US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
De l'éducastration chattemite
23 Aug 2019
L'alchimie de l'évolution, et voilà...
Quatorze millions d'animaux utilisés dans un conflit
Guerre de 1914/1918, beaucoup y perdirent la vie
Dont environ dix millions de chevaux
Mulets, chiens, ânes, boeufs, pigeons voyageurs, aussi
Des animaux de tous les pays
Elle est bien scotomisée cette tragédie
L'animal objet, l'animal de compagnie
Victime aussi des guerres et des idioties
Cela devient une sorte d'astronomie
De la loi des grands nombres
Au niveau des guerres, tout y est très sombre
Le monde est vraiment à l'envers
Avec cet esprit guerrier que l'on vénère
Dans la transnationalisation du capital
Une Bourse du transnational
Imprégnant toutes les classes sociales
Chaque classe sociale
Se réalisant comme fraction du capital
Se reproduisant dans la richesse
Se reproduisant dans la pauvreté
De la hiérarchie et donc de la rivalité
Empêchant tout vrai comportement humain de s'exprimer
Avec des expériences idiosyncrasiques pour nous coder
Chaque individu étant convaincu
Qu'il est justement convaincu !
Et donc avec un discours logique derrière
Tout un blabla qui érige des barrières
C'est bien cela les racines du tout réactionnaire
Si tout individu était convaincu
Qu'il n'est pas convaincu
Qu'il ne peut-être convaincu
Personne ne voterait plus pour personne
Personne ne pourrait plus dominer personne
Chaque personne étant d'ailleurs un écosystème
90 pour cent de cellules sans origine humaine
100.000 milliards de quelque chose
Dans chaque corps, et cela cause
Microbes, bactéries, et les virus, jamais aucune pause
Comme sur notre peau
Des bactéries qui ne font jamais dodo
1000 espèces de bactéries différentes
Toute une activité si peu évidente
Un peu partout
Sauf, et c'est fou
Le cerveau, la vessie, les poumons
C'est avec cela que nous vivons
Dans chaque monde
De n'importe quel monde
Il y a un autre monde
Comme la menstruation pour la moitié de l'humanité
Pourtant un sujet très peu abordé
Environ 2400 jours au cours d'une vie de femme
Environ soixante litres de sang, voilà, rien d'infâme
De mes compagnes, ce sang, je l'ai bu
Tel le vampire, j'en étais goulu
Je n'avais pas le préjugé
Du " Les anglais ont débarqué "
De l'uniforme rouge des anglais
Avoir ses ragnagnas, avoir ses jours
Au vagin ensanglanté, je faisais la cour
Contre tout un langage avilissant
De tout un tabou machiste et dégueulant
Quand l'ignorance fait foi
Je le disais à vingt ans, c'était autrefois
J'étais métaphysicien, déjà, ma foi
Donc, comme le monde dit humain
Qui n'est pourtant qu'inhumain
C'est donc encore le plus vilain
Des classes sociales, des guerres sans fin !
Finalement
Dans le corps humain, aucune hiérarchie
Tout fonctionne pourtant, c'est l'anarchie
Le départ fut pris
Au Cambrien, il y a environ 505 millions d'années
Déjà, trois cent espèces avec des yeux
L'alchimie de l'évolution, sujet fameux
Avec des eaux qui grouillaient de vie
Des accidents et des mutations, tout indéfini
Opabinia regalis
Qui voyait partout à la fois
Anomalocaris, cette étrange crevette
Pas besoin de se rendre sur une autre planète
Et l'apparition des yeux camérulaires
Comme survolant toutes les ères
Les schistes de Burgess
Mieux que la planète Mars
Mieux qu'une paire de fesses
Tout est sous nos yeux
Il n'est pas bien loin, le merveilleux
Pour cela, se déprendre de tous les dieux
Il faut être encore un enfant
Quand il ne porte encore aucun jugement
Pas encore castré par la société
Pas encore complètement domestiqué
Du jugement de valeur, du lieu commun, du préjugé
Toute une domestication généralisée
De toutes les populations télélobotomisées
Avec le loup cela a débuté !
15000 ans
Du canis lupus
Au canis lupus familiaris
11000 ans
La chèvre, le cochon
10.000 ans
Le chat, le boeuf
8000 ans
La poule
5000 ans
Le cheval, le dromadaire
Tout va très vite
Comme le fil de la dynamite
Il naît ainsi un chiot par seconde
Que dans notre quotidien, il se fonde
335 races de chiens, et des races fabriquées
Pour le plaisir de la société
Et chaque être vivant
Qui est un codage nerveux, simplement
Des déterminismes inconscients
Des automatismes inconscients
Des conditionnements inconscients
Nous sommes envieuses et envieux des autres, cependant
C'est à n'y rien comprendre, vraiment
Alors que tout rapport vraiment humain fiche le camp
Chaque individu avec son fascisme
Chaque individu avec son stalinisme
Chaque individu avec son terrorisme
Chaque individu avec son libéralisme
Chaque individu avec son gauchisme
Bref, chaque individu avec son capitalisme
Toujours de l'entretien
Avec la surpopulation, engrenage infernal, le tabou malin
De la misère
Qui sans cesse enfante de la misère
Je le répète, avant de faire des gosses
En adopter, pour l'espèce humaine, une nouvelle brosse !

Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

Fourteen million animals used in conflict
War of 1914/1918, many lost their lives
Of which about ten million horses
Mules, dogs, donkeys, oxen, racing pigeons, also
Animals from all countries
She is well scotomized this tragedy
The animal object, the pet
Victim also wars and idiocy
It becomes a kind of astronomy
From the law of large numbers
At the level of wars, everything is very dark
The world is really upside down
With this warrior spirit that is venerated
In the transnationalization of capital
A transnational Stock Exchange
Impregnating all social classes
Each social class
Realizing as a fraction of capital
Breeding in wealth
Breeding in poverty
Hierarchy and therefore rivalry
Preventing all true human behavior from expressing
With idiosyncratic experiences to code us
Each individual is convinced
That he is just convinced!
And so with a logical discourse behind
A whole blabla that erects barriers
That's the roots of the reactionary
If everyone was convinced
That he is not convinced
That he can not be convinced
Nobody would vote anymore for anyone
Nobody could dominate anyone anymore
Each person is also an ecosystem
90 percent of cells without human origin
100,000 billion something
In each body, and this causes
Microbes, bacteria, and viruses, never break
As on our skin
Bacteria that never go to sleep
1000 species of different bacteria
A whole activity so unclear
Pretty much everywhere
Except, and it's crazy
The brain, the bladder, the lungs
That's what we live with
In every world
From any world
There is another world
Like menstruation for half of humanity
Yet a subject very little discussed
About 2400 days during a woman's life
About sixty liters of blood, that's it, nothing infamous
From my companions, this blood, I drank it
Like the vampire, I was greedy
I did not have the prejudice
From "The English have landed"
From the red uniform of the English
To have his ragnagnas, to have his days
In the bloody vagina, I was courting
Against all degrading language
Of all a chaotic taboo and disgusting
When ignorance is authentic
I said it when I was twenty, it used to be
I was a metaphysician, already, my faith
So, as the world says human
Which is only inhuman
So it's still the most ugly
Social classes, endless wars!
Finally
In the human body, no hierarchy
Everything works, however, is anarchy
The departure was taken
In Cambrian, about 505 million years ago
Already, three hundred species with eyes
The alchemy of evolution, a famous subject
With waters teeming with life
Accidents and mutations, all undefined
Opabinia regalis
Who saw everywhere at once
Anomalocaris, this strange shrimp
No need to go to another planet
And the appearance of the camerular eyes
As flying over all the eras
Burgess Shale
Better than the planet Mars
Better than a pair of buttocks
Everything is before our eyes
It is not far, the wonderful
For that, get rid of all the gods
You have to be a kid again
When he still does not judge
Not yet castrated by society
Not completely domesticated yet
Value judgment, commonplace, prejudice
All widespread domestication
Of all the telelobotomized populations
With the wolf it started!
15000 years
Canis lupus
Canis lupus familiaris
11000 years
The goat, the pig
10,000 years
The cat, the beef
8000 years
The hen
5000 years
The horse, the camel
Everything is going very fast
Like the thread of dynamite
A puppy is born every second
That in our daily life, he bases himself
335 dog breeds, and manufactured breeds
For the pleasure of society
And every living thing
Who is a nervous coding, simply
Unconscious determinisms
Unconscious automatisms
Unconscious packaging
We are envious and envious of others, however
It is to understand nothing, really
While any really human relationship leaves the camp
Every individual with his fascism
Every individual with his Stalinism
Every individual with his terrorism
Every individual with his liberalism
Every individual with his leftism
In short, every individual with his capitalism
Always maintenance
With overpopulation, infernal gear, the taboo malignant
Misery
Who constantly gives birth to misery
I repeat, before making kids
Adopt, for the human species, a new brush!

Patrice Faubert (2017) puète, peuète, pouete, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway index"

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.