US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization
Paraphysique des niveaux d'organisation
01 Apr 2020
L'infini de toutes les histoires...
Contagion psychologique, contagion émotionnelle
Rien de plus viral
Rien n'est plus fatal
Certes, ce que j'écris, l'on s'en fiche, c'est que dalle
Du biologique
Du psychologique
Du politique
Du religieux ou de l'idéologique
De l'économique
Donc
Contagion virale, biologique
Contagion émotionnelle
Contagion idéologique et politique
Contagion psychologique
Contagion économique
Tout cela est bien contagieux
Toi, moi, elles, ils, eux
La contagion des conditionnements
Les conditionnements de la contagion
Les déterminants du conditionnement
Le conditionnement des déterminants
Au tout contagieux
Tout un bruit odieux
Hélas
Peu de misophones
De toute cette cacophonie aphone
De tous les formulaires
Et à tous les formulaires
Trop peu, à être des réfractaires
Trop peu d'inclassables
Trop peu d'incassables
Gens seuls dans leurs idées
Car du tout préparé en idée, se méfier
Mais c'est un prix à payer !
Et alors, que pour tout, il faut un permis
Comme en prison, de la société, une décalcomanie
Avec ou sans virus
Encore plus évident avec virus
Permis de sortir
Permis de circuler
Permis de copuler
Permis de se regrouper et de manifester
Permis de voyager
Permis de ceci
Permis de cela
Permis de vivre, et là, tout est dit
Le monde est une prison
Presque tous
Comme des matons
Presque toutes
Comme des matonnes
Mais, nonobstant
Chaque jour dans le monde
Des éjaculateurs font des rondes
Centaines de milliers de naissances de l'inconscience
Comme un horrible non-sens
L'on ne fait que coïter ou quoi ?
Mais la morale est sauve, ma foi
C'est juste pour enfanter
C'est juste pour se conformer
Alors que nous vivons
Sur une centrale nucléaire naturelle
Moins délétère qu'une centrale artificielle
Donc, les forces terrestres en perpétuelle activité
La géologie du globe, géologie modifiée
Ce à chaque seconde
Ce qui peut, en trois heures, générer
Une énergie nucléaire correspondant
Et ce, à quatre mille fois, édifiant
L'explosion atomique d'Hiroshima
De quoi méditer, voilà !
Et si comme la foudre
Réserve inépuisable de poudre
Sur la planète Terre et chaque jour
Frappant quatre millions de fois
De nouvelles vraies idées nous frappaient
De nouvelles vraies idées nous transformaient
Et bien cela se saurait !
Notre planète, comme tout cerveau, planète toute façonnée
Par l'humanité
L'humanité, de part toutes ses activités
Est devenue une force géologique à part entière
Mais sur des millions ou des milliards d'années
Tout est d'une grande précarité
23 heures, cela était la durée d'une journée
Sur Terre, il y a ainsi 350 millions d'années
Et en vérité
De tout, nous sommes engrammés et conditionnés
Femmes, hommes, enfants
Avec tous les déterminants
Dans des niveaux d'organisation différents
Dont c'est la prime au subconscient
Avec tout ce qui ne rentre pas dans notre signifiant
Quand rien n'y est codant
Comme une langue étrangère en passant
Nos cuirasses caractérielles nous stagnant
Toute soumission, toute obéissance, s'y confortant
Toute compromission du au suivant
Tout un processus désangoissant
Dans un tout du punissant
Dans un tout du récompensant !
Le capital et ses chimères
Le socle illusionniste des milliardaires
Mais jamais aussi somptueux
Aurores boréales, dont nous jouissons si peu
Intense vent solaire
Il y a de la fuite dans l'air
Car sur le ring du mégavers
Le naturel
Supplante toujours l'artificiel
Comme de vrais seins
Par rapport à de faux seins
Ainsi Cignus X-1
Premier trou noir détecté
Quinze masses solaires
Du trou noir ordinaire
Et au centre de notre galaxie, caché
C'est par millions de masses solaires qu'il faut compter
Et parfois, du proche et de l'ailleurs
Hier, aujourd'hui, demain, la même heure
Des millions ou des milliards
Comme autant de soleils fêtards
Du massif ou du supermassif
Contrôlant l'architecture de l'univers
Envisageant la géométrie non conforme d'autres plurivers
Tout se dévorant
Tout se nourrissant
Tout se grandissant
Au tout, comme un rayonnement d'Hawking, s'évaporant
Hydrogène, hélium, souvent, au restaurant
Des étoiles s'effondrant
Des trous noirs fusionnant
Des étincelles
Des ondes gravitationnelles
Toute une accrétion de gaz et de poussières
Ni effets spéciaux
Ni du vrai, ni du faux
Tout se contentant d'être, univers, multivers
Et pour nous prendre à revers
Paraphrasant feu le savant érudit Henri Laborit
Dans l'enfer orchestré de son oubli
La seule raison d'être d'un être
C'est d'être
Tout le reste est de la blablalogie
Rien d'important, rien de dérisoire
Des choses et des êtres, l'infini, de toutes les histoires !

Patrice Faubert ( 2020 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

Psychological contagion, emotional contagion
Nothing more viral
Nothing is more fatal
Certainly, what I write, we don't care, is that slab
Organic
Psychological
Politics
Religious or ideological
Economic
Therefore
Viral, biological contagion
Emotional contagion
Ideological and political contagion
Psychological contagion
Economic contagion
All this is very contagious
You, me, them, they, them
Contagion of packaging
The conditions of contagion
The determinants of conditioning
The conditioning of determinants
All contagious
All an odious noise
Alas
Few misophones
Of all this voiceless cacophony
Of all forms
And to all forms
Too few, to be refractory
Too few unclassifiable
Too few unbreakable
People alone in their ideas
Because at all prepared in idea, beware
But it is a price to pay!
And so, that for everything, you need a permit
Like in prison, from society, a decal
With or without virus
Even more obvious with viruses
Exit permit
Driving license
Permit to copulate
Permits to regroup and demonstrate
Travel permit
Permit of this
Allowed this
Permit to live, and there, everything is said
The world is a prison
Almost all
Like cattails
Almost all
Like matons
But, notwithstanding
Every day in the world
Ejaculators make rounds
Hundreds of thousands of births of unconsciousness
Like a horrible nonsense
Are we just coining or what?
But morality is saved, my faith
It's just to give birth
It's just to comply
As we live
On a natural nuclear power plant
Less harmful than an artificial plant
So the land forces in perpetual activity
The geology of the globe, modified geology
This every second
Which can, in three hours, generate
Corresponding nuclear energy
And this, four thousand times, uplifting
Hiroshima's atomic explosion
What to meditate, that's it!
And if like lightning
Endless supply of powder
On planet Earth and every day
Striking four million times
New real ideas hit us
New real ideas transformed us
Well, that would be known!
Our planet, like all brains, all shaped planet
By humanity
Humanity, through all its activities
Has become a geological force in its own right
But over millions or billions of years
Everything is very precarious
11 p.m. that was the duration of a day
On Earth, 350 million years ago
And in truth
Of all, we are engrammed and conditioned
Women, men, children
With all the determinants
In different levels of organization
Whose premium is the subconscious
With everything that does not fit into our signifier
When nothing is coding
Like a foreign language by the way
Our character breastplates stagnating us
Any submission, any obedience, comforting itself there
Any compromise from to the next
A whole distressing process
In a punishing whole
In a rewarding whole!
Capital and its dreams
The illusionist base of billionaires
But never so sumptuous
The Northern Lights, which we enjoy so little
Intense solar wind
There is a leak in the air
Because in the megavers ring
Natural
Always supplants the artificial
Like real breasts
Compared to fake breasts
Thus Cignus X-1
First black hole detected
Fifteen solar masses
Ordinary black hole
And in the center of our galaxy, hidden
Millions of solar masses are counted
And sometimes, from relatives and elsewhere
Yesterday, today, tomorrow, the same time
Millions or billions
Like so many party suns
Massive or supermassive
Controlling the architecture of the universe
Considering the non-conforming geometry of other pluriverses
All devouring
All feeding
Everything growing
To the whole, like a Hawking radiation, evaporating
Hydrogen, helium, often in restaurants
Collapsing stars
Black holes merging
Sparks
Gravitational waves
A whole accretion of gas and dust
No special effects
Neither true nor false
All content to be, universe, multiverse
And to take us back
Paraphrasing the learned scholar Henri Laborit
In hell orchestrated by his forgetfulness
The only reason for being
Is to be
Everything else is blablalogy
Nothing important, nothing trivial
Things and beings, the infinite, of all stories!

Patrice Faubert (2020) puète, peuète, pouète, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway index"

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.