US Indymedia Global Indymedia Publish About us
Printed from Boston IMC : http://boston.indymedia.org/
Boston.Indymedia
IVAW Winter Soldier

Winter Soldier
Testimonies
Brad Presente

Other Local News

Spare Change News
Open Media Boston
Somerville Voices
Cradle of Liberty
The Sword and Shield

Local Radio Shows

WMBR 88.1 FM
What's Left
WEDS at 8:00 pm
Local Edition
FRI (alt) at 5:30 pm

WMFO 91.5 FM
Socialist Alternative
SUN 11:00 am

WZBC 90.3 FM
Sounds of Dissent
SAT at 11:00 am
Truth and Justice Radio
SUN at 6:00 am

Create account Log in
Comment on this article | Email this article | Printer-friendly version
News :: Globalization : Human Rights
Aphorisme paraphysique de la démystification
23 May 2020
Et à la soumission généralisée, la réaction est habituée...
Le premier mai 2018
Manifestation parisienne, j'y étais
Juste devant la contestation qui voulait en découdre
Avec mon drapeau d'anarchie, pour honorer cette foudre
Beaucoup de bruit, pour rien, non mais
Quelques vitrines brisées, et après
Quelques personnes cagoulées
Un minimum, pour ne pas se faire repérer
Quelques symboles capitalistes détruits
C'est normal qu'il en soit ainsi
Tout cela est pourtant bien gentil
En rapport des manifestations de jadis
Du début des années soixante dix
Rien que feu la Ligue Communiste
Des centaines de militants casqués, vrais trotskistes
Prêts à s'insurger, d'autrefois, les vrais gauchistes
Pour la castagne, s'y joignaient des autonomes et des anarchistes
De nos jours, tout est de la rigolade
Sauf pour le pouvoir en place, quelle blague
Les méchants sont dans les gouvernements de tous les pays
Les méchantes sont dans les gouvernements de tous les pays
Mafieux et mafieuses, gangsters, criminels, banquiers, truands
Psychopathes, assassins, économistes, démentes et déments
Les gentils sont les manifestants
Les gentilles sont les manifestantes
Les vrais casseurs sont dans les gouvernements de tous les pays
Les faux casseurs sont les manifestants et manifestantes de tous les pays
Et puis, le trop peu qui est cassé
Est par les assurances, la plupart du temps, remboursé
C'est le monde renversé
On vilipende qui veut tout changer
La réaction, sait, les siens, récompenser
Toute une pourriture qui nous gouverne
Partout dans le monde, d'horribles badernes
C'est notre misère, c'est notre peur
C'est notre conditionnement, c'est notre terreur
Et rien qu'un peu de verre brisé
Maintenant, peut les incommoder
Tout étant tellement peu contesté
Et à la soumission généralisée, la réaction est habituée
McDonald's de bouffe de merde, vitrine explosée, une voiture brûlée
Et toute la propagande capitaliste, offusquée
Tant de journalistes choqués
Il leur en faut peu à ces stipendiés !
Les forces du capital aiment tout spectaculariser
D'un simple débris de verre, dans une manif, se gargariser
Leur projet réel, étant l'interdiction de manifester
Et pendant ce temps, casse sociale généralisée
Tout se faisant subrepticement, année après année
Les pauvres ne pouvant plus se faire soigner
Surtout les personnes salariées mais mal payées
Il faut avoir de l'argent ou un bon réseau
Et encore, dans le chacun pour soi, étatisé
De tout un personnel soignant, souvent sans âme, débordé ou boboïsé
Surtout les médecins spécialistes, le fric, ne pensant qu'à encaisser
En allant même, habilement, à congédier la précarité
Vraiment, de dire Amen à toutes les saloperies, nous en avons les rots
S'opposer au capital et à son monde, voilà de l'authentique héros
Tout le reste sonnant finalement faux !
Le système partout triomphe
Quand tout en face se dégonfle
Il ne faut même plus désespérer Billancourt
Usine Renault, plus aucune trace, l'effacement a fait son tour
C'était, nonobstant, douze mille travailleurs étrangers
Sur trente six mille salariés
Avec les quatre vingt quinze pour cent d'ouvriers spécialisés
Qui furent étrangers, et de pouvoir changer de statut, aucune possibilité
Sous le capital
Qui à tout plaisir est fatal
Toute vie étant comme empaillée
Toute vie étant comme momifiée
Certes
Les anciens chiliens, il y a sept mille ans, momifiaient tout
Mais cela était après la mort
Et non, comme le fait le capital, avant la mort
Donc, avant les égyptiens
70 millions d'animaux, pas seulement les chats, c'est pas rien
Le cerveau étant jeté
Car sans valeur, il était considéré
Quand on voit l'état du monde, en nos années
L'on peut effectivement se le demander
Tout ceci étant de la vie courante
Vraiment, la vie marchande n'est pas marrante
Toujours se faire-valoir, toujours se vendre
Tous contre tous, toutes contre toute, apprendre
Et à tout chef, et à toute chéfesse
Il faudrait botter les fesses
Tout dominant, toute dominante
Dans toute famille, dans tout groupe, dans toute entreprise
Oui, il faudrait conchier toute cette emprise
La dominance n'est hélas pas seulement gouvernante !
Par son cul, par son argent, par son bagout, par sa force
La recherche de dominance est une seule et même écorce
Voilà aussi pourquoi, tout pouvoir
Engendre un autre pouvoir
Or, tout pouvoir est à détruire
Il faudra donc, et correctement, le définir !

Patrice Faubert ( 2018 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

May 1, 2018
Parisian demonstration, I was there
Right in front of the challenge that wanted to fight it
With my flag of anarchy, to honor this lightning
Lots of noise, for nothing, no but
Some broken windows, and after
Some hooded people
A minimum, not to be spotted
Some capitalist symbols destroyed
It is normal that this is so
It’s all very nice though
In connection with the protests of long ago
From the early seventies
Nothing but the late Communist League
Hundreds of helmeted activists, real Trotskyists
Ready to rebel, the real leftists of yesteryear
For the castagne, there were autonomous and anarchists
Nowadays, everything is fun
Except for the power in place, what a joke
The bad guys are in the governments of all countries
The bad guys are in the governments of all countries
Mafia and mafia, gangsters, criminals, bankers, crooks
Psychopaths, murderers, economists, lunatics
The good guys are the protesters
The good guys are the protesters
The real thugs are in the governments of all countries
False thugs are the demonstrators of all countries
And then, the little that is broken
Is through insurance, mostly reimbursed
It's the world overturned
We vilify who wants to change everything
The reaction, know, his own, reward
A whole rot that governs us
All over the world, horrible badges
It's our misery, it's our fear
It's our conditioning, it's our terror
And just a little broken glass
Now can inconvenience them
Everything being so little disputed
And the generalized submission, the reaction is used to
McDonald's shit food, exploded shop window, a burnt out car
And all the capitalist propaganda, offended
So many shocked journalists
They don't need these stipendiés!
The forces of capital like to spectacularize everything
A simple piece of broken glass, in a demo, to gargle
Their real project, being the ban on demonstrations
And meanwhile, general social breakdown
Everything being done surreptitiously, year after year
The poor no longer able to seek treatment
Especially salaried but poorly paid people
You have to have money or a good network
And again, in the every man for himself, state
Of all the nursing staff, often soulless, overwhelmed or sore
Especially the medical specialists, the money, thinking only of cashing
By even skilfully dismissing insecurity
Really, say Amen to all the filth, we have the burps
Oppose capital and its world, that's the authentic hero
Everything else sounds ultimately wrong!
The system everywhere triumphs
When everything opposite deflates
We mustn't even despair anymore Billancourt
Renault factory, no more traces, erasure has taken its turn
It was, notwithstanding, twelve thousand foreign workers
Out of thirty six thousand employees
With ninety-five percent skilled workers
Who were foreigners, and of being able to change their status, no possibility
Under the capital
Which is fatal
All life being as stuffed
All life being mummified
Certainly
The ancient Chileans, seven thousand years ago, mummified everything
But it was after death
And no, like capital does, before death
So before the Egyptians
70 million animals, not just cats, it's not nothing
The brain being thrown away
Because worthless, he was considered
When we see the state of the world, in our years
One can indeed wonder
All this being from everyday life
Really, market life is not fun
Always show off, always sell
All against all, all against all, learn
And to any chief, and to any chéfesse
You should kick your butt
All dominant, all dominant
In any family, in any group, in any business
Yes, we should conquer all this grip
Dominance is unfortunately not only governing!
By her ass, by her money, by her patter, by her strength
The search for dominance is one and the same bark
This is also why, all power
Beget another power
However, all power is to be destroyed
It will therefore have to be defined correctly!

Patrice Faubert (2018) puète, peuète, pouète, paraphysicien (http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway index"

This work is in the public domain
Add a quick comment
Title
Your name Your email

Comment

Text Format
Anti-spam Enter the following number into the box:
To add more detailed comments, or to upload files, see the full comment form.