US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
Contraception, avortement, stérilisation, adoption
04 Oct 2019
Aucune nationalité, aucune catégorie...
Sexualité de la misère
Misère de la sexualité
Tout y est de la prostitution cachée
Du sac à foutre et des queux à spermer
Affectivité de la misère
Misère de l'affectivité
Tout y est de la guerre scotomisée
La femme conditionnée
De ne jamais ou rarement, faire le premier pas
De ce fait, elle est choisie, voilà
Mais ne choisit jamais ou rarement, ô trépas
Car, si toute femme était une putain
Justement, cela serait bien
Tout le monde sexerait
Tout le monde s'épanouirait
Plus aucune frustration
Plus aucun refoulement, ressentiment
Mais alors, gratuité, de toute sexuation
C'est un peu, du monde, et de sa présente organisation
Certes, comme une provocation
Ceci en aparté
De temps à autre, il faut bien rigoler
Moi, qu'un rien, panique
Moi, qu'un rien, lévite, de cette société tragique
Merci à Olaf de stories
Des encouragements si gentils
Donc, si l'on est pas dragueur
La sexualité, c'est pas du beurre
Toujours privé
Toujours frustré
Toujours à côté
Et c'est bien pour cela
Qu'il y a des putains
De la rue, au mariage, au tout vain
Avec des gens conditionnés, bien dressés
Pour faire des gosses
Dans une société complètement ATROCE
Au tout proxénète, au tout putain, au tout vilain, au tout falsifié
Au tout faussé, au tout pollué, au tout répété
Au tout saccagé
Arrêtez de faire des gosses !
Mais ne vaut la peine, de sexer
Qu'avec qui partage, vraiment, vos idées
Sinon, ce sont des testicules qui se vident
Dans des vulves, un grand bide
Des couilles qui se vident
Et des sacs à foutre, ouille, ouille
Comme feu Jacques Chirac
Dix minutes, douche comprise, ric-rac
Mieux vaut, alors, la masturbation
Finalement, une forme de contestation
Car
Qui peut, vraiment, nous convenir ?
Car
Qui peut, vraiment, nous ravir ?
Des êtres et des choses, dans la séparation
La femme réactionnaire, sécurité et tradition
Et de ce qui est marginal ou non conforme, abstention
Donc, l'on fait avec ce que l'on a
Donc, l'on va, l'on vient, avec cela
Car, de trop de l'exigence
Forcément, une solitude de permanence
Comme de toute la séduction
En fait, du mensonge, se vendre, vendre sa viande, ô mythomanisation
Mentir, c'est hélas, séduire
Séduire, c'est mentir
Je ne suis pas optimiste
Je ne suis pas pessimiste
Je ne suis pas défaitiste
Mais de ce sinistre temps, simplement réaliste !
Tout le bien que l'on fait à autrui
Sur toi, sur moi, sur eux, sur elles, sur lui, cela rejaillit
Tout à y gagner, au tout épanoui
Nous devrions donc, sexer, partager,
Nous devrions donc, imaginer nous amuser
Nous devrions donc, nous révolter, tout révolutionner
Tout le mal que l'on fait à autrui
Sur toi, sur moi, sur eux, sur elles, sur lui, cela rejaillit
Et c'est partout, la guerre, ainsi
Et c'est partout, la misère, ainsi
Cela est donc notre intérêt
Moimoi, toitoi, toitoi, moimoi, et ouais
De devenir tous et toutes altruistes
Et tout cela par pur égoïsme
Construire enfin
Un monde qui vaille la peine, enfin malin
Aucune nationalité, aucune catégorie
Chacun, chacune, avec ses diverses envies et sa sexualité
Plus aucune personne à discriminer
Plus aucune célébrité
Chacune, chacun, valant l'autre, vraie égalité
Pour d'ailleurs, toutes les choses de la vie
Chaque jour différent, fin de l'économie, vraie liberté
Tout étant lié et relié, vraie fraternité
Car, en vérité
Rien n'a vraiment été fait
Certes, de belles tentatives, en effet
Tout le monde y perd sa vie, le capital, lui, le sait !

Patrice Faubert ( 2019 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

Sexuality of misery
Misery of sexuality
Everything is hidden prostitution
Sperm bag and spermers
Affectivity of misery
Misery of affectivity
It's all about the scotomized war
The conditioned woman
Never or rarely, take the first step
Therefore, she is chosen, that's it
But never chooses or seldom, O trepas
Because, if every woman was a whore
Exactly, that would be good
Everyone would be sexing
Everyone would blossom
No more frustration
No more repression, resentment
But then, free, of any sexuation
It's a bit of the world and its present organization
True, as a provocation
This as an aside
From time to time, you have to laugh
Me, that nothing, panic
Me, that nothing, levite, of this tragic society
Thanks to Olaf from stories
Such kind encouragement
So, if one is not flirty
Sexuality is not butter
Always private
Always frustrated
Always beside
And that's good for that
That there are whores
From the street, to marriage, to all vain
With conditioned people, well trained
To make kids
In a completely ATROCE society
Any pimp, whore, naughty, falsified
At all distorted, at all polluted, at all repeated
At all ruined
Stop making kids!
But not worth it, to sex
What with who really shares your ideas
Otherwise, they are empty testicles
In vulvas, a big bum
Balls that are empty
And some cum bags, ouch, ouch
As the late Jacques Chirac
Ten minutes, shower included, ric-rac
Better, then, masturbation
Finally, a form of protest
Because
Who can really agree?
Because
Who can really delight us?
Beings and things, in the separation
The reactionary woman, security and tradition
And what is marginal or non-compliant, forbearance
So, we do with what we have
So, we go, we come, with that
Because, too much of the requirement
Of course, a loneliness of permanence
Like all the seduction
In fact, lying, selling, selling meat, O mythomanization
Lying, sadly, seducing
To seduce is to lie
I am not optimistic
I am not pessimistic
I am not defeatist
But this sinister time, simply realistic!
All the good that we do to others
On you, on me, on them, on them, on him, it reflects
Everything to gain, at any rate
So we should, sex, share,
So we should, imagine having fun
We should therefore, revolt, revolutionize everything
All the harm we do to others
On you, on me, on them, on them, on him, it reflects
And it's everywhere, war, as well
And it's everywhere, misery, as well
So that's our interest
Moimoi, roof, rooftop, moimoi, and yeah
To become all altruistic
And all this for pure selfishness
Finally build
A world that is worth it, finally clever
No nationality, no category
Each, each with their various desires and sexuality
No one to discriminate
No more celebrities
Each, each, worth the other, true equality
For the rest, all things in life
Every different day, end of the economy, true freedom
Everything is connected and connected, true fraternity
Because, in truth
Nothing has really been done
Certainly, nice attempts, indeed
Everyone loses his life, capital knows it!

Patrice Faubert (2019) puète, peuète, pouete, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway index"

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.