Always money, always the money
800 prostitutes still in Athens today
300 brothels where lives run aground
And all sexual hypocrisy
Inherent to sexual misery
Society is a character cuirass
And in many countries
Sidewalk, brothels, everything is forbidden
France, England, USA, Vatican / Italy
In Germany, more open is the spirit
400,000 sex workers
Since 2002, no one is bothered
In Greece
African, Asian, nothing repels them
To survive the mentality mute
It's twenty euros for seven minutes
Sex to the chain, the male wants to register his goal
Sometimes two customers at the same time, it's rut!
Girls of joy from the Middle Ages
Economic distress puts everything in cages
An entire pimping economy
All the pimping of the economy
Misery of prostitution
Prostitution of misery
Formerly in the GDR
The whore became a spy, that's it
A whole world of olfactory decibels
When the body is a transaction, an effective product
It's just the trading society
Who prostitutes us to his gang
And the vital functions that beg
Rent or sell her ass
Rent or sell your muscles
According to his means, according to his moults
Rent or sell your brain
For the state, for the bosses, which makes him silly
And to think about it, in prostitution, everything is worth
Because, sex is not dirty
This is the idea that we are getting that maybe dirty
And a bank note
Who is the consumer society, the tank
Is much more contaminated by bacteria
With streptococci, staphylococci, and yes
What any vagina, any life!
And we forget all too often
That money from prostitution
Is only the prostitution of money
The money that whitens all the abuses
So all the ministers, all the presidents
This rushes to the far right of capital
Many people, it's fatal
Thus, only in France
And that's the horrible evidence
The ideas of the extreme right of capital
Are already in power, commonplace ideas
In every family it interferes
Against reason, the turn of the screw
This other aspect of liberal fascism
Pressuring capital repression
For reaction, make the legislation
More and more the spirit of repression
More and more the spirit of prison
With an alibi all found
Fascist religious attacks to prevent
I have already said
Fascism fuels fascism, so
For all governments, it is blessed bread
The unstoppable excuse to control populations
Global tyranny is in exultation
When death becomes a speculation!
And so, the prison is expensive
Revenge, punish, put away, silenced
An inmate in France is one hundred euros a day
Freedom with work, under supervision, is thirty euros per day
The electronic bracelet is ten euros a day
The gangsters, the real ones, are in the governments
All trends combined, they are insane
It's so indisputable, it's so obvious
It's the world of girlfriends and friends
Judges, lawyers, police magistrates, military, politicians
Men and women, it goes hand in hand
And false rivalries, false arguments, everything is clever
A whole environment that needs delinquency to live
Their very interest is to make it, this environment is drunk
With all TV propaganda
Through it, millions of people are conditioned
June 29, 1949, in France
First newscast
Admittedly, 3000 receivers only, it is to report
And already in 1950, cover of the Tour de France
June 2, 1953
Coronation of the Queen of England
And so reactionary life
November 5, 1960
"The salt box" is a censored program
And around the world
Prostitution of the stock market and therefore markets
In newspapers, in television news
All critical thinking is eliminated
From everywhere she is hunted
As in Europe, the last bald ibis, in 1627, slaughtered
By a hunter, as if it was agreed
Now, the capital, of all, of all, is the predator
Of all life forms capital is the hunter!

Patrice Faubert (2017) puète, peuète, pouete, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway index"

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.