US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
Paraphysique de l'andragogie
08 Aug 2019
Car tous les gens de pouvoir sont des psychopathes...
Chaque être humain
Et cela n'est pas anodin
Est comme une bulle informationnelle
Avec sa fragmentation bien à elle
Butoir de la pensée
La pensée de butoir
Chaque personne enfermée dans son monde
Sa propre expérience, le monde de chaque personne
La vérité, le vraisemblable, le vrai
Ce que personne et tout le monde sait
Toute une production de la connaissance
Et donc un accroissement de l'ignorance
Où même le signal absent
Devient le signal présent
Comme pour la mémoire de l'eau
De feu Jacques Benveniste, victime d'ostracisme tragique
Avec pourtant la transduction numérique
L'ADN d'un animisme scientifique
Sans doute plus de vrai que de faux
Et tout le mal que l'on se fait
Le capitalisme étant le seul vrai méfait
Quand de l'autre, il faut faire la peau
Au premier qui tire, c'est ballot
Comme étant enfant, cette femme qui me proposa son sein
Et que j'avais refusé, je n'étais pas bien malin
Donc, la richesse provoque l'admiration
Alors que c'est justement une abomination
Qui devrait ne provoquer que l'indignation
Ou alors, de l'aisance pour toutes les populations !
Car, des gens meurent de froid
Car, des gens meurent de faim
Car, des gens ne savent pas lire
Car, des gens ne savent pas écrire
Et l'on ose pourtant
Une Coupe du Monde de football au Qatar
En 2022, pour le plaisir de milliardaires vantards
Et comme c'est toujours donnant-donnant
Avec le capitalisme mondialisé, rien d'étonnant
Si 80 pour cent
De l'armement Qatari est français
3 septembre 1971, puis 1972
Du gaz, du pétrole, et le Qatar décollait
De l'indépendance et de l'argent
Le commerce de la perle eut son temps
L'argent de la fausse conscience
La fausse conscience de l'argent
Et donc aussi toute une fabrique
De l'inexorable réchauffement climatique
Mais si l'on dit c'est fichu
Alors là évidemment, c'est fichu
Réchauffement, deux fois plus important en montagne
Qu'en plaine, la chaufferie se magne
Et tout ce qui construit
Des grands stades, et autres inepties, tout ce qui avilit
Pas seulement au Qatar, les travailleurs exploités
Les travailleurs méprisés, parfois même pas payés
Certes, le travail salarié est toujours forcé
STO, le capital sème la terreur et l'inégalité !
Et toutes les activités touristiques
Qui augmentent le réchauffement climatique
Ainsi, toute une population humaine
Dès l'enfance, dans la relation inhumaine
Toute une hydrologie chamboulée
Par le pouvoir marchand en jamboree
Des parcs divers et variés
Des absurdités, il faut profiter
Tous les Walt Disney du profit
La société spectaculaire marchande techno-industrielle
Est une machine pour le profit
Tout son gâchis peut se voir dans nos poubelles
Le capital est expert dans cette magie
La nature n'a pas besoin d'être sublimée
La nature veut simplement être respectée
Et si il y a une souffrance animale
Il y a aussi une souffrance végétale
Celle de l'insecte, on se fiche pas mal
Nonobstant
Et dans un premier temps
L'on pourrait vivre
Tout à fait bien vivre
Sans manger de viande
Aux abattoirs, plus aucune offrande
Mais du riz et des lentilles
Les acides aminés sont comme les bonnes filles
C'est un peu aussi cela, l'anarchie
Qui respecte toute forme de vie
Tout le vivant devrait être sacré
Pour ne plus tuer
Pour ne plus être tué
Il n'y a pas si longtemps
L'être humain était une proie, on l'oublie trop souvent
Tout est vraiment à repenser
Pour que débute l'humanité
Il n'existe aucune hiérarchie, en vérité
Simplement, le genre humain sut l'inventer
Pour ainsi justifier toutes les inégalités !
Il faut une nouvelle andragogie
Car tout adulte a mal appris
Quand l'autre est l'ennemi
Et pas de communication dans la hiérarchie
Car c'est la communication de la hiérarchie
Or, la communication c'est mettre en commun
Autre chose que des objets, que des biens
Le bien-être
De l'autre, étendant le mien à l'infini
Le mal-être
De l'autre, étendant le mien à l'infini
Mais hélas
Notre monde est d'une tristesse infinie
Il ne peut y avoir aucune joie dans la hiérarchie
Tout un monde de dressage
Tout un monde en cage
Des cages plus ou moins bon marché
Un dressage de plus ou de moins grande subtilité
Dressage de l'apprentissage
L'apprentissage du dressage
Du dressage par les religions
Du dressage par les idéologies
Du dressage par les superstitions
Du dressage par les traditions
La plupart des gens ont peur de la liberté
Tant ils et elles y sont peu habitués
Ils et elles doivent traverser dans les clous
Sinon, ils et elles penseraient devenir folles et fous
Mais tout pourrait s'organiser autrement
Dans une société de gentillesse, d'empathie, de partage
Certes, cela nous paraît comme un mirage
Cependant, pour que l'humanité perdure, le seul virage
Car nous sommes déjà dans le mur, malheureusement !
Une société des neuroprothèses
Du capital sera toujours à l'aise
Cela ne changera pas les mentalités
Après moi le déluge, mentalités autocentrées
Ou alors dans la bêtise augmentée
La vérité est toute nue
La vérité a un beau cul
Je la fornique, je m'y mets, mon vit, toute mon énergie
Le vilain canard de l'anarchie
Tout a été dit, tout a été répété
Pourtant, rien de changé
Comme si nous étions des robots
De temps à autre, une idée, comme un rôt
Cependant que chaque être humain
Est chaque autre être humain
Tout en étant unique, le vivant est malin
Le même génome, 46 chromosomes
22 paires d'autosomes
Qui sont des chromosomes non sexuels
Appartenant à la même paire
Possédant les mêmes gènes, faut s'y faire
Et 2 gonosomes, les chromosomes sexuels
XX chez la femme
XY chez l'homme
L'humanité c'est personne
L'humanité c'est tout le monde, pourtant aphone !
Et comme seule pratique
L'idée de l'acte
Non pas, l'acte de l'idée
Mais toute idée est fanatique
Quand elle devient de la politique
Et comme tout est politique
Le monde entier est frénétique
Pour imposer une façon de vivre
Qu'une majorité sera obligée de suivre
Comme Travail Famille Patrie
Et pour les pauvres, un immense mépris
Avec toutes les farces électorales
De la dictature politicienne, c'est fatal
Les primaires de l'illusion démocratique
Quand est mort tout esprit critique
Partout s'affichant
Les têtes à claques spectacularisées
Partout s'affichant
Des petites dictatures en rivalité
Il n'y a plus rien à dire
Tout a été dit
Il y a tout à faire
Rien n'a été fait
Enfin, l'anarchie, la société révolutionnaire
La révolution permanente sans bureaucratie contre-révolutionnaire
Un autre temps, une nouvelle ère
Car tous les gens de pouvoir sont des psychopathes
Des petits et des grands, mais un jour, échec et mat !

Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

Every human being
And that is not trivial
Is like an information bubble
With her fragmentation well to her
Bumper of thought
Bumper thinking
Each person locked in his world
His own experience, the world of each person
The truth, the likelihood, the true
What no one and everyone knows
A whole production of knowledge
And so an increase in ignorance
Where even the absent signal
Becomes the present signal
As for the memory of water
Of the late Jacques Benveniste, victim of tragic ostracism
With the digital transduction
The DNA of a scientific animism
Probably more real than fake
And all the harm that we do
Capitalism being the only real mischief
When on the other hand, you have to make the skin
At first who shoots, it's nerd
As a child, this woman who offered me her breast
And that I had refused, I was not very clever
So, wealth provokes admiration
While it is an abomination
Who should provoke only indignation
Or, ease for all populations!
Because, people are dying of cold
Because, people are dying of hunger
Because, people can not read
Because, people do not know how to write
And we dare
A football World Cup in Qatar
In 2022, for the pleasure of billionaires boastful
And as it's always give-and-give
With globalized capitalism, nothing amazing
If 80 percent
Qatari weaponry is French
September 3, 1971, then 1972
Gas, oil, and Qatar was taking off
Independence and money
The pearl trade had its time
The money of false consciousness
The false consciousness of money
And so also a whole factory
From inexorable global warming
But if we say it's done
So obviously, that's okay
Warming, twice as much in the mountains
In the plain, the boiler room is magne
And everything that builds
Great stages, and other nonsense, all that degrades
Not only in Qatar, exploited workers
Workers despised, sometimes not even paid
Certainly, wage labor is always forced
STO, capital sows terror and inequality!
And all the tourist activities
Which increase global warming
So, a whole human population
From childhood, in the inhuman relationship
A whole hydrology turned upside down
By the merchant power in jamboree
Diverse and varied parks
Nonsense, we must take advantage
All Walt Disney profit
The spectacular commercial techno-industrial society
Is a machine for profit
All his mess can be seen in our trash cans
The capital is expert in this magic
Nature does not need to be sublimated
Nature simply wants to be respected
And if there is animal suffering
There is also a vegetal suffering
That of the insect, we do not care
Notwithstanding
And at first
One could live
Totally well live
Without eating meat
At slaughterhouses, no more offerings
But rice and lentils
Amino acids are like good girls
It's a bit like that, anarchy
Who respects all forms of life
All living things should be sacred
To stop killing
To no longer be killed
Not so long ago
The human being was a prey, we forget it too often
Everything is really to rethink
To start humanity
There is no hierarchy, in truth
Simply, the human race knew how to invent it
To justify all the inequalities!
We need a new andragogy
Because every adult has learned badly
When the other is the enemy
And no communication in the hierarchy
Because it is the communication of the hierarchy
But communication is pooling
Other than objects, only goods
The well-being
On the other, extending mine to infinity
Ill-being
On the other, extending mine to infinity
But unfortunately
Our world is infinitely sad
There can be no joy in the hierarchy
A whole world of dressage
A whole world in a cage
More or less cheap cages
A dressage of more or less great subtlety
Training Dressage
Dressage learning
Dressage by religions
Dressage by ideologies
Dressage by superstitions
Dressage by tradition
Most people are afraid of freedom
So much they are not used to it
They must cross in the nails
Otherwise, they and they would think going crazy and crazy
But everything could be organized differently
In a society of kindness, empathy, sharing
Certainly, it seems like a mirage
However, for humanity to survive, the only turn
Because we are already in the wall, unfortunately!
A neuroprosthesis society
Capital will always be comfortable
It will not change mentalities
After me the deluge, self-centered mentalities
Or so in increased stupidity
The truth is naked
The truth has a nice ass
I fornicate it, I put myself in it, my life, all my energy
The ugly duck of anarchy
Everything has been said, everything has been repeated
Yet nothing changed
As if we were robots
From time to time, an idea, like a roast
However that every human being
Is every other human being
While unique, the living is clever
The same genome, 46 chromosomes
22 pairs of autosomes
Which are nonsexual chromosomes
Belonging to the same pair
Possessing the same genes, must be done
And 2 gonosomes, the sex chromosomes
XX at the woman
XY in humans
Humanity is nobody
Humanity is everyone, yet voiceless!
And as only practice
The idea of ​​the act
No, the act of the idea
But any idea is fanatical
When she becomes political
And as everything is political
The whole world is frenzied
To impose a way of life
That a majority will be obliged to follow
As Family Work Fatherland
And for the poor, an immense contempt
With all the electoral pranks
From the political dictatorship, it's fatal
The primaries of the democratic illusion
When is dead all critical thinking
Everywhere showing
Spectacled heads
Everywhere showing
Small rival dictatorships
There is nothing more to say
everything was said
There is everything to do
Nothing was done
Finally, anarchy, the revolutionary society
The permanent revolution without counterrevolutionary bureaucracy
Another time, a new era
Because all people of power are psychopaths
Big and small, but one day, checkmate!

Patrice Faubert (2017) puète, peuète, pouete, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway index"

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.