US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
Paraphysique du subversisme
21 Nov 2019
Les rapports inhumains...
Déjà un pied de chaussé
Il y a donc douze mille années
C'était en l'époque du Magdalénien
Si proche, si loin
Une empreinte fossilisée
Qui est là pour le prouver
En Ariège, j'y ai habité, la grotte de Fontanet
C'est une preuve par le fossile fait
Tout est d'hier
Comme avec l'araire
Pour fendre la terre
Rien n'est vraiment d'aujourd'hui
Et c'est une énorme ineptie
De penser le contraire
Et même si
Bientôt des machines moléculaires
C'est comme 30 cm en rapport à la distance Terre Lune
C'est ainsi très fun
Pour dans les corps, guérir
Pour dans les corps, détruire
Car il y a souvent derrière
Toute l'organisation militaire
Car notre société inhumaine est surtout guerrière
Comme toute élection, forcément réactionnaire
De l'individu à la famille
Et sur la planète Terre, c'est la guerre civile !
C'est ce que l'on appelle
Les rapports humains
C'est ce que j'appelle
Les rapports inhumains
Avec les gens qui se parlent de moins en moins
Tout le monde restant dans son coin
Chacun, chacune, sur son rail
Chacun, chacune y a son bail
Et surtout qu'il ne se passe rien
Même dans son rail de sexe
Tout un environnement qui s'y prête
Même dans son rail de boulot
Tout un environnement qui s'y prête
Même dans son rail des loisirs
Tout un environnement qui s'y prête
Même dans son rail des sports
Tout un environnement qui s'y prête
Même dans un rail des sciences
Tout un environnement qui s'y prête
Même dans un rail de ceci ou de cela
Comme un rail de cocaïne, c'est bien ça
J'ai le mien
Tu as le tien
Il ou elle a le sien
Mais cela n'est pas le rail
Que nous voulons forcément
C'est bien cela qui est embêtant !
Sniffer des vagins
M'enivrer de seins coquins
Je pus le faire avec quelques uns
Pas autant que je l'aurais souhaité
L'on est toujours plus ou moins frustré
Oser l'écrire, comme c'est vilain
Et hop, viré de chez " Mespoemes.net "
Censuré de partout, c'est pas honnête
Faut bien rêver un peu
C'est que je me fais vieux
Et puis dès la naissance
Je le dis en toute indécence
L'instinct sexuel est castré
Certes
Il n' y a pas que la sexualité
Mais l'inhumanité en est obsédée
Et à la caisse, il faut passer
Elles sont chères les petites pépées
Seuls les riches peuvent se les payer
Ou alors des gens de notoriété
Dans les hiérarchies, il faut s'élever
La société du profit peut ainsi les récompenser
Tout ce qui génère du fric
Tout ce qui génère du flic
Ne peut que la consolider
Ne peut que la caparaçonner
Et chacun et chacune
Pas l'aucun, pas l'aucune
Avec sa cuirasse caractérielle
Et chacun et chacune
Pas l'aucun, pas l'aucune
Avec sa misère confidentielle !
Salut mec
Tu es de quel rail ?
Gaucho, bolcho, facho, capitalo, anarcho
Salut la nana
Tu es de quel rail ?
Gaucho, bolcho, facho, capitalo, anarcho
Avec des mots particuliers
Avec des maux particuliers
Mais
C'est l'anarcho que je préfère
Mais
C'est le vrai révolutionnaire que je préfère
La vérité n'est pas sectaire
C'est le mensonge qui est sectaire
Mais le pire de tout
C'est de devenir connu
Car là c'est vraiment foutu
Devenir une image, un produit, c'est fou
Et les femelles
Pas forcément les plus belles
Des objets de la concurrence entre mâles dominants
Des hommes connus, des hommes qui ont de l'argent
Le capitalisme est la pire des saloperies
Nous en sommes les vies
Car c'est seulement lui qui nous vit !
L'espèce humaine
N'est pas intelligente
Et le pire ennemi de l'espèce humaine
C'est tout simplement l'espèce humaine
Nous n'avons pas voulu l'anarchie
Mais moi, si, je la voulais, oui, oui, oui
Nous avons l'ineptie et la tragédie
Comme à la prétendue libération
Pour un changement d'oppression
En France
20 à 40 mille femmes tondues
Pour de la collaboration de cul
Mais contre la collaboration économique
Des entreprises, patrons, travailleurs, travailleuses, aucune critique
Ce sont surtout les patrons
Qu'il aurait fallu tondre
Et pas de pauvres femmes
Une vengeance de refoulement sexuel, l'éternel drame
Tous et toutes
Au capital, nous participons
Tous et toutes
Au capital, nous collaborons
De gré ou de force, soit, c'est selon
Ou alors
Ne mangeons plus
L'électricité ne la payons plus
Les taxes ne les payons plus
Ne buvons plus
Ne procréons plus
( je n'ai pas voulu procréer )
Ne votons plus
( je n'ai jamais voté )
Et surtout, ne travaillons plus
( j'ai si peu travaillé )
Ou alors
Se suicider dans un total refus !
De moi, l'on médit
Et avec ce que j'écris
Forcément, l'on me fuit
Forcément, l'on me chie
Toutes les bombes réactionnaires
Tombent d'un seul homme sur le vrai révolutionnaire
Car TOUT est à foutre en l'air
Place, place, place, à la société égalitaire, donc libertaire
Juin 1944 à mai 1945
Les chers bombardements alliés
63000 tonnes de bombes lâchées
Sur la France, et environ 60.000 civils tués
Caen, Le Havre, de la carte, villes rayées
Dommages collatéraux de la zone occupée
Pourtant, chacun, chacune, chez soi, rien n'a changé
Ainsi, en 2013, la population faible d'immigrés
Suède : 15,9 pour cent
Espagne : 14,6 pour cent
Allemagne : 13,1 pour cent
Angleterre : 12,4 pour cent
France : 11,6 pour cent
Italie : 9 pour cent
Mais cela a un petit peu changé, depuis
L'Allemagne ou autre avec le contexte de la Syrie
Vive l'anationalisme
Au poteau tout nationalisme
Et le corail qui est un être vivant
Qui disparaît progressivement
Tout est vraiment relié, décidément
Donc, ne croyez pas à un égarement !

Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

Already a foot of footwear
Twelve thousand years ago
It was in the Magdalenian era
So close, so far
A fossilized footprint
Who is there to prove it
In Ariège, I lived there, the Fontanet cave
This is a proof by the fossil fact
Everything is from yesterday
As with the araire
To split the earth
Nothing is really of today
And it's a huge ineptitude
To think otherwise
And even if
Soon molecular machines
It's like 30 cm in relation to the distance Terre Lune
This is so very fun
For in the body, to heal
For in the bodies, destroy
Because there is often behind
All the military organization
Because our inhuman society is mostly warlike
Like any election, necessarily reactionary
From the individual to the family
And on planet Earth, it's civil war!
This is called
Human relationships
That's what I call
Inhuman relations
With people who talk to each other less and less
Everyone staying in their corner
Each, each, on his rail
Each, each one has his lease
And especially that nothing is happening
Even in his sex rail
An environment that lends itself
Even in his job rail
An environment that lends itself
Even in his leisure rail
An environment that lends itself
Even in his sports rail
An environment that lends itself
Even in a science rail
An environment that lends itself
Even in a rail of this or that
Like a cocaine rail, that's it
I have mine
You have yours
He or she has his
But this is not the rail
That we necessarily want
That's what's annoying!
Sniffing vaginas
Drunk me with naughty tits
I could do it with a few
Not as much as I would have liked
We are always more or less frustrated
Dare to write it, as it is naughty
And hop, fired from "Mespoemes.net"
Censored everywhere, it's not honest
Must dream a little
I'm getting old
And then from birth
I say it indecently
The sexual instinct is castrated
Certainly
It's not just sexuality
But inhumanity is obsessed
And at the checkout, you have to go
They are expensive little grouses
Only the rich can afford them
Or people of notoriety
In hierarchies, one has to rise
The profit society can thus reward them
All that generates money
All that generates cop
Can only consolidate it
Can only caparison her
And each one
Not the none, not the none
With its characteristic cuirass
And each one
Not the none, not the none
With his confidential misery!
Hi guy
What rail are you?
Gaucho, bolcho, facho, capitalo, anarcho
Hi nana
What rail are you?
Gaucho, bolcho, facho, capitalo, anarcho
With particular words
With particular evils
But
This is the anarcho that I prefer
But
This is the true revolutionary that I prefer
The truth is not sectarian
It's the lie that's sectarian
But worst of all
It's to become known
Because there it is really fucked
Become an image, a product, it's crazy
And the females
Not necessarily the most beautiful
Objects of competition between dominant males
Known men, men who have money
Capitalism is the worst crap
We are the lives
Because it's only him who lives us!
The humankind
Is not smart
And the worst enemy of the human species
It's just the human species
We did not want anarchy
But me, yes, I wanted it, yes, yes, yes
We have ineptitude and tragedy
As to the so-called liberation
For a change of oppression
In France
20 to 40 thousand women shaved
For ass collaboration
But against economic collaboration
Businesses, bosses, workers, workers, no criticism
These are mostly the bosses
That it would have been necessary to mow
And no poor women
A revenge of sexual repression, the eternal tragedy
All
In capital, we participate
All
Capital, we collaborate
By force or by force, that is according to
Or
Do not eat anymore
Electricity does not pay it anymore
Taxes do not pay them anymore
Do not drink anymore
Do not procreate anymore
(I did not want to procreate)
Do not vote anymore
(I never voted)
And above all, do not work anymore
(I worked so little)
Or
To commit suicide in a total refusal!
From me, we meditate
And with what I write
I'm supposed to be fleeing
Forcibly, one shits me
All the reaction bombs
Fall from one man on the true revolutionary
Because everything is fuck in the air
Place, place, place, society egalitarian libertarian
June 1944 to May 1945
The dear Allied bombing
63,000 tons of dropped bombs
On France, and about 60,000 civilians killed
Caen, Le Havre, map, striped cities
Collateral damage to the occupied area
Yet, everyone, at home, nothing has changed
Thus, in 2013, the low immigrant population
Sweden: 15.9 percent
Spain: 14.6 percent
Germany: 13.1 percent
England: 12.4 percent
France: 11.6 percent
Italy: 9 percent
But that has changed a little since
Germany or other with the context of Syria
Long live anationalism
At the post all nationalism
And the coral that is a living being
Which disappears gradually
Everything is really connected, definitely
So, do not believe in a misguidance!

Patrice Faubert (2017) puète, peuète, pouete, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway index"

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.